Sports

Basket-ball
/ Saint-Denis arrache le derby

Nationale 3. Opposé à Neuilly-sur-Marne samedi 31 octobre, le Sdus a remporté une deuxième victoire consécutive (73-65). Un succès qui lance définitivement la saison des hommes de Karim Diop.
Samedi 31 octobre au palais des sports Auguste-Delaune, le Sdus l’a emporté sur Neuilly-sur-Marne 73 à 65
Samedi 31 octobre au palais des sports Auguste-Delaune, le Sdus l’a emporté sur Neuilly-sur-Marne 73 à 65

Il ne fallait pas arriver en retard samedi soir au palais des sports Auguste-Delaune. Et pour cause. Après seulement deux minutes de jeu, les basketteurs du Sdus mènent déjà 8-0, prenant par surprise les joueurs de Neuilly-sur-Marne amorphes. « Comme souvent depuis le début de saison, on démarre parfaitement nos matches, explique Oumar, l’un des cadres du vestiaire dionysien. Je pense d’ailleurs que les adversaires vont se passer le message. » 

À la fin du premier quart-temps, le Sdus a déjà fait le trou (19-6), grâce notamment à l’adresse à trois points de Greg, le shooteur… australien?! « C’est lui qui nous a contacté par mail. Il débarquait en France et il voulait trouver un club, sourit Karim Diop, le coach de l’équipe. J’ai remarqué que c’était un bon shooteur, donc je n’ai pas hésité. Et la preuve, ce soir il nous en met sept. »  

Si la rencontre baisse logiquement en intensité lors du deuxième quart-temps, le Sdus garde la mainmise sur la partie et vire en tête à la pause (36-27). Cet écart de neuf points, Saint-Denis va le conserver jusqu’au dernier quart-temps du match. Moment choisi par Neuilly pour se réveiller et revenir à quatre petits points à cinq minutes du terme. 

« Faut qu’on joue et surtout qu’on se calme les gars?! », encourage Oumar, lors d’un temps mort demandé par Karim. « Je n’ai pas vraiment douté, mais c’est surtout que je n’ai pas le choix avec ce groupe. La moyenne d’âge est d’à peine 25 ans, je suis obligé de garder mon calme pour ne pas les faire paniquer. Mais j’ai entièrement confiance en cette équipe, je sais qu’elle a une capacité de réaction intéressante. »

Un état d’esprit irréprochable

De retour sur le parquet et sous les encouragements de Martine Lefuel et Bally Bagayoko, l’ancienne et le nouveau président du Sdus, les Dionysiens se réveillent. Marqués par un état d’esprit irréprochable, les coéquipiers de Crory arrachent une victoire importante, la deuxième de la saison après cinq journées. 

« Personnellement, j’ai l’impression de jouer ici depuis dix ans?!, raconte le joueur de 28 ans, arrivé de Pierrefitte cet été. C’est notre force, il y une forte unité qui s’est créée dès la préparation. » Applaudis par la vingtaine de supporters du palais des sports, les joueurs dionysiens et leur entraîneur pouvaient savourer ce succès. « Même si on a connu une fin de match compliquée, on ne va pas faire la fine bouche. L’objectif est d’assurer le maintien en Nationale 3 le plus rapidement possible et d’aller chercher le haut du classement. On en est capable. » Samedi, le Sdus tentera la passe de trois dans le Nord, sur le parquet de Cambrai. 

Alexandre Rabia


ÉCLAIRAGE
En Nationale 3… à 16 ans?!

Symbole de la jeunesse dionysienne, Yanis a disputé samedi son deuxième match en Nationale 3. À seulement 16 ans… « On lui met la misère?!, rigolent Oumar et Crory, qui reprennent rapidement leur sérieux. C’est un bosseur, il a tout pour devenir un excellent basketteur. Maintenant, c’est à lui de faire les efforts sur et en dehors du terrain. » 

Même son de cloche du côté de son entraîneur, Karim Diop, qui ne tarit pas d’éloge sur son petit protégé. « C’est notre bébé. Le projet avec lui était de l’intégrer au groupe et de lui donner quelques minutes de temps de jeu. Sans lui jeter des fleurs, c’est le plus talentueux de sa génération qu’on a réussi à garder. » Espérons que le club dionysien puisse conserver et polir son joyau encore quelques années. 

A.R.