En ville

Georges Sali et le PS, clap de fin

Incarnation locale du parti socialiste durant plusieurs décennies, le conseiller municipal vient d’être officiellement exclu du PS. Quinze autres adhérents l’accompagnent dans la charrette.
Georges Sali
Georges Sali


L’histoire commencée en 1982 s’achève au printemps 2013. Après 31 ans d’appartenance au parti socialiste, Georges Sali vient de recevoir son avis d’exclusion. Quinze autres militants l’accompagnent dans le même wagon. Seul un adhérent visé a sauvé sa tête alors que son nom figurait sur la liste établie et adressée par Mathieu Hanotin au président de la commission nationale des conflits du parti socialiste, le 5 janvier 2013. En fait, le scenario était sans suspens depuis que l’instance départementale avait tranché l’affaire le 16 juillet 2012.


Deux choses sont reprochées à Georges Sali et à son sillage. Avoir soutenu Patrick Braouezec (Front de gauche) au second tour de l’élection législative de 2012 contre le candidat de son propre parti, Mathieu Hanotin. Puis avoir créé dans la foulée l’association des Socialistes de gauche (octobre 2012) devenue par la suite, en avril, le Parti des socialistes de gauche.


Pour sa défense, M. Sali argue que d’éminents membres du PS comme Arnaud Montebourg, Gérard Collomb ou François Rebsamen ont comme lui soutenu un autre candidat que celui désigné par leur parti. Il fait aussi valoir que les exclus, au nombre desquels quatre élus municipaux, n’ont pas eu droit au respect des règles de droit inscrites dans les statuts du PS.


Ces arguments, essentiellement axés sur des attendus juridiques, ont été balayés par une volonté politique qui ne date pas d’hier et qui est marquée du signe d’un conflit ouvert avec Claude Bartolone. Lorsque l’on demande à Georges Sali de dater ses premiers soucis avec l’appareil du PS, la réponse fuse : « dès 1987 quand Claude Bartolone m’a demandé de venir le voir à l’Assemblée nationale. Il voulait mon accord pour le parachutage d’Henri Weber dans la circonscription détenue alors par le communiste Marcelin Berthelot. Je m’y suis opposé ».


M. Sali raconte qu’à l’époque une section PS s’est montée en un clin d’œil à l’université Paris 8 et a fait pencher la balance en faveur du parachutage…Une situation reproduite aujourd’hui selon lui par « la stratégie des militants de l’UNEF lâchés depuis 2009 » encouragée par l’actuel président de l’assemblée nationale et qui a conduit à la « désignation d’Adrien Delacroix, attaché parlementaire du député, transféré depuis Bordeaux, pour prendre la direction de la section ».


Si le commentateur de football Thierry Roland était encore de ce monde, il dirait de Bartolone et de Sali qu’ils ne passeront pas leurs vacances ensemble… Sauf en 2005 où ils ont été conjointement opposés au Traité européen (TCE). Nonobstant cette parenthèse de retrouvailles, pour des raisons pas forcément similaires, Georges Sali voue une détestation sans faille à Barto.


Ce localier de la politique dans l’âme a « côtoyé de nombreux dirigeants, sans jamais avoir de parrain national ». Il lui reste maintenant à écrire une nouvelle page militante, celle du socialisme de gauche. « J’ai 56 ans, j’ai appris, je n’ai plus à m’autocensurer. Je vais pouvoir dire ce que sont d’après moi les perspectives », confie ce créateur de parti, enraciné à la filiation socialiste, qui vise le ralliement de pointures nationales déçues du PS… Sans dire pour le moment de qui il s’agit.

Dominique Sanchez


CI DESSOUS LE TEXTE INTÉGRAL DE LA LETTRE D'EXCLUSION DE GEORGES SALI (en pdf)


LES RÉACTIONS À CET ARTICLE SONT MAINTENANT FERMÉES

Fichiers à télécharger: 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur