Sports

Basket-ball : année de transition au Sdus

Bien partie pour se maintenir dans sa poule de Nationale 3 après un début d’exercice compliqué, l’équipe masculine espère inverser la tendance la saison prochaine.
Entraînement du Sdus basket
Entraînement du Sdus basket



Malgré quelques frayeurs, l’essentiel est acquis. En l’emportant ce week-end à domicile dans un match capital contre Pierrefitte, dernier, Saint-Denis union sports a réalisé une excellente opération dans la course au maintien (78-74). « On n’a pas su tuer le match, alors qu’on menait de12 points à la mi-temps, concède l’entraîneur Karim Diop. Ils nous ont perturbés un moment, mais on a, pour une fois, été adroit à 3 points. » 


Une victoire qui permet au club présidé par Martine Lefuel de souffler. Enfin.« On ne vit pas une saison facile. On s’aperçoit que c’est plus compliqué que prévu, explique la présidente. J’estime aussi qu’on n’est malheureusement pas au meilleur de notre forme. » En cause, une première partie de championnat diamétralement opposée au visage séduisant montré par le groupe lors de la pré-saison.


Se tourner vers l’avenir

« On a eu des petits soucis extra-sportifs, confie le coach de 36 ans, arrivé en novembre 2013 pour reprendre l’équipe première. L’alchimie entre les nouveaux, les jeunes et les anciens a eu du mal à prendre, et on a perdu énormément de temps. Sans parler du départ de certains cadres… » Pour compenser la perte d’éléments expérimentés, le club dionysien avait pourtant recruté cinq nouvelles têtes. Pas suffisant toutefois pour se mêler à la lutte pour la montée avec les équipes du haut de tableau. 

« On a construit une équipe qu’on pensait satisfaisante, mais on s’est rapidement aperçu qu’il nous manquait un intérieur, avoue Karim Diop. Heureusement, celui-ci est arrivé en novembre, et cela nous a fait du bien. »Cette année, les moyens ont été mis pour l’équipe première. Le coach est accompagné de deux adjoints, Julien Tuloup et Laura Desert, mais aussi de Jean Christian Nolla, chargé de filmer les matches des adversaires pour préparer les rencontres. Et si le Sdus se maintient en Nationale 3, les ambitions seront revues à la hausse pour la saison prochaine. 

« Ce qui est intéressant, c’est qu’on a un très bon noyau de joueurs, et surtout des jeunes du club qui dans quelques mois auront l’expérience du haut niveau », positive Karim Diop.Oumar Samassa, le capitaine de la formation dionysienne, abonde dans son sens. « On le sait, les meilleurs clubs sont ceux qui se connaissent par cœur. À nous de nous intégrer dans le projet du club afin de pouvoir titiller les grandes équipes dans les années à venir. » Et de pouvoir goûter de nouveau à la Nationale 2, trois ans après une montée historique.

Alexandre Rabia



Des filles aux dents longues

Si cette année est marquée par des résultats mitigés du côté du Sdus, une équipe du club réussit toutefois à tirer son épingle du jeu : celle des U15 féminines. Championnes de district l’an dernier, les filles se sont donné le droit d’évoluer au plus haut niveau régional cette saison. « On a voulu développer le secteur féminin, en mettant plus de moyens, explique leur entraîneur Julien Tuloup. Elles sont récompensées de leurs efforts. » Pour preuve, le large succès samedi 7 février sur le parquet du leader Saint-Maur (62-38). « Julien réalise un excellent travail avec les filles et j’espère qu’elles vont poursuivre dans cette voie », sourit Martine Lefuel. Prochain rendez-vous le mois prochain à domicile, contre Brie Basket Club.

A.R.