En ville

JO 2024
/ L’avis des citoyens compte

Une centaine de personnes a assisté dimanche 10 mars au débat public sur les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 dans le 93 organisé à la bourse du travail, par le Comité citoyen de vigilance des JO à Saint-Denis. Les habitants étaient invités à « vraiment concerter ».
Le futur Village olympique sera construit sur le site Universeine, dans le quartier Pleyel par Vinci Immobilier.
Le futur Village olympique sera construit sur le site Universeine, dans le quartier Pleyel par Vinci Immobilier.

Le Comité s’en est félicité. Sa réunion publique sur les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 en Seine-Saint-Denis a réuni « plus d’habitants que lors des concertations officielles ». Il faut dire que son travail de vigilance sur la manière dont les JOP se préparent dans le département et à Saint-Denis en particulier n’est pas passé inaperçu. Aujourd’hui, 19 collectifs composent le Comité citoyen. Le 10 mars, certains d’entre eux ont fait entendre leurs voix au sujet de la tenue des Jeux sur le territoire. Si l’événement sportif est un « projet fantastique » et « un atout pour les habitants en termes de fierté, comme l’a été le Stade de France », a considéré un des membres du Comité, il suscite également appréhensions et suspicions.

LIRE AUSSI : Village olympique : l'enquête publique boudée
 

Pour Mamoudou Diarra, administrateur représentant des locataires à PCH et proche du mouvement La Révolution est en marche, aucune leçon n’a été tirée de la construction du Stade de France pour la Coupe du monde de football 98. Celui qui préside la section basket du Sdus s’est étonné que malgré la « masse de joueurs de foot sur le territoire, aucune équipe de Saint-Denis ne soit au cœur du Stade » mythique, à l’instar « du Parc des Princes pour Paris ». Et de questionner :« Où est la place du sport de haut niveau dionysien dans ces JOP ? ». « Nos quartiers et nos banlieues sont concernés dès qu’il y a des grands événements, sinon les citoyens ne sont pas consultés », a également commenté le Dionysien.

Sur ce dernier point, le maire adjoint chargé des sports, des JOP et de l’emploi Bally Bagayoko a concédé : « Ces JOP doivent être une opportunité pour la ville. Mais les politiques n’arriveront pas à des résultats sans l’avis des habitants. » Alors que la maquette et les grandes lignes du projet de village olympique, ouvrage de 51 hectares qui s’étendra sur Saint-Denis, Saint-Ouen et L’Île-Saint-Denis, sont présentées ce mardi 12 mars à l'occasion du Marché international des professionnels de l’immobilier (Mipim) à Cannes, les inquiétudes demeurent quant à l’héritage urbain post-JOP. «Il faut qu’il y ait suffisamment de logements sociaux dans le village olympique », a insisté le maire de L’Île-Saint-Denis, Mohamed Gnabaly. 

Le Conseil citoyen de Saint-Denis Centre-ville a de son côté alerté sur la « spéculation immobilière » déjà à l’œuvre dans la commune. « Il faut avoir une vigilance absolue faceà ces phénomènes », a averti Jean Brafman, militant France insoumise. « Les JOP ne doivent pas profiter à des escrocs et la population ne doit pas payer », a-t-il tranché. 

LIRE AUSSI : JO 2024 : L'essentiel de l'héritage semble assuré

 

« Rapport de forces »

Nuisances sonores, pollution, emploi, enfouissement de l’A1… Les Dionysiens et résidents originaires de Pantin, Saint-Ouen ou d’Aubervilliers ont échangé sur les conséquences des aménagements en cours et à venir. «Comment prendre en compte le point de vue des habitants de la même manière que ceux des experts ? », a lancé une participante, pour qui « la Métropole du Grand Paris a retiré beaucoup de pouvoirs aux élus ». Tout le monde s’est accordé sur la nécessité de continuer à peser dans le « rapport de forces » engagé entre riverains et organes décisionnaires dans la préparation des Jeux.

Le cas sensible de la gestion financière du Centre aquatique olympique (CAO) qui sera construit dans le quartier Plaine-Saulnier a aussi été soulevé. Le Comité de vigilance de Saint-Denis rappelle que « ce sera de manière certaine une gestion privée ». Le député de la 2e circonscription de Seine-Saint-Denis, Stéphane Peu, a rejoint cette prévision. « On va être dans l’aménagement autoritaire réalisé pour l’essentiel par le privé ». L’ancien maire-adjoint s’est dit au passage « prêt à faire en sorte que les rapports de forces qu’il va falloir créer pour les JOP puissent être soutenus ».

Durant le débat, plusieurs propositions visant à « améliorer le cadre de vie » des Dionysiens ont été proposées par le Comité de vigilance, qui a appuyé ses démonstrations par la projection de plusieurs infographies réalisées par ses soins. L’objectif étant de « rétablir un projet cohérent au niveau du territoire» et de faire de la « démocratie locale ». « On en a les moyens », a conclu Cécile Gintrac, membre du Comité.

Yslande Bossé

Réactions

Silence total sur les menaces qui pèsent toujours sur le Parc Georges Valbon / La Courneuve Une partie de l'Aire des Vents la plus boisée et bosselée pour y mettre le village des médias; Les épreuves de tir au milieu de Natura 2000 aucune évaluation effectuée à ce jour , voir l'avis de l'Autorité environnementale de janvier 2019. Bravo ...........
L’initiative publique du comité de vigilance JOP2024 rassemblant de nombreuses associations et collectifs dionysiens a permis à ce que chaque association ou collectif porteurs d’une question qui touche à l’aménagement du territoire du Village olympique au secteur de la Plaine Saulnier devant accueillir le CAO, aux mobilités, à l’enfouissement de l’A1, à la reconfiguration du diffuseur à Pleyel, à la défense du parc de la Courneuve, aux pollutions puissent exposer leur remarques… La suite à lire sur : https://saintdenisecologie.wordpress.com/
je propose de ne pas trop chauffer l'eau des bassins du futur centre aquatique olympique de Saint-Denis et de ne pas y dépasser les 26,5 degrés celsius. Cela fera des économies d'énergie pour la collectivité et permettra aux sportifs de travailler l'endurance. Limiter à 26,5 degrés la température de l'eau des bassins du CAO réduira la prolifération des bactéries.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur