En ville

De la neige, du ski et un peu de rêve au Stade de France

Avec Milka et sa vache mauve, l\'arène de foot et du rugby s\'est transformée pour accueillir pistes de skli, de luge, patinoire, escalades et autres pratiques sportives pour les petits et les plus grands. Le 22 décembre, solidarité, le Secours Populaire a été le bénéficiaire des recettes de la journée.

La pelouse du Stade de France a disparu ! À la place, des sapins enneigés, des chalets de bois, des skieurs, des animaux de la ferme… Jusqu’au 31 décembre, la 6e édition de l’opération « Milka rêve de neige » transforme l’arène du foot et du rugby. Le public n’est pas calé dans les gradins mais au centre de l’espace. Dans un décor particulièrement réussi et dépaysant.
50 000 visiteurs sont attendus pour cette cession (dont 12 000 invités par la Région Île-de-France) et ils peuvent découvrir un sapin de 25 mètres orné d’un kilomètre des guirlandes lumineuses, des pistes de luge et de ski sur de la neige synthétique et sur de la vraie neige, une patinoire et un circuit glacé pour patineurs, des initiations et pratiques sportives avec escalades, glissades sur un câble pour traverser tout le stade, etc, etc.
Dans un doux parfum de chocolat, on peut aussi faire une promenade dans une mini forêt, et y découvrir des animaux de la ferme, vaches, volailles, ânes, chèvres, lapins…
Un peu plus loin des rênes se relaient pour tirer le traineau du père noël à la plus grande joie des petits visiteurs. La visite permet aussi de découvrir un « village de montagne » et ses secrets. Et bien sur, skis, chaussures, luges, bâtons sont prêtés sur place. Tous est prévu dans de vestes vestiaires.

Solidarité avec le secours populaire

Lundi 22 décembre, l’ensemble de la recette a été remise au secours populaire français, et pour cette soirée d’inauguration officielle, de nombreux artistes ont prêté leur concours pendant deux heures, pour un grand concert de solidarité présenté par Éric Jean-Jean de RTL, avec les petits chanteurs de Saint-Marc, et dans le désordre, Sébastien Cauet, Cécile de Ménibus, Khaled, Lââm, Michaël Jones, Karine Ferri, Denis Brogniart, et bien d’autres. Puis c’est Philippe Candeloro, parrain de l’événement, qui s’est produit sur la patinoire dans un élégant show.
« Merci d’être venus faire la fête avec nous, même si Noël est un peu triste cette année » a indiqué Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, expliquant que « nous n’avons jamais reçu autant de demandes d’aides que cette année ».
Et maintenant bonne glisse, ou au moins bonne visite, avec la quarantaine de photos présentes sur notre site.
La rédaction du JSD profite de l’occasion pour souhaiter de bonnes fêtes de Noël à ses lecteurs fidèles et à tous les internautes qui nous ont rejoint pour ce journal en ligne.
Gérald Rossi

Milka pratique

Les sessions du matins de déroulent entre 10h et 14h. Celles de l’après-midi, entre 15h30 et 19h30.
Les tarifs vont de 9 € pour les 4 à 12 ans, à 12 € après 12 ans. Un forfait famille de 4 personnes est proposé à 36 €. Le billet d’entrée donne un libre accès à toutes les activités.
Il est vivement conseillé de réserver à l’avance, le nombre d’accès par session étant limité. Entrée par la porte J.
Contacts et location : http://www.stadefrance.com et par téléphone : 0 892 700 900. Voir également : http://www.revedeneige.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur