En ville

Une vraie maison familiale pour les enfants en danger

Le 24 avril, dans l’ancienne propriété de l’évêché, rue Catulienne, la MECS, Maison d’enfants à caractère social Martin Luther King ouvrait ses portes. Premier établissement de la Fondation d’Auteuil en Seine-Saint-Denis, elle a été inaugurée le jeudi 3 décembre par Claude Bartolone, président du conseil général qui en finance le fonctionnement au titre de l’Aide sociale à l’enfance. Autres participants à ce couper de ruban, le maire de Saint-Denis et trois de ses adjoints (1), le directeur général de la Fondation François Content, bien sûr, mais aussi le maire de Pierrefitte, le slameur Ami Karim… Et les enfants hébergés sur place.

Ils sont au nombre de 24, douze garçons de 6 à 14 ans et autant de filles de 14 à 17 ans, qui fréquentent en journée les établissements scolaires de Saint-Denis et de La Courneuve. Et la MECS peut assurer si besoin leur totale prise en charge 365 jours par an.

Répondre à la diversité des situations, enfants en danger, déscolarisés, en errance, mineurs étrangers isolés

En fait, et pour répondre à la diversité des situations, enfants en danger, déscolarisés, en errance, mineurs étrangers isolés, etc., cinq modes d’accueil ont été mis en place comme l’a expliqué Benoît Ménard, son directeur, pour souligner la singularité de cette Maison d’enfants. Ainsi en journée, une dizaine de filles et garçons, de 6 à 16 ans, viennent-ils y fréquenter une classe conduite par deux enseignants qui s’emploient à les réconcilier avec l’école, à les aider à reprendre pied.
L’accueil peut être assuré aussi en alternance avec la famille, en urgence en cas de danger immédiat, ou bien à titre exceptionnel pour une courte durée.

La Maison emploie 29 personnes, dont des éducateurs, une psychologue, et des maîtresses de maison qui « ont aussi un rôle éducatif ». Cadre agréable, ambiance familiale, hébergement de qualité dans des chambres pour deux dotées chacune d’une salle de bain, la Maison a tout l’air d’un havre. Mais elle n’en est pas moins ouverte sur la ville, a insisté son directeur. « Œuvre d’église » créée en 1866, et reconnue d’utilité publique en 1929, la Fondation d’Auteuil accueille 12 700 enfants et ados dans plus de 200 établissements à travers la France. L’ex Œuvre des Orphelins apprentis d’Auteuil y dispense notamment 64 formations dans 12 filières professionnelles.

Marylène Lenfant

(1) Les maires adjoints Florence Haye et Bally Bagayoko, également conseillers généraux, et David Proult.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur