© prêt immobilier, hausse, taux, solutions, coût

Affronter la hausse des taux de crédit immobilier : quelles solutions pour les classes moyennes ?

Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Face à une hausse constante des taux de prêt immobilier, les ménages de classe moyenne peinent souvent à concrétiser leur rêve d’accéder à la propriété. Heureusement, certaines solutions innovantes peuvent leur permettre de surmonter ces défis financiers et de devenir enfin propriétaires de leur logement.

L’impact de la hausse des taux d’emprunt

Le contexte économique mouvant et la crise sanitaire ont entraîné une évolution des taux de prêt immobilier. Longtemps maintenus à un niveau très bas, ils connaissent désormais une tendance à la hausse. Évidemment, cette situation ne facilite pas l’accès au crédit pour les foyers disposant de revenus moins élevés, dont les capacités de remboursement sont limitées. La conséquence principale de cette évolution réside donc dans l’augmentation du coût global du crédit sur toute sa durée, particulièrement pénalisant pour ceux qui doivent emprunter.

Les solutions possibles pour les ménages aux revenus modestes

Même si la conjoncture semble peu favorable à l’acquisition d’un bien immobilier, plusieurs pistes peuvent être envisagées par les personnes appartenant à la classe moyenne afin de profiter malgré tout des meilleures offres possibles :

  1. Rechercher les meilleures offres bancaires : il peut être judicieux d’étudier attentivement le marché en sollicitant plusieurs banques pour comparer leurs propositions. N’hésitez pas à négocier avec votre conseiller, car chaque établissement se positionne différemment et certaines enseignes auront tendance à favoriser certains profils d’emprunteurs.
  2. Rallonger la durée de l’emprunt : emprunter sur une durée plus longue permet généralement d’obtenir un taux de crédit inférieur, ce qui allège les mensualités. Cela dit, le coût total du prêt sera plus élevé.
  3. Jouer sur les frais annexes : lorsqu’on parle de crédit immobilier, il ne faut pas oublier les frais liés à l’assurance emprunteur ou ceux des garanties demandées par la banque (caution, hypothèque…). Il est possible de comparer ces tarifs entre plusieurs prestataires afin de créer des marges de manœuvre supplémentaires.

Aides publiques et prêts aidés

Pour compenser l’augmentation des taux, les ménages concernés peuvent également accéder à différentes solutions de financement spécifiques :

  • Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) : dispositif réservé aux personnes souhaitant acquérir leur première résidence principale, sous conditions de ressources. Son montant dépend notamment de la localisation géographique du bien et de sa nature (neuf ou ancien).
  • Le Prêt Accession Sociale (PAS) : il s’adresse à ceux qui souhaitent acheter ou construire un logement neuf ou financer d’importants travaux de réhabilitation. Là encore, l’accès est soumis à un plafond de ressources.
  • Le Prêt conventionné : destiné au financement de l’achat ou la construction d’un logement principal, ce type de prêt ouvre droit aux APL pour les ménages les plus modestes.

La location-accession : une alternative à l’achat classique

Pour permettre aux publics moins fortunés de trouver leur maison sans se ruiner, le principe de la location-accession séduit de plus en plus. Ce dispositif consiste à louer son futur bien immobilier pendant un certain temps (généralement entre deux et cinq ans), puis à pouvoir l’acheter lorsqu’on le juge opportun. De cette manière, on peut consacrer ses économies mensuelles à épargner pour constituer un apport plus conséquent au moment de l’achat final. Toutefois, cette solution n’est pas adaptée à tous les profils, et il convient d’analyser attentivement les conditions proposées par l’organisme prêteur avant de se lancer.

Les nouveaux modes de financement alternatifs

Pour surmonter les difficultés liées à la hausse des taux, des solutions innovantes font aussi leur apparition :

  1. Le crowdfunding immobilier : ce financement participatif permet aux particuliers de soutenir des projets de construction en investissant une somme d’argent pour se constituer un capital à terme, rémunéré par des intérêts.
  2. L’achat groupé : plusieurs acheteurs se rassemblent pour financer ensemble l’acquisition d’un bien immobilier (appartement, maison…), afin de partager les frais et de bénéficier de conditions plus favorables.

Malgré une hausse des taux de crédit immobilier qui vient compliquer la donne pour les classes moyennes soucieuses d’accéder à la propriété, différentes solutions existent pour contourner cet obstacle financier. Aides publiques, prêts aidés ou encore alternatives innovantes sont autant de pistes à explorer pour dépasser cette problématique et atteindre son but ultime : devenir propriétaire de son logement.


Partagez cet article pour augmenter votre chance 🍀

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.