© passoire thermique, signes, factures d'énergie, indice, dpe

Détecter les signes d’une maison passoire thermique en immobilier

Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Le terme passoire thermique désigne un logement dont l’isolation est très insuffisante et entraîne de ce fait une importante déperdition de chaleur. Les conséquences sont multiples : surconsommation d’énergie, factures de chauffage élevées, inconfort pour les occupants… Dans cet article, vous découvrirez comment déceler les signes d’une possible passoire thermique dans votre logement afin de prendre les mesures nécessaires pour y remédier.

Les indices qui révèlent un problème d’isolation

Pour savoir si votre maison souffre d’un manque d’isolation, vous devez être attentif à certains indicateurs qui peuvent mettre en évidence ce problème.

Des factures d’énergie excessives

Un premier indice qui doit vous alerter concerne vos factures d’énergie. Si celles-ci sont systématiquement plus élevées que la moyenne, il est possible que cela soit dû à une mauvaise isolation de votre logement. En effet, un habitat mal isolé entraîne une surconsommation d’énergie que ce soit pour le chauffage ou la climatisation.

Une sensation d’inconfort au quotidien

Lorsque votre maison présente des problèmes d’isolation thermique, le confort des occupants est affecté. Il se traduit notamment par une sensation de froid en hiver et de chaleur en été. Vous remarquerez que les changements de température sont plus marqués dans les différentes pièces de la maison selon l’orientation et l’ensoleillement. De même, vous pourrez constater que les parois (murs, plafonds, sols) sont froides au toucher, ce qui est un signe manifeste d’une mauvaise isolation.

  • Des courants d’air inexplicables
  • La présence de moisissures ou de condensation sur les fenêtres
  • Une variation importante des températures entre les différentes pièces
  • Des bruits extérieurs trop perceptibles depuis l’intérieur du logement

En outre, il est essentiel d’être attentif aux éventuels problèmes de condensation. Vous remarquerez peut-être de la buée sur vos fenêtres en hiver ou après avoir pris une douche. Cette humidité ambiante peut être le résultat d’une mauvaise étanchéité à l’air de votre habitation et favoriser l’apparition de moisissures, qui altèrent la qualité de l’air intérieur et peuvent provoquer des problèmes de santé.

Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) : un indicateur clair

Pour savoir si votre logement est une passoire thermique, vous pouvez également vous référer au Diagnostic de Performance Énergétique, ou DPE. Ce document obligatoire lors de la vente ou de la location d’un bien immobilier classe les logements selon leur performance énergétique, de A (très performant) à G (passoire thermique).

Si votre logement se situe en catégorie F ou G sur le DPE, cela signifie qu’il est très énergivore et présente une mauvaise isolation. Il peut donc être considéré comme une passoire thermique. Dans ce cas, il est recommandé d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique pour améliorer l’isolation et réduire les factures d’énergie.

Les causes les plus fréquentes d’un logement passoire thermique

Si vous avez constaté un ou plusieurs des indices mentionnés précédemment, il y a donc probablement un problème d’isolation au sein de votre habitat. Voici les principales raisons qui peuvent entraîner ces déperditions thermiques :

  • Une mauvaise isolation des combles : les combles sont souvent peu isolés dans les anciennes maisons et représentent la principale source de déperdition de chaleur dans une habitation.
  • L’absence d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) : cette technique consiste à ajouter une couche isolante sur les murs extérieurs de la maison, contribuant ainsi à limiter les transferts de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur.
  • Des fenêtres et portes mal isolées : même si elles ne constituent pas la première source de déperdition thermique, des menuiseries vétustes ou inefficaces sont susceptibles d’accroître significativement la consommation d’énergie de votre logement.
  • Une ventilation insuffisante : pour éviter les problèmes d’humidité et de condensation, il est indispensable de disposer d’un système de ventilation performant. Un manque de renouvellement de l’air peut entraîner des pertes énergétiques importantes.

Agir pour améliorer la performance énergétique de son habitat

Si vous avez pris conscience que votre maison présente des signes de passoire thermique, il convient d’agir rapidement afin de réduire vos factures d’énergie et offrir un meilleur confort à ses occupants. De nombreuses solutions existent pour remédier à ce problème, certaines pouvant bénéficier d’aides financières de l’État :

  1. Réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) pour connaître précisément les faiblesses de votre logement en matière d’isolation.
  2. Faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour entreprendre les travaux nécessaires : isolation des combles, isolation thermique par l’extérieur, changement de fenêtres, installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC)…
  3. Se renseigner sur les aides financières disponibles (MaPrimeRénov’, Crédit d’impôt, TVA réduite, éco-prêt à taux zéro…) pour diminuer le coût global de ces travaux et les rendre plus accessibles.

Etre attentif aux signes d’une éventuelle passoire thermique dans votre logement est essentiel pour améliorer le confort de ses occupants et réduire vos factures d’énergie. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous accompagner dans cette démarche et bénéficier des aides financières disponibles.


Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.