Quel type d'isolant choisir pour une maison à ossature bois ?

Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

La construction de maisons à ossature bois a le vent en poupe. Les avantages sont nombreux : esthétique, performance énergétique et respect de l’environnement. Cependant, il convient de bien choisir son isolant afin d’optimiser les performances thermiques de la maison. Dans cet article, nous explorerons les différents types d’isolants disponibles sur le marché et leurs caractéristiques pour vous aider à faire un choix éclairé.

Les critères à considérer pour choisir un isolant

Avant de vous lancer dans le choix d’un isolant pour votre maison à ossature bois, il est essentiel de prendre en compte plusieurs critères :

  • Le coefficient de conductivité thermique (lambda) : Plus cette valeur est faible, plus l’isolant est performant. Elle permet de comparer les différentes performances des isolants entre eux.
  • L’épaisseur de mur nécessaire : En fonction de l’isolant choisi, l’épaisseur à prévoir sera plus ou moins importante pour obtenir une résistance thermique optimale.
  • Le niveau d’éco-responsabilité : Certains isolants sont fabriqués avec des matériaux naturels, renouvelables et/ou recyclés, tandis que d’autres sont issus de l’industrie pétrochimique.
  • Le coût : Le budget que vous êtes prêt à consacrer à l’isolation influence également vos choix.

Les différents types d’isolants pour une maison à ossature bois

Parmi les nombreux isolants disponibles sur le marché, voici les plus couramment utilisés pour une maison à ossature bois :

La laine de verre

Ce matériau est fabriqué à partir de sable et de verre recyclé. Il présente des performances thermiques intéressantes, avec une conductivité thermique généralement comprise entre 0,032 et 0,040 W/m.K. La laine de verre a également une bonne résistance au feu et aux rongeurs.

Toutefois, son impact environnemental est discuté en raison de son origine pétrochimique et du processus de fabrication qui consomme beaucoup d’énergie. De plus, la pose de la laine de verre peut être irritante pour la peau et les voies respiratoires.

La laine de roche

Tout comme la laine de verre, la laine de roche est un isolant issu de l’industrie minérale. Elle offre des performances thermiques similaires, avec une conductivité thermique de 0,031 à 0,041 W/m.K. En outre, elle possède d’excellentes propriétés acoustiques et résiste aussi bien au feu qu’aux rongeurs.

En revanche, son coût est légèrement supérieur à celui de la laine de verre et l’énergie nécessaire à sa fabrication ainsi que son impact environnemental sont similaires.

La fibre de bois

Cet isolant est fabriqué à partir de résidus de bois et présente l’avantage d’être renouvelable et recyclable. Sa conductivité thermique varie entre 0,036 et 0,042 W/m.K, ce qui en fait un matériau performant du point de vue de l’isolation.

En outre, la fibre de bois possède des propriétés hygroscopiques qui permettent de réguler l’humidité à l’intérieur du bâtiment. Toutefois, son coût est légèrement supérieur à celui des laines minérales.

Le polystyrène expansé (PSE) et extrudé (XPS)

Les panneaux ou billes de PSE et XPS sont des isolants issus du pétrole. Ils offrent une excellente performance thermique avec des valeurs de conductivité allant de 0,030 à 0,038 W/m.K. Ils sont également imputrescibles, résistants aux rongeurs et insensibles à l’eau.

En revanche, leur impact environnemental est décrié en raison de leur origine non renouvelable et de leur faible capacité de recyclage en fin de vie. De plus, ils ne contribuent pas significativement au confort acoustique.

La laine de mouton

Ce matériau naturel et renouvelable offre des performances thermiques correctes avec une conductivité comprise entre 0,035 et 0,040 W/m.K. La pose de cet isolant est agréable puisqu’il ne provoque pas d’irritation ou de gêne respiratoire.

Cependant, la laine de mouton doit être traitée pour résister aux insectes, aux rongeurs et au feu. Son coût est également plus élevé que celui des isolants classiques comme la laine de verre.

Quel isolant choisir pour votre maison à ossature bois ?

Il n’existe pas de réponse unique à cette question puisque le choix de l’isolant dépendra de vos critères personnels tels que votre budget, vos objectifs en termes de performance thermique et acoustique ainsi que vos valeurs environnementales.

Pour réaliser un choix adapté à vos besoins, il convient de comparer les caractéristiques techniques des différents isolants (coefficient de conductivité thermique, épaisseur de mur nécessaire) et de tenir compte de leurs avantages et inconvénients respectifs en matière d’éco-responsabilité, de facilité de pose et de confort acoustique.

N’hésitez pas à consulter des experts du domaine et à vous renseigner sur les aides financières et dispositifs fiscaux disponibles pour financer votre projet d’isolation.


Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.