À la une Cultures

Théâtre de la Belle Etoile
/ Vers l’infini et au-delà

Les 17 et 18 mai, la compagnie Tamèrantong et les enfants de Paris-Belleville s’installent au Théâtre de la Belle Étoile à la Plaine Saint-Denis pour jouer leur nouvelle création.
Les jeunes acteurs Du rififi dans la galaxie, épisode XXVI, lors des répétions.
Les jeunes acteurs Du rififi dans la galaxie, épisode XXVI, lors des répétions.

Dans les coulisses du Théâtre de la Belle Étoile, derrière les rideaux épais en velours noir, 24 petits comédiens en herbe attendent le feu vert pour entrer en scène et répéter une dernière fois. Ils ont entre 8 et 11 ans, habitent le quartier de Paris-Belleville, et ont été castés par les membres de la compagnie Tamèrantong pour interpréter leur nouvelle création : Du rififi dans la galaxie, épisode XXVI. Le pitch ? « En l’an 20219, le cosmotix écarlate reste introuvable dans la galaxie. Troupes impériales, corsaires centauriens, forces rebelles intergalactiques, tous sillonnent l’univers en quête de la pierre prodigieuse. Celui qui s’emparera du cosmotix écarlate détiendra un pouvoir à nul autre pareil et régnera sur les étoiles. » 
 

Des airs de Star Wars

Ce « space opéra » mêle avec brio comédie, danse, et chant. La pièce s’amuse à explorer l’univers de la science-fiction pour mieux nous interpeller sur des questions très actuelles : l’usage du pouvoir, celui de la technologie, l’impérialisme, la surexploitation des richesses naturelles menant à la mise en péril de notre environnement. Grâce aux costumes, aux changements de décor fréquents et au travail du son et de la lumière, les 24 Padawans embarquent le public dans leur voyage intergalactique. Conflits interstellaires, vaisseau spatial slalomant à travers une pluie d’astéroïdes, rayons destructeurs du cosmotix écarlate, attaques du monstrueux Bargob qui terrorise la planète Eupholia, combats acharnés au sabre laser… Les plus anciens d’entre nous y verront de jolis clins d’œil à la saga Star Wars, ou à la trilogie Retour vers le futur (l’un des comédiens emprunte le nom du héros McFly). Aussi peut-on y voir quelques similitudes avec le film Les Goonies, ou encore, avec Stranger things, la série signée Netflix. 

LIRE AUSSI : Tamèrantong en mode Tsigane

 

Et les enfants s’amusent

Ceci étant, pas de panique, nul besoin d’être un fan inconditionnel de science-fiction pour se prendre au jeu. L’heure et demi passe à la vitesse de la lumière ! Notamment grâce aux dialogues, qui oscillent entre passages drôles et passages plus émouvants. Le rythme est soutenu et l’espace, bien occupé. Les enfants, très impliqués et concentrés, s’amusent ! Cela se ressent. On ne s’en rend pas forcément compte mais, pour eux, monter sur scène et présenter ce spectacle est l’aboutissement d’un long processus.

En effet, la troupe travaille avec les petits comédiens sur cette nouvelle création depuis janvier 2018. Il a d’abord été question d’initier les enfants au jeu d’acteur avant d’évoquer avec eux le thème de la pièce, à savoir l’écologie, la protection de l’environnement. Puis il a fallu commencer à répéter. C’est ce qu’ils font depuis le mois d’octobre dernier sous la direction du metteur en scène Philippe Maymat. Mais bientôt, il faudra poser le vaisseau et jouer face à un vrai public. Fini les répétitions ! Trois dates exceptionnelles sont prévues au Théâtre de la Belle Étoile à Saint-Denis : vendredi 17 mai, à 14 h et 20 h, et enfin, samedi 18 mai, à 16 h. Les Padawans n’attendent plus que vous. Prêt à embarquer ?

Gwénaëlle Fliti

Du rififi dans la galaxie, épisode XXVI, vendredi 17 mai à 20 h et samedi 18 mai à 16 h (complet). Tarif de 5 à 12€. Théâtre La Belle Étoile 14 rue Saint-Just, La Plaine Saint-Denis - M° Front populaire

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur