En ville

Interview : « Les vols avec violence ont diminué de 30% »

Le commissaire Christian Meyer en charge du 2e district de la Seine-Saint-Denis, en fonction depuis début 2011, fait un point sur les Zone de sécurité prioritaire en place depuis le 11 septembre dernier.
Des CRS patrouillent désormais quotidiennement dans le centre de Saint-Denis
Des CRS patrouillent désormais quotidiennement dans le centre de Saint-Denis


Le JSD : Quels sont les objectifs de la Zone de sécurité prioritaire (ZSP) de Saint-Denis ?


Christian Meyer :La ZSP en comporte trois : les vols avec violence ; le trafic de stupéfiants ; les incivilités. En 2011, on a recensé 1800 vols avec violence sur la circonscription qui est constituée de Saint-Denis et de L’Île-Saint-Denis. Le quartier Gare/Centre-ville cumulait 41% de ces vols, pour des raisons évidentes : la gare, la basilique, le marché génèrent beaucoup de passage. C’est ce qui a présidé au choix de ce secteur.


Le JSD : Romain-Rolland est également concerné…


Christian Meyer :Romain-Rolland est une petite extension de la zone, qui a pour objectif unique les affaires de stupéfiants. Nous avons retenu ce secteur parce que le trafic de rue y est assez ancré. Il y a surtout de l’héroïne, mais les dealers proposent d’autres produits. On vient de loin pour s’y fournir. Une fois, on a arrêté quelqu’un qui venait de Dijon. Il nous a dit que l’endroit était connu, et que c’était simple d’y venir par l’autoroute ! On mise sur la présence quotidienne, un rythme soutenu d’interpellations sur des transactions en flagrant délit, pour mettre une grosse pression sur les trafiquants.


Le JSD : Quelle est la spécificité de ce dispositif ?


Christian Meyer :La ZSP n’est pas une réponse simplement policière. Tous les partenaires doivent faire des efforts supplémentaires. La cellule du partenariat, pilotée par la préfecture et le procureur, intègre tous les acteurs : mairie, bailleurs, associations de riverains, Pôle emploi, Éducation nationale, RATP… Il faut agir sur tous les leviers.


Le JSD : La ZSP concerne-t-elle le logement ?


Christian Meyer :La mairie pousse auprès du préfet sur cette question, et nous sommes d’accord. L’activité des marchands de sommeil crée des troubles graves à l’ordre public et génère du danger pour les habitants de ces locaux insalubres. Cela peut aussi devenir des repaires pour les délinquants. Il faut travailler sur ces lieux de criminalité, c’est une manière supplémentaire d’améliorer la physionomie d’un quartier. Nous avons aussi expulsé 11 ou 12 squats massifs depuis mon arrivée, dont certains étaient implantés depuis 10 ans. Il doit en rester encore une quinzaine : rue Péri, avenue Wilson…


Le JSD : Quels sont les premiers résultats ?


Christian Meyer :Après deux mois et demi, on a un signal encourageant : les vols avec violence ont diminué de 30%, 67 % de ces actes ont été commis par des mineurs. La présence policière accrue, grâce aux renforts locaux, départementaux et aux CRS, a un impact. D’ailleurs, ces délits sont en baisse dans toute la commune. On n’a pas encore assez de recul pour tirer des conclusions, il faudra rester vigilant pour éviter les effets report.


Le JSD : Les craintes des Dionysiens sont connues : que l’on délaisse leur quartier au profit exclusif de la ZSP.


Christian Meyer :Le ministre de l’Intérieur nous a mis en garde contre cet écueil. Ce qui vaut pour la ZSP doit valoir partout. La difficulté de l’exercice, c’est de ne pas faire de discrimination territoriale. Il faut aussi éviter les effets report à d’autres endroits. Pour ce faire, on se réserve la possibilité de modifier à la marge les frontières de cette Zone. C’est un dispositif modulable dans la durée. On n’est pas figé dans nos bottes.

Recueilli par Sébastien Banse

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur