C’est quoi le « kinkeeping » et pourquoi vous êtes surement concernée par ce principe qui ruine votre santé?

Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Le concept de « kinkeeping », bien que méconnu par un grand nombre, s’impose de plus en plus comme une réalité indéniable dans le quotidien de nombreuses femmes. Cette responsabilité, souvent invisible et pourtant si pesante, recouvre l’ensemble des activités liées à la maintenance des liens familiaux et au bien-être collectif de la cellule familiale. Autrement dit, le kinkeeping transparaît à travers les gestes subtiles mais constants d’une femme qui orchestre, souvent en coulisses, la dynamique familiale.

Le rôle complexe du kinkeeping

Le « kinkeeping » est essentiellement perçu comme une extension de la charge mentale, spécifiquement dévolue aux femmes. Ce terme, élaboré dans les années 1980 aux États-Unis, capte l’essence d’une fonction sociale largement occupée par les femmes, consistant à promouvoir et à protéger les relations entre les membres de la famille. En pratique, cela se traduit par une myriade de tâches allant de la gestion des conflits internes, à l’organisation des événements familiaux, en passant par la prise en charge des communications entre les générations.

Plus qu’une simple aide matérielle, le kinkeeping exige un investissement émotionnel et cognitif considérable. Les femmes, en tant que gardienne de la cohésion familiale, déploient des efforts constants pour maintenir une harmonie au sein de leur foyer, tout en jonglant avec leurs propres obligations professionnelles et personnelles. Ce rôle, souvent exercé au détriment de leur santé mentale et physique, met en lumière la profondeur du sacrifice personnel impliqué.

Une charge mentale prédominante chez les femmes

Il est incontesté que le kinkeeping est une réalité vécue majoritairement par les femmes. Une étude relayée par Psychology Today révèle que près de 85% des personnes se reconnaissant dans ce rôle sont des femmes, majoritairement âgées de 40 à 69 ans. Cette prédominance s’explique en partie par des attentes sociétales ancrées, associant les femmes à la gestion des relations familiales et au soin des autres.

En sus de leur rôle au sein de la famille, ces femmes sont également confrontées à des stéréotypes de genre qui perpétuent une distribution inégale des responsabilités domestiques et relationnelles. Bien que la société tende vers une reconnaissance croissante de ces déséquilibres, le chemin vers une répartition équitable du kinkeeping reste semé d’embûches.

Stratégies pour alléger le fardeau du kinkeeping

Face à l’accroissement de la sensibilisation autour du concept de kinkeeping et de ses répercussions, des voix s’élèvent pour promouvoir des stratégies permettant d’atténuer cette charge mentale. La communication au sein du foyer apparaît comme un outil primordial pour initier un changement, encourageant ainsi à une répartition plus équitable des responsabilités familiales.

Diversifier les rôles au sein de la famille, en sollicitant davantage les membres masculins pour des tâches traditionnellement dévolues aux femmes, peut contribuer à rééquilibrer les dynamiques internes. Cette démarche, bien que difficile, est essentielle pour préserver la santé mentale et le bien-être des femmes fortement impactées par le kinkeeping.

Par ailleurs, il est impératif de valoriser les efforts déployés par ces gardienne de la famille, souvent reléguées dans l’ombre. Une reconnaissance et une appréciation régulières de leur travail peut sensiblement améliorer leur sentiment de valorisation personnelle. Pour plus d’informations sur comment cultiver la force mentale au féminin face à ces diverses pressions, une ressource est disponible pour approfondir le sujet.

Aspect du kinkeeping Exigences
Maintenance des liens familiaux Organisation d’événements, communication entre les générations
Gestion des conflits Médiation, écoute, proposition de solutions
Organisation quotidienne Rappel des dates importantes, gestion des plannings

En définitive, le kinkeeping représente une facette de la charge mentale spécifiquement attribuée aux femmes, qui mérite une attention et une reconnaissance accrues. La route vers un partage équitable de ces responsabilités est longue, mais nécessaire pour le bien-être de toutes et tous au sein de la famille.


Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.