Cultures

Enfin mai ! Marché de l’art…

Du 23 mai au 20 juin, la halle se transforme en galerie d’exposition. Soixante-cinq artistes dionysiens y exposeront une œuvre réalisée pour la 5e édition de ce rendez-vous culturel.
Dans la halle du marché, une partie des artistes qui exposeront à Enfin mai !
Dans la halle du marché, une partie des artistes qui exposeront à Enfin mai !


« Tous les artistes sont dionysiens », précise Fiona Meadows, chargée par la direction des services culture et commerce de la Ville d’organiser l’événement avec Nicolas Cesbron. « Nos artistes sont garantis 100 % AOC Saint-Denis ! », plaisante ce dernier. « On voulait faire quelque chose de collectif, dans un lieu qu’on aime et qu’on veut faire découvrir plus largement », continue-t-il. 


« Au Moyen-Âge, il y avait la foire du Lendit, il y avait beaucoup de banderoles, de bannières pour annoncer les produits que vendaient les uns et les autres. » La présentation des œuvres va rappeler cette forme. Les œuvres seront suspendues au-dessus des allées du marché, en de grandes photos d’un artiste entouré de sa création, littéralement « pris en sandwich » entre le recto et le verso. 

« L’expression fait allusion à l’image de l’homme pris en “sandwich” entre ses deux panneaux, comme l’est la garniture du sandwich enserré entre les deux morceaux de pain, explique Fiona Meadows. L’homme publicitaire a fait son apparition à Londres, vers 1820, pour éviter d’avoir à acquitter la taxe sur les enseignes. Il porte sur la poitrine et sur le dos deux panonceaux reliés par des bretelles. »

La forme a ensuite été reprise et détournée par les suffragettes américaines au cours de leurs manifestations pour réclamer le droit de vote, mais aussi par des artistes : Daniel Buren, qui fait déambuler dans Paris, en 1968, des gens pris dans des panneaux rayés vert et blanc, ou encore Francis Picabia qui fait porter à André Breton, en 1920, lors du festival Dada, des pancartes sur lesquelles on peut lire, à la manière provocatrice qu’affectionnaient les surréalistes : « Pour que vous aimiez quelque chose, il faut que vous l’ayez vu et entendu depuis longtemps, tas d’idiots » ! Ici, la scénographie a été choisie pour questionner symboliquement les contraintes, parfois contradictoires, dans lesquelles est pris tout artiste, les notions entre lesquelles il oscille.

Fanfare et Disco soupe

Parmi les soixante-cinq artistes dionysiens qui ont participé, certains ont décidé de peindre ou de dessiner sur les pancartes, d’autres ont choisi de n’y apposer que du texte, d’autres ont même réussi à donner du volume et à transformer l’écriteau en costume. Puis ils se sont physiquement glissés au milieu de leur œuvre, et c’est Aiman Saadellaoui qui les a pris chacun en photo, de face et de dos.

Ce sont ces portraits en pied que les visiteurs pourront découvrir en déambulant dans la halle, au moment du vernissage, samedi, à 12 h 30. « Cela permet aussi de voir l’artiste en présence de son œuvre, on y reconnaîtra peut-être son voisin », ajoutent les commissaires de l’exposition, dont l’inauguration se fera en musique – une fanfare passera devant le marché avant de rejoindre la fête du quartier Grand centre-ville, qui se tient le même jour.Dans la halle du marché, la visite de l’exposition se doublera d’un marché de l’art éphémère. Les commerçants du marché de Saint-Denis ont prêté leurs étals gracieusement pour que les artistes puissent proposer des œuvres à la vente, jusqu’à 22 h. 

Entre-temps, les visiteurs pourront goûter à une « Disco soupe », une démarche militante contre le gaspillage alimentaire.Les œuvres resteront visibles pendant presque un mois, jusqu’au 20 juin, aux jours habituels d’ouverture du marché (chaque mardi, vendredi et dimanche). Le week-end, des visites de groupes seront organisées sur rendez-vous par l’office de tourisme. 

Sébastien Banse

Pris en sandwich du samedi 23 mai au samedi 20 juin. Vernissage de l’exposition en musique, marché de l’art éphémère, Disco soupe, samedi 23 mai de 12 h 30 à 22 h. Halle du marché (1, rue Pierre-Dupont). Exposition accessible les mardis, vendredis et dimanches pendant le marché. Infos : 01 49 33 66 53.