À la une En ville

JOP 2024
/ Cherche remèdes anti-congestion

La réunion du comité de suivi des Jeux olympiques et paralympiques du 19 septembre était consacrée à l’épineuse question de la gestion et de la coordination des grands chantiers qui vont se concentrer entre Pleyel et la Porte de Paris dans les prochaines années.
La question des grands chantiers qui seront mis en oeuvre en vue des JO 2024 a été au centre des préoccupations lors de la réunion du comité de suivi des Jeux, le 19 septembre à Plaine Commune.
La question des grands chantiers qui seront mis en oeuvre en vue des JO 2024 a été au centre des préoccupations lors de la réunion du comité de suivi des Jeux, le 19 septembre à Plaine Commune.

C’est une portion de Saint-Denis comprise entre la Porte de Paris au nord et la rue du Landy au sud, la Seine à l’ouest et le faisceau ferré nord à l’est. 1 km2 qui va voir défiler les engins de chantier entre début 2020 et début 2024. Jugez plutôt. Construction du village olympique, du programme immobilier les Lumières Pleyel, de la gare Pleyel du Grand Paris express et des lignes 14, 15 et 16, du franchissement urbain Pleyel, d’une nouvelle bretelle autoroutière sur l’A86, du Centre aquatique olympique, sans oublier la réhabilitation de la tour Pleyel. Le risque de congestion est réel et bien identifié par les décideurs.

Mais comment faire pour ne pas rendre la situation invivable pour les riverains ? Des éléments de réponse ont été apportés mercredi 19 septembre en salle du conseil de Plaine Commune. Pour le maire adjoint à l’urbanisme David Proult (PCF) l’équation est claire : « Les JOP 2024 ne doivent pas être synonymes de quatre années difficiles à vivre en amont pour les riverains. » Et l’élu dionysien de donner les deux grandes directions de travail pour parvenir à l’objectif : réduction maximale des inévitables nuisances liées aux chantiers et information-concertation optimale des riverains notamment, afin que les éventuels dysfonctionnements remontent.

À cet effet, un lieu de partage de l’ensemble du projet dans le quartier Pleyel devrait voir le jour à l’initiative de la Ville. Mais pour l’élu au quartier concerné Michel Ribay (EELV-non inscrit), « une autre question se pose, celle de l’examen des schémas de circulation pour réduire par exemple la circulation de transit sur le territoire au bénéfice des déplacements des riverains et des véhicules liés aux chantiers ».

LIRE AUSSI : Les Jeux, c'est du boulot
 

Une péniche = 220 camions

Des véhicules, la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo), maître d’ouvrage du Village olympique, a justement l’intention d’en mettre le moins possible sur les routes en favorisant notamment le réemploi « qui permet de limiter la production de déchet et le flux logistique. Nous allons récupérer un maximum de matériau sur site. La valorisation de ces derniers à l’extérieur se fera en dernier recours ». Une volonté louable et sincère qui pourrait cependant se heurter aux limites actuelles du réemploi (manque de filières, contraintes liées aux normes dans la construction) et à la faiblesse du gisement sur place alors que 300 000 tonnes de matériaux sont nécessaires.

Autre alternative détaillée par les représentants de la Solideo : faire de la Seine un axe logistique pour le chantier du Village olympique, considérant qu’une péniche équivaut à 220 camions. À ce sujet, un protocole d’engagement entre Voies navigables de France, Haropa (ports de Paris Seine Normandie), la Solideo et le préfet de la Région Île-de-France doit être prochainement signé. La Métropole du Grand Paris, maître d’ouvrage du Centre aquatique olympique (dont le lauréat sera connu fin novembre) à la Plaine Saulnier, avance les mêmes recettes que la Solideo : réemploi ou recyclage de 90% des matériaux issus de la déconstruction de l’actuel site d’Engie et recours au canal comme axe logistique.

Enfin, le sujet d’une coordination à grande échelle des chantiers est sur la table. C’est à la préfecture que reviendra dans les prochaines semaines la responsabilité du pilotage de cette délicate question. Les chantiers doivent eux démarrer dès février 2020 pour le désamiantage de la Plaine Saulnier et janvier 2021 pour la construction du Village olympique. Le besoin d’information des habitants semble lui bien pris en compte. La Solideo organise régulièrement des balades urbaines sur le site du futur village. Un site Web dédié au projet va être mis en ligne dès novembre.

Deux mails de contact sont déjà opérationnels (info-chantier@ouvrage-olympiques.fr et participer@ouvrage-olympiques.fr) et une exposition sera montée toujours en novembre pour analyser et commenter les offres des aménageurs potentiels du Village. Un homme averti en vaut deux. A fortiori quand on vit au voisinage d’un immense chantier.
 

Yann Lalande

LIRE AUSSI : JO 2024, l'avis des citoyens compte 
 

Forum maintenu

La récente annonce de son report sine die était encore dans toutes les têtes. Le forum public sur les JOP 2024, initialement programmé par le comité d’organisation Paris 2024 le 28 septembre, n’a pas manqué de faire parler lors du comité de suivi.

« On allait créer de la déception, assure à la salle Sébastien Chesbeuf, responsable des relations institutionnelles à Paris 2024. Nous avons voulu revoir le format ce qui nous a conduits à ajourner le rendez-vous », sans doute après les municipales. Une décision qui passe mal auprès de nombreux acteurs locaux. « C’est insupportable de devoir attendre les municipales pour trancher certaines questions avec la population », dénonce ainsi Patrick Vassallo (REVE-Insoumis), maire adjoint au développement économique.

Du côté du comité de vigilance JOP 2024 de Saint-Denis, on regrette que « ce moment d'échange et de co-construction avec les habitants du territoire soit donc renvoyé aux calendes grecques... Nous attendions pourtant ce moment pour obtenir des modifications substantielles et positives sur les plans sportifs, écologiques et sociaux. Au final, les habitants et salariés, dont le quotidien va être bouleversé par plusieurs années de travaux, puis des semaines de rendez-vous internationaux seront simplement informés des décisions prises! Nous ne sommes pas dupes de la mascarade. »

Conséquence de quoi, avec d’autres associations, le comité de vigilance a décidé de maintenir le rendez-vous du 28 septembre (14h à la bourse du travail) pour échanger avec les habitants et les salariés et décider des actions à mener.
YL. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur