Portrait

Rafal Uchiwa : le rappeur Ninja

Ses aficionados louent l’originalité de son rap sans clichés. Cet amateur de mangas et grand fan de rap au féminin vient d'ajouter une corde à son arc : il a tenu le premier rôle du film « Brooklyn » du Dionysien Pascal Tessaud.
RAFAL UCHIWA
RAFAL UCHIWA


A.k.a. Tchek pour les intimes, Rafal Uchiwa est une de ces jeunes pousses prometteuses dont la banlieue regorge. Ce rappeur de 24 ans, pur produit du terroir dionysien, s'est fait un nom après avoir remporté quatre compétitions de « clash » et une « End of the Weak ». Le freestyle est un exercice dans lequel il excelle mais dorénavant Rafal, de son vrai nom Tchékoro Kanté, possède une nouvelle corde à son arc : il a tenu le rôle principal masculin du film Brooklynde Pascal Tessaud, long-métrage retenu pour la compétition de l'ACID 2014 à Cannes où le MC s'est rendu il y a dix jours. « J'ai eu de bons retours et beaucoup de soutien. Les gens ont apprécié mon personnage et m'ont même qualifié d'acteur professionnel », s'étonne-t-il.


Le synopsis est efficace : Coralie – incarnée par la rappeuse suisse Ktgorique – débarque à Paris pour tenter sa chance dans le rap. Elle atterrit dans une association musicale à Saint-Denis où elle rencontre Issa, l'étoile montante de la ville, interprété par Tchékoro. Un rôle sur mesure pour celui qui a longtemps sillonné le centre-ville et fréquenté assidûment la MJC où il a débuté avec DR93, son ancien groupe formé en 2004 : « La Ligne 13 ? J'ai tout appris là-bas auprès de gens comme Yaya Bagayoko qui m'a montré comment “poser” ou encore Rémi, l'ingénieur du son, qui m'a conseillé sur mon jeu de scène, explique-t-il. J'ai tout fait en indépendant. » Et quid des rappeurs actuels qui font le buzz ? Il leur préfère largement le mythique Saïan Supa Crew et le rap au féminin pour lequel il se passionne. Il compte dans ses références des artistes telles que Roxxxan, Lady Leshurr ou encore Lioness : « Je les trouve très fortes et elles ont un bon délire. Sur le plan personnel, je considère d'ailleurs KT comme mon double féminin »,poursuit-il.


« Dans la vie, quand tu es battu, tu te dois de revenir sans cesse plus fort »

Son univers particulier, fantaisiste et décalé, il l'enrichit avec les mangas. La bande dessinée nippone l'inspire dans ses lyrics et dans ses choix artistiques : Uchiwa, c'est le nom du clan de ninjas le plus puissant dans la célèbre œuvre Naruto. Rafal puise dans les valeurs qui y sont véhiculées, comme le dépassement de soi : « Dans la vie, quand tu es battu, tu te dois de revenir sans cesse plus fort »,lâche-t-il. Autre terme emprunté à l'univers de Naruto, Nindô, « la voie du ninja », dont Tchek s'est servi pour intituler son prochain EP à paraître en septembre. Le clip du morceau Nindô circule déjà sur la Toile et via Facebook où sa « fan page » compte près de 2 000 membres.


Rafal Uchiwa, il faut aussi en parler au pluriel, non pas qu'il soit atteint de schizophrénie chronique mais parce qu'il s'est entouré d'une équipe soudée autour de sa personnalité et de son projet : c'est le JHR Crew, « [son] bouclier». Cette association travaille de concert avec lui depuis un an maintenant. Communication, management, clips vidéo, ainsi que conseils artistiques… Les membres du JHR épaulés par Dj Blunt se chargent de tout. « C'est original, il n'est pas dans le cliché et surtout il est naturel», confie Hélias du JHR. En face de lui, son ami Tchek le gratifie d'un large sourire dévoilant sa fausse dent : accessoire essentiel de sa panoplie de MC enragé, cracheur de punchlines tranchantes comme des shurikens (armes de ninjas en forme d’étoile pour les néophytes).

Maxime Longuet

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur