En ville

Les défenseurs du parc de La Courneuve donnent de la voix

Dimanche 24 mai, les opposants au projet « Central park » se sont retrouvés pour pique-niquer. Didier Paillard a rappelé la position commune des élus présents : « pas question de toucher au parc ! ».
Dimanche 24 mai, autour de la Maison du parc
Dimanche 24 mai, autour de la Maison du parc


« Je viens depuis quarante ans faire du vélo ou courir dans le parc et je ne veux pas qu'on nous enlève notre poumon d'oxygène. » Antonio habite dans le quartier de la Mutuelle. Les bras lui en sont tombés lorsqu'il a pris connaissance du « Central park », le projet immobilier de 24 000 logements dans le parc Georges-Valbon – dont plus de 1 500 au bord de l'avenue Salengro – cher à l'architecte Roland Castro. Depuis, ce Dionysien ne décolère pas et lance l'alerte autour de lui. Pour la première fois, il a rejoint le pique- nique citoyen que les défenseurs du parc organisent tous les dimanches près de la maison du parc.


Plusieurs centaines de personnes sous le soleil

Le 24 mai, Antonio y a retrouvé pas mal d'autres Dionysiens mais aussi des habitants de Stains, de La Courneuve, d'Aubervilliers et d'ailleurs. Plusieurs centaines de personnes sous le soleil pour un pique-nique populaire avec des soutiens de poids. 


Trois des maires des villes impactées par le projet sont venus au micro rappeler leur position. Qu'ils soient de Stains, Saint-Denis ou de La Courneuve, une même ligne de conduite « pas question de toucher au parc ! ». Consensus également des élus sur la nécessité d'étendre la nature et donc d'agrandir l'espace vert au lieu de le réduire, mais également de multiplier les accès depuis les quartiers et d'améliorer les connexions là où elles existent.


« Continuer ensemble jusqu'à l'abandon du projet »

Le maire de Saint-Denis Didier Paillard a rappelé qu'à deux reprises, en avril et en mai, son conseil municipal avait voté à l'unanimité un vœu sur le devenir du parc, demandant l'abandon du projet par l'État. L’élu a également rejeté toute procédure d'OIN. Cette Opération d'intérêt national taillée pour le Grand Paris permet aux pouvoirs publics de mener de grands projets en retirant toute prérogatives aux communes concernées. «La seule OIN qui vaille, a-t-il dit, c'est celle qui gommera les coupures urbaines en tenant compte des besoins des habitants, en les concertant et sans rien leur imposer. » Il a appelé « à un renforcement de la mobilisation citoyenne et à continuer ensemble jusqu'à l'abandon du projet».


La résistance citoyenne anti Central park se structure. Ses partisans se sont réunis le 20 mai à la bourse du travail de Saint-Denis. Ils se sont constitués en un « Collectif pour la défense et l'extension du parc de La Courneuve ». Le mouvement fédère d'ores et déjà une quarantaine d'organisations, d'associations, de syndicats et de formations politiques dans le 93. Parmi eux les Bretons de Saint-Denis, la Dionyversité, Sciences POP', l'UL CGT... 


De nouvelles formes d'actions ont été proposées pour informer sur le projet et muscler la mobilisation populaire. Si les pique-niques sont maintenus au moins jusqu'en septembre, une « manif'promenade » est prévue le 31 mai (départ à 14h devant la maison du parc). C'est aussi, courant juin, une manifestation devant la préfecture et le Conseil départemental, à Bobigny. Il est également question de bâtir un contre-projet, en phase avec son territoire et les aspirations de ses habitants.


Frédéric Lombard


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur