Sports

Athlétisme : c’est reparti pour un tour

La section du Saint-Denis Union Sports fondée en 1945 fonctionne grâce à une équipe de bénévoles impliqués. Visite de rentrée.
En décembre 2006 les jeunes du Sdus Athlé sur la piste de Delaune
En décembre 2006 les jeunes du Sdus Athlé sur la piste de Delaune


« Ici, c’est ni une garderie, ni une usine à champion », aime rappeler Louis Rouillon, directeur technique de la branche athlétisme du Sdus depuis quarante ans. « On n’est pas là pour former des athlètes à tout prix, mais pour se faire plaisir et se sentir bien dans une activité », précise-t-il.

Fondée en même tant que le club omnisports en 1945, la section poursuit sa longue histoire, ponctuée de médailles et de combats sociaux, en accordant toujours une place primordiale au bénévolat à l’heure où les clubs se professionnalisent de plus en plus.

« Ici, tout le monde est bénévole, les responsables, les entraîneurs et les athlètes », insiste Louis. Une situation forcément liée à la condition économique de la section, mais pas uniquement, puisque son responsable se revendique avant tout comme « bénévole et militant ». « On est très attaché au devenir des enfants de la ville, et au devenir du sport. »

C’est pourquoi leurs tarifs sont les plus bas possibles : 80 euros pour la cotisation, avec dix euros de moins par personne quand plusieurs adhérents d’une même famille s’inscrivent. « Nous faisons aussi attention aux foyers les plus démunis ou aux étudiants en difficulté avec des tarifs spéciaux », ajoute celui que beaucoup surnomment « P’tit Louis ».


Athlétisme pour tous et plus haut niveau pour chacun

La compétition est aussi un des objectifs de la section, qui brille régulièrement lors des championnats de France FSGT, avec 24 titres de champions de France remportés durant la saison 2011. Les cadets, juniors, seniors et vétérans se sont notamment distingués dans des disciplines allant de la course au lancé de poids, en passant par celui du disque ou le triple saut.

La section dionysienne a de plus conservé son titre de champion d’Île-de-France par équipe toutes catégories pour la troisième année consécutive alors que sept de ses athlètes se sont qualifiés pour les championnats de France FFA, considérés comme étant les plus élevés au niveau national. Les prochaines échéances sportives interviendront le 9 octobre 2011 à Saint-Ouen, avec les championnats de France FSGT par équipe.

En attendant, les 150 licenciés reprendront l’entraînement tous les mardis et jeudis de 18h30 à 21h30 à partir du 13 septembre au palais des sports Auguste-Delaune.
Bruno Colombi sera comme d’habitude aux manettes pour les plus jeunes, avec Cédric Felip pour les coureurs qui aiment la performance, et Moussa Baradji aux côtés de nombreux animateurs pour les autres.

« On est pas fermés, argumente Louis, si d’autres entraîneurs veulent venir, ils peuvent, mais il faut qu’ils sachent qu’il seront bénévoles, car on fonctionne comme ça ici. »

Aurélien Soucheyre


Une section qui lutte pour le sport féminin

Fidèle à ses deux valeurs essentielles, « respect et solidarité », le Sdus athlétisme s’est très vite engagé pour la démocratisation de l’athlétisme et du sport féminin. « Nous avions rapidement pronostiqué le droit des femmes à pratiquer des sports comme le foot ou la boxe, au nom de l’égalité et de la parité », témoigne Louis Rouillon.

En 1968, la section organise dans ce but à Saint-Denis « des compétitions pour toutes les épreuves féminines n’existant pas encore à la FFA et à l’IAAF et alors non reconnues aux Jeux Olympiques, comme la perche, le lancé de marteau ou le triple saut ».

Le combat continue toujours aujourd’hui avec le Décapop’ olympique, annuel depuis 1971 à Delaune, qui lutte pour la création et la reconnaissance d’un décathlon féminin qui n’existe toujours pas.

A.S.

Pratique : Entraînements au stade Delaune (avenue Roger Sémat) les mardis et jeudis de 18h30 à 21h30. Cotisation classique annuelle : 80 €.