Portrait

Jozef Dumoulin : la touche belge

Organiste et pianiste, ce grand flamand, installé à Saint-Denis depuis cinq ans, sort ce mois-ci son deuxième album de jazz.
Jozef Dumoulin, musicien de Jazz, Belge et Dionysien
Jozef Dumoulin, musicien de Jazz, Belge et Dionysien


Les yeux bleus culminent à près de deux mètres. Juste en dessous, il y a le sourire et la voix calme, égale, qui raconte, hésite parfois, puis s’affirme. Né en 1975 dans une petite ville de « la Flandre profonde », comme il dit, près de Courtrai en Belgique, Jozef Dumoulin vit à Saint-Denis depuis cinq ans et est pianiste et organiste depuis toujours, ou presque.


Son père est opticien et il grandit au sein d’une famille catholique traditionnelle. « Nous étions douze enfants, je suis le huitième, et nous jouions tous du piano et d’un autre instrument. C’était proche de la folie mais j’en garde d’excellents souvenirs. »


Jozef trouve dans la musique son jardin privé. Il passe des heures au piano, écoute de nombreux musiciens (Corea, Jarrett, Hancock…), se tourne vers le jazz.

À 20 ans, il entre au conservatoire de Bruxelles après avoir fait deux ans de psychologie à l’université de Louvain parce que, pour ses parents, « le jazz, ce n’est pas un métier ». Puis il part deux ans à la Hochschule für Musik de Cologne (Allemagne), ce qui lui fait découvrir d’autres horizons.


Il retourne à Bruxelles en 1999, poursuit son chemin musical, joue dans des petites salles, développe ses projets. « La Belgique est un pays fantastique mais petit. Je voulais bouger, aller voir ailleurs. » Ailleurs, ce sera Paris. Il y était venu jouer avec divers musiciens, dont Magic Malik ou les frères Belmondo et il décide de s’y installer. Un bassiste avec qui il avait joué lui propose un logement, à Saint-Denis.


« Je croyais que c’était un quartier de Paris, sourit-il. Depuis, je me suis rendu compte que c’est une ville à part entière. » C’était en 2006 et il est toujours là. Heureux dans la vie et dans la musique.


Le besoin d’écrire est né voici deux ans, alors qu’il joue au sein du groupe belge Octurn, dont il est co-auteur. Et, en ce mois de novembre, Jozef Dumoulin aux claviers vient de sortir un deuxième album à son nom, Rainbow Body (Bee Jazz), en trio avec Trevor Dunn à la basse et Eric Thielemans à la batterie.

Du trash et du doux

« Longtemps, j’ai eu du mal à écrire. Mais en accompagnant les autres, en voyant comment ils travaillent, comment ils improvisent, écrire ma propre musique est devenu petit à petit une nécessité, puis un plaisir. Cela vient comme cela vient, et je travaille ce qui vient… »


Sa musique est un peu à son image : ample, claire, tranquillement épanouie. Jozef Dumoulin se sent visiblement bien. Il a développé ses liens avec Saint-Denis, aime s’y promener vers la basilique ou au parc de la Légion d’honneur.


« Après une journée de travail, j’ai besoin de ça, avoue-t-il. Même s’il y a énormément de problèmes, si Saint-Denis a un côté trash, elle a aussi un aspect doux. Il y a ici une chaleur humaine, une simplicité dans les rapports quotidiens qui me parlent. »


Il évoque la Fête des tulipes comme un moment emblématique (quand il y fait soleil !), avec ses mélanges de cultures et de générations. Jozef Dumoulin est un voyageur qui poursuit son chemin intérieur et évite les barrières. Musicales et humaines.


Benoît Lagarrigue

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur