En ville

La SNCF prend l’aiguillage Saint-Denis

La direction générale des chemins de fer s’installera au Landy dès 2013. Et la sous-préfecture va déménager dans l’ancien immeuble de l’Humanité, où le public sera (enfin) accueilli.
C'est ici que dans quelques mois doit s'installer la direction générale de la SNCF, à deux pas de la gare D du RER
C'est ici que dans quelques mois doit s'installer la direction générale de la SNCF, à deux pas de la gare D du RER


Guillaume Pepy, président de la SNCF, aura bientôt son bureau place des Étoiles, au bout de l’avenue François-Mitterrand, au pied de la gare du RER D Stade-de-France. Au premier semestre 2013, la direction générale des chemins de fer va en effet quitter la capitale pour la première fois de son histoire et c’est Saint-Denis qui a été retenu.


Environ 2 200 cheminots des services centraux de la société s’installeront dans le bâtiment Innovatis 2 actuellement occupé par le sidérurgiste ArcelorMittal qui déménagera lui de quelques dizaines de mètres pour intégrer l’immeuble Le Cézanne. À la fin 2014, après construction d’un nouveau bâtiment, 2 200 autres cheminots viendront en renfort. Il s’agit « de la création d’un campus qui regroupera les principales unités d’organisation au plus haut niveau », dit-on à la SNCF.


Après avoir pendant de longues années occupé des locaux « historiques » rue Saint-Lazare, la société nationale a rejoint en avril 1999 la rue du Commandant-Mouchotte, dans le 14e arrondissement, tout près de la gare Montparnasse. Des bureaux qui sont jugés aujourd’hui peu adaptés et surtout un peu chers, puisque le déménagement devrait permettre d’économiser au moins 10 millions d’euros de loyer par an, en quittant Montparnasse, et plus encore car d’autres sites seront fermés au profit du Landy.


Ce que confirme la direction, expliquant que « ce projet répond à la volonté de la direction du groupe de réunir dans un lieu unique qui offre des facilités immobilières et foncières nécessaires, les foncions transversales et ses services communs qui sont aujourd’hui disséminés dans Paris, en particulier dans le quartier central des affaires ».

Du côté des syndicats, on fait un peu la grimace. La CGT qui « n’est pas opposée à un débat sur le déménagement » condamne « la précipitation ». Pour Sud rail, « ce déménagement n’est nullement une demande du personnel ». Et du côté de la CFDT, on n’est pas plus favorable à « ce déménagement dans les conditions proposées actuellement aux salariés ».

Sous préfecture ouverte

Dans le centre-ville, c’est fin 2014 ou début 2015 que doit ouvrir une sous-préfecture de plein exercice, c’est-à-dire accessible au public pour diverses formalités. Les effectifs devraient être doublés, avec l’arrivée de 40 à 50 fonctionnaires supplémentaires. La sous-préfecture quittera le boulevard de la Commune-de-Paris pour s’installer dans l’ancien siège de notre confrère l’Humanité(1), rue Jean-Jaurès, un immeuble conçu en 1989 par l’architecte Oscar Niemeyer et acheté par l’État en décembre 2009.


Au chapitre des arrivées, il est aussi question de la direction générale de GDF-Suez, qui pourrait bien dans les toutes prochaines années s’installer pour partie sur le site du centre de recherche du gaz à la Porte de Paris et près de ce site. Dans la proximité immédiate du téléphoniste SFR qui lui aussi construit un campus pour y regrouper 8500 personnes. Ces milliers de salariés supplémentaires posent d’ores et déjà la question des transports en commun (lignes B, D, et 13) qui n’ont pas fini d’être en surcharge…


Gérald Rossi


(1) L’Humanité s’est déplacée en 2008 dans un immeuble de la Porte de Paris.


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur