En ville

Tramway T8, la (future) ligne nord-sud

Pour l’heure, les bouts de rails posés ça et là, les bordures de granit gris qui alternent avec des trottoirs défoncés, les barrières qui chaque jour indiquent de nouveaux sens de circulation, donnent l’image d’un désordre organisé… Mais la ligne du tram T8 trace bien sa route entre ses trois terminus d’Épinay, Villetaneuse et Porte de Paris à Saint-Denis. En attendant de rejoindre la capitale à Rosa Parks.
C'est le  tram Citadis de Alstom qui sera mis en service sur le T8, le même modèle circule sur le T3 parisien.
C'est le tram Citadis de Alstom qui sera mis en service sur le T8, le même modèle circule sur le T3 parisien.


La ligne circulera à la fin 2014 et en ce printemps les premières rames doivent être livrées, des Citadis de Alstom, identiques à celles du T3 à Paris, qui permettent de profiter du paysage à travers de larges baies vitrées. Autre avantage, à la différence du vieux T1 (rames dites TSF pour Tram standard français) qui grince avec bonheur, le nouveau matériel est beaucoup plus discret. Ce tram sera entretenu et remisé dans les garages construits en bout de ligne à Villetaneuse. Et dans un premier temps il est prévu d’y loger une vingtaine de rames.


En attendant la seconde étape, celle du Nouveau Grand Paris. En effet, si lors de l’annonce du schéma des transports par le Premier ministre le 6 mars, les trams ne figuraient pas sur les cartes, le dossier du ministère a complété les annonces. Et il est confirmé que la partie sud du T8 rejoindra bien la gare Rosa-Parks (ex-Évangile) sur les lignes 3 du tram parisien et E du RER (1). Descendant la Plaine vers le sud, ce T8 desservira Stade-de-France et Front-Populaire… Et son chantier sera lancé avant 2020. On sait que les premières études sont déjà financées.


D’ici-là, il est bien possible que la question de la tarification et des zones (il en existe cinq actuellement) aura été tranchée. Pour l’heure, il n’existe plus qu’une zone en Île-de-France pour le pass Navigo les week-ends et jours fériés. La mise en service progressive des nouvelles lignes, notamment les rocades n’obligeant plus à transiter par la capitale, vont changer la donne.


Certains déjà, évoquent au nom du « réalisme » des hausses possibles du prix des billets. Mais comme l’a dit Patrick Braouezec, le président de Plaine commune, lors d’un forum organisé en février par notre confrère Ville rail et transports « augmenter les tarifs dans l’état actuel du service rendu serait presque considéré comme une provocation ». En tout cas, cette question du tarif n’est pas anodine, car toutes ces lignes nouvelles vont nécessiter, en vertu des textes édictés par les instances européennes, des appels d’offres pour l’exploitation. Ces mêmes instances considérant qu’un monopole (comme celui de la RATP) n’a plus rien d’automatique.


Pour l’heure, ce sont les chantiers (ici du T8) qui bousculent les habitudes. Particulièrement des automobilistes. Avec des rues barrées, des carrefours bouleversés… et par exemple à compter de la mi mai et pour six jours non consécutifs, le boulevard Sembat sera partiellement à sens unique une partie de la journée. Les riverains de ces chantiers sont directement concernés, comme l’expliquent ci-contre ceux du quartier Paul-Éluard. En attendant ce que les techniciens de voirie appellent une « requalification de l’espace public », autrement dit une modernisation des rues, de l’éclairage, etc.


Ces travaux se poursuivront quand la construction de la voie sera achevée, ce qui permettra aux rames de circuler plusieurs mois sans voyageurs, pour roder les machines, les systèmes, et former les conducteurs. Lesquels sont pour beaucoup aujourd’hui au volant des autobus dont le réseau sera réorganisé.

Gérald Rossi


Avis de riverains :

tracas et espoirs

Anaïs: « Je suis très contente de cette arrivée du tram. Ce sera une nouvelle possibilité de déplacement, un vrai désenclavement de ce coin de banlieue, et il va nous relier à ligne 13… Et après on va attendre avec impatience la prolongation du tram vers la ligne 12 pour aider au désengorgement de la 13. Ça devrait être aussi un plus pour le commerce. »


Nicole: « Ce sont des investissements très lourds qui ne se justifient pas. Cela entraîne de grosses difficultés de circulation ; en plus, on a un très mauvais exemple avec le T5 (vers Sarcelles), mais maintenant c’est désastreux car les voitures ne sont pas livrées. Je ne comprends pas cette manie du tramway partout. »


Rachid: « Au-delà des chantiers, ce sera un vrai plus pour se déplacer, notamment pour les personnes d’un certain âge. Et puis plus généralement ça peut être un plus pour trouver du travail. »


Jacques : « Il y a beaucoup de bruit, de difficultés de circulation, mais c’est quand même une bonne nouvelle, ce sera un vrai progrès. Et une autre qualité que les bus qui sont souvent en retard, et des fois en panne. Et cela est très gênant dans la vie de tous les jours. Alors un tramway, forcément, ça sera mieux pour les gens qui habitant ici. »


Hamid: « Les travaux sont relativement gênants avec de grosses déviations depuis quelques années. Et puis il y a des questions par exemple sur le bruit que les rames feront en passant. Est-ce que c’était une bonne idée de faire une ligne ici ? J’ai entendu des remarques de gens qui disaient avoir peur que les trams ramènent des voyous. »


Anon: « Je travaille à côté, alors le bruit, c’est pénible évidemment. Mais, surtout, les chantiers empêchent de circuler et ça, c’est vraiment énervant. »


Audrey: « On entend dire beaucoup de choses, mais ce qui semble certain c’est que le tram sera beaucoup plus pratique pour les gens dans la vie quotidienne. »

Recueilli par James Rothwell

(étudiant de l’université d’Oxford en stage en France)


Des chiffres

17

C’est le nombre de stations de cette nouvelle ligne de 8,45 km. Chaque rame pourra transporter 200 personnes dont 146 assises.

244

En millions d’€, coût total du projet. Le financement :

Région : 78 % ; Département 93 : 18,97 % ; État : 2,17 % ; Plaine commune : 0,74 % ; RATP : 0,12 %. Rames (43 M€) financées à 100 % par le Stif .

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur