Portrait

François Perrin / Les maths en scène

C’est un matheux aux racines carrées qui a choisi de rouler sa bosse dans le théâtre. Ce saltimbanque crée des spectacles où chiffres et lettres font très bon ménage.
FRANÇOIS PERRIN
FRANÇOIS PERRIN


Rue Pinel, 4e étage sans ascenseur, un trois-pièces traversant, vue imprenable sur la coupole du musée d’art et d’histoire d’un côté, sur le jardin de la Légion d’honneur de l’autre. C’est le nid de François Perrin, sa compagne Mériem artiste lyrique et leurs jumeaux de 15 mois. Oublié le deux-pièces bikini rue Max-Dormoy, à Paris. « On voulait plus grand et plus abordable dans un quartier vivant et sympa. Saint-Denis nous a séduits parce que, avant même de trouver notre bonheur, on avait déjà fait des connaissances », confie François.

Le trentenaire volubile aux yeux bleus, musicien, comédien, chanteur et auteur-compositeur, a l’esprit rond mais les racines carrées. Le saltimbanque est une bosse des maths reconverti dans le spectacle. Pourtant, la ligne droite semblait toute tracée : l’enseignement ou la recherche. Fils de la classe moyenne de parents universitaires profs… de mathématiques, un frère à l’École normale supérieure (ENS) et une sœur polytechnicienne. Lui, bac scientifique, maths Sup et maths Spé, diplômé de l’ENS de Lyon et reçu à l’agrégation. Mais, les chiffres et les lettres ont toujours fait de bonnes additions chez les Perrin.

« À la maison, j’avais appris le violon, je faisais du théâtre et j’écrivais. » Ça ne l’a jamais quitté. Au moment de son orientation professionnelle, la crainte d’évoluer dans un cercle brillant mais étriqué l’ont fait dévier d’une trajectoire annoncée. Elle l’écarte sine die de la médaille Field, le Nobel des maths. « J’avais envie de rencontrer des gens différents, vivre des expériences nouvelles, monter sur scène. »

Ce choix asymétrique l’a conduit, depuis une dizaine d’années, à monter sur les planches, à chanter dans les bars et à écrire ses textes. François est intermittent du spectacle, s’est bagarré pour le maintien du statut. Il a également donné des cours lorsque la marmite ne bouillait pas suffisamment. « Là où d’autres comédiens étaient magasiniers ou recrutés chez McDo, moi, grâce à mon réseau, j’enseignais les maths à des élèves de prépa », dit-il en riant.


« Associer les maths à une pratique artistique grand public revient à les humaniser »

Mais un désir puissant le tarabiscotait, joindre l’art et la matière. Les mathématiques comme source d’inspiration et terrain de jeu, il fallait y penser. « Les associer à une pratique artistique grand public revient à les humaniser. » Au sein de la compagnie Terraquée, il a créé le Mathéâtre. « Lors d’ateliers hebdomadaires ou de stages, nous explorons des thèmes mathématiques au travers d’outils théâtraux tels que le chœur ou le jeu burlesque, à partir de textes de littérature, de sciences ou de textes écrits sur mesure », explique-t-il avec passion. Le contenu est adapté aux participants, scolaires, adultes, etc.

François en parlerait des heures avec pédagogie et l’étoffe d’un vulgarisateur qui aurait fait un super professeur. Il a également conçu de A à Z "Les aventures de Pi", un spectacle jeune public, déjanté et poétique. C’est une évocation historique du nombre infini, cette découverte qui rend dingue les chercheurs, même deux mille ans après. Quant à monter le projet sur scène, problème, il lui manque les fonds. Cette fois, voici François confronté à une équation remplie d’inconnues dont il ne possède pas les clés.

Frédéric Lombard

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur