À la une En ville

Débrayage à la Plaine
/ L’inquiétude monte à SFR

Jeudi 9 février, au siège de SFR.
Jeudi 9 février, au siège de SFR.

Une centaine de salariés du siège de SFR ont répondu ce jeudi 9 février à l’appel au débrayage national lancé par une intersyndicale, CFDT en tête (1), pour protester contre les méthodes de management de Patrick Drahi, le milliardaire acquéreur du groupe en 2014. Principal sujet de mécontentement, les externalisations qui vont toucher le service clients. Soit 1 500 salariés, répartis sur divers sites et qui seraient transférés à Altice, maison mère de SFR, et propriétaire depuis septembre d’Intelcia, prestataire de centres d’appel, basés au Maroc et en Afrique subsaharienne.

D’après les syndicats, ce goût du dumping social n’augure rien de bon pour les salariés concernés, qui pourraient être ainsi poussés vers la sortie. 5 000 postes, soit un tiers des effectifs du groupe, sont en effet promis à disparaître, dans le cadre d’un « Plan de départs volontaires » dont les syndicalistes CFE-CGC redoutent qu’il ne donne lieu à des harcèlements comme en avait connus Orange, dont Michel Combes, Pdg de SFR, était alors le directeur financier.

Un déménagement à partir de juillet

Quant au déménagement du siège de Saint-Denis, campus de 134 000 m2 bâti pour l’opérateur téléphonique en 2011-2015, il devrait débuter dès juillet pour une relocalisation au sud de Paris, à Balard. Le patron d’Altice a prévu d’y regrouper dans l’ensemble immobilier du Qu4drans, récemment construit, les activités de ses empires médiatique (BFM, RMC, L’Express, Libération) et télécom (SFR et Numéricâble). Mais les salariés du siège, aujourd’hui au nombre de 7 000, y disposeront d’une superficie moitié moindre qu’à Saint-Denis.

Pour expliquer la faible mobilisation de ce jeudi sur leur site du Landy, « il y a ceux qui veulent rester et qui font le gros dos, ceux qui sont désabusés… », raconte Xavier Courtillat, délégué syndical central CFDT, pour qui la colère est pourtant bien partagée. « On est au début de quelque chose qui est extrêmement inquiétant. »


Réactions

Déménagement du siège de Saint-Denis, campus de 134 000 m2 BÂTI POUR L’OPÉRATEUR téléphonique en 2011-2015 !!!!! Futurs logements sociaux pour les habitants clandestins.C'est vrai l'Europe pourquoi y penser. Les clandestins c'est mieux. Le dumping social est si bien organisé à Saint-Denis ! M. Braouezec M. Peu , personne ne cherche à vous entendre ou ne s'y risque pour suivre vos incompétences patentées en matière de prospective pour le développement. La Métropole du Grand Paris; le Grand Paris, la Région Île de France; la Ville de Paris et les services de L'Elysée... Nous sommes plus des humains mais des cobayes !! cette agglo est transformée en Laboratoire humain avec Bernard Stiegler. Faites-vous vos hologrammes pour endoctriner le continent Africain ça marchera là-bas ... ou partez guerroyer contre tout le monde sur Mars. Un rappel : Les membres actuels de Plaine Commune ne sont pas élus mais choisi parmi les élus de chaque ville. A Saint Denis ? le Maire est choisi par ces sbires municipaux... Où est la démocratie dans toute cette corruption? Si seulement les syndicats s'en prenaient aux responsables du dumping social ! tiens tiens le siège part dans les beaux quartiers de Joseph Hamon.
Ce qui est bien c'est que Drahi détiendra un nouveau record : le siège social le plus bref et coûteux du monde. Belle performance. Pour payer tout ca il suffira d'augmenter une nouvelle fois les abonnements. Et virer un petit millier de personnes en plus.
Incompréhensible décision d'abandonner le campus SFR si rapidement après sa construction qui a pris 4 ans. Que va devenir cette énorme surface ? A qui appartient cet ensemble ? Et j'imagine la fureur des salariés (restants) qui ont pris la décision de s'installer à St Denis et qui vont se retrouver à devoir traverser tout Paris pour aller travailler. Vraiment incompréhensible.
Saint-Denis est devenu la poubelle du capitalisme financier mondialisé. Je comprends mieux maintenant les décisions, que je pensais délirante de Braouzec, Peu et co, en fait tout était calculé à l'avance, on nous parle de la mondialisation mais on avait oublié de nous dire, qu'on en serait la poubelle, à nous de géré toute la misère et la délinquance de Paris
@st denis L'immeuble appartient au crédit agricole et à aviva avec qui SFR a signé pour un loyer de 12 ans. Ce même loyer vendu dans un produit financier à des particulier. Je pense pas que le CA et Aviva vont laisser partir SFR comme cela. Il y aura des indemnités à payer. Un mot de S. PEU ou de P. BRAOUEZEC sur le sort des salariés qu'on a trimbalé. Pas un mot sur les roms qui était sur la friche?? S. PEU et P. BRAOUEZEC sont des mecs de gauche qui ont tout fait pour que le pire du capitalisme s'installe à Saint-Denis... Il y avait des militants de l'extrême gauche disant de ces mêmes personnes "qu'ils géraient la merde du capitalisme"... Ils ont eu raison avant tout le monde.
C'est avec tristesse que je constate que les années passant la direction de SFR pousse toujours plus loin le non respect de l'humain et la l'incohérence des actes. Je salue le travail de la CFDT dans ce naufrage et je me demande comment la Direction de SFR peut se regarder le matin dans un miroir sans avoir honte.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.