© Crédit immobilier à Paris : les banques assouplissent-elles leurs conditions ?

Crédit immobilier à Paris : les banques assouplissent-elles leurs conditions ?

Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Effondrement des crédits immobiliers et possible rebond en 2024

Le montant des crédits immobiliers accordés chute plus rapidement ces derniers mois, mais pourrait repartir à la hausse en 2024, selon les chiffres d’une étude publiés mardi. Au second trimestre, la production des crédits immobiliers s’est effondrée de 40,8% par rapport à la même période de 2022. Avec 150 milliards d’euros de prêts attendus pour l’ensemble de l’année 2023, elle reviendrait au niveau de 2015.

Taux d’intérêt et baisse des prix de l’immobilier

D’après une émission Figaro Immobilier, on constate une baisse généralisée du prix de l’immobilier dans l’ancien et une remontée des taux d’intérêt. Une baisse de prix de -20 % est nécessaire pour absorber la hausse des taux de crédit, selon les spécialistes.

Assouplissement accordé par la Banque de France

Les banques pourront déroger plus fréquemment aux règles d’octroi des crédits immobiliers pour les acheteurs-investisseurs. Cet assouplissement accordé par la Banque de France ne devrait concerner qu’une minorité de dossiers. Dans ses recommandations rendues publiques le 13 juin, le Haut conseil de la stabilité financière a introduit deux ajustements techniques visant à faciliter les dossiers d’investisseurs.

Assouplissement des conditions d’octroi des crédits immobiliers

Le Haut conseil de stabilité financière a décidé d’assouplir quelque peu les conditions d’octroi des crédits immobiliers, notamment pour les particuliers souhaitant réaliser un investissement locatif. Depuis le 1er janvier 2022, des règles encadrent les conditions d’endettement des ménages cherchant à obtenir un crédit immobilier. Il est ainsi impossible d’emprunter plus que 33 % de ses revenus pour rembourser son emprunt.

Les principales mesures d’assouplissement

  • Majoration du taux d’effort autorisé en cas de baisse significative des charges énergétiques des logements financés
  • Possibilité de déroger aux seuils d’endettement maximal pour certains acheteurs-investisseurs

Toutefois, ces mesures d’assouplissement ne devraient pas avoir d’impact massif sur le marché du crédit immobilier, car elles ne concerneraient qu’une minorité de dossiers.

Face à l’effondrement des crédits immobiliers et la hausse des taux d’intérêt, les banques ont assoupli leurs conditions pour certains acheteurs-investisseurs, grâce à l’intervention de la Banque de France et du Haut conseil de la stabilité financière. Cependant, ces assouplissements ne concerneraient qu’une minorité de dossiers et n’entraîneraient pas une reprise massive des crédits immobiliers accordés.


Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.