@ vous

Tariq Ramadan
/ Une présence et des questions

Nom ou initiales: 
Djemila Benhabib, politologue et écrivaine, marraine de l'Observatoire de la laïcité de Saint-Denis

Au-delà de l'apparition de Tariq Ramadan à une rencontre publique, à Saint-Denis, sur les violences faites aux femmes, organisée par la municipalité, le 19 mars dernier, de sérieuses questions se posent sur liens qu'il entretient avec Saint-Denis. Comment se fait-il que le richissime genevois financé par le Qatar pendant plusieurs années se soit retrouvé catapulté dans cette ville communiste de tradition ouvrière ? En effet, le bourgeois y habite (à quelques centaines de mètres de la mairie) sur une base régulière depuis sa libération conditionnelle mi-novembre. Depuis combien de temps y possède -t-il un pied à terre ? 10 ans? 15 ans ? Qui a facilité son installation ? Dans quel but? Le choix d'un milieu de vie n'est jamais anodin. Surtout, lorsqu'on a les ''moyens'' de se loger ailleurs. Après tout, Saint-Denis ne se trouve pas ''naturellement'' sur l'axe Doha (Qatar)- Oxford (Angleterre), où Ramadan y menait ses principales activités avant sa mise en examen pour viols. Ce choix se fait toujours en fonction ''d'incitatifs''. A travers cette niche dyonisienne, Ramadan confirme qu'il existe, dans cette ville, de puissants ''incitatifs'' pour un prédicateur islamiste de sa trempe. Quels sont-ils? Sachant que dans la grande famille de l'islam politique international, la place qu’occupe le petit fils du fondateur de la Confrérie des Frères musulmans est tout sauf dérisoire. Qu’espérait-il en s'installant à Saint-Denis? Les réseaux qui ont facilité cette démarche qu'attendaient-ils en retour de lui? Autrement dit, quelle est la nature du ''deal'' entre "le protégé" et ses "protecteurs"? Quel rôle voulaient-ils faire jouer à la ville? D'ailleurs, qui sont ses ''protecteurs''? C'est tout cela qu'il s'agit, aujourd'hui, de comprendre et d'analyser. Sans plus tarder. Car une chose est sûre, Tariq Ramadan n'est pas qu'un ''simple'' visiteur. Quelques mots sur la gestion de la soirée du 19 mars dernier. Je partage l'avis d'une militante féministe dyonisienne qui a suggéré sur les réseaux sociaux que la " présence de Mr. Tariq Ramadan est clairement un trouble à l'ordre public. Il aurait dû être raccompagné gentiment vers la sortie.'' Surtout, qu'à la vue de Ramadan des participantes à la rencontre ont quitté la soirée en guise de protestation. Malaise. Malaise encore plus grand lorsqu'on sait que cette soirée se déroulait dans le cadre du 8 mars. Il est regrettable que des femmes aient eu à subir une présence aussi intempestive et une gestion aussi ''molle'' de la part des organisateurs. Quel dommage! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tariq Ramadan

Réactions

Imaginons la présence dans la salle d'un autre personnage (en lieu et place de T. Ramadan) personnage mis en cause pour des violences faites aux femmes ou pour harcèlements (inutile de citer des noms ... tout le monde en a en tête !).

Jamais la réunion aurait été jusqu'au bout en sa présence ! Effectivement, le trouble à l'ordre public aurait été évoqué pour faire évacuer le dit personnage.

M. Ramadan connaît l'avancement du dossier judiciaire mieux que personne à savoir que les plaignantes sont depuis l'automne deconsidere par l'enquête de police ! Ensuite qu'un bourgeois habite à saint Denis ça me rappelle les remarques racistes de français de vieille souche qui n'acceptent pas que des français de fraîche souche achètent des maisons dans des villages reculés ou les mairies de droite qui ne respectent pas la loi sru. M. Ramadan en dépit de ses origines comme engels ou Blum a choisi le camp des déshérités et Saint Denis peut aussi faire penser au Harlem de malcolm x, bref essentialiser un penseur de renommé international sur ses origines c'est très français...

@jul
Mr Ramadan est à St-Denis pour fabriquer un islam politique, un islam donc manipulable par nos élus, c'est leur rêve depuis toujours.
Ils tronque la vérité, car l'islam ne peut avoir de représentant, la religion est personnelle, l'individu est en lien avec Dieu dans sa spiritualité.Mr Ramadan est financé par des puissance étrangère (Qatar, Angleterre), il est donc leur employé et travaille dans leur intérêts, c'est à dire manipulé la jeunesse du 93 en leur incluant un islam libérale-libertaire (Argent et sexe) pour toute spiritualité.
Après je suis d'accord avec vous, toutes les plaignantes ont décrédibilisé par leur texto plus douteux.

Pour finir, le musulman n'est pas une catégorie sociale, le musulman qui vit dans les beau quartier à Paris et le musulman qui vit à St-Denis n'ont strictement rien à voir. Vouloir nous réduire à notre religion est un non sens, digne de nos politiciens qui y voit plutôt une façon de nous manipuler pour leur magouille interne.

l'affaire TARIK RAMADAN est une des facettes de la guerre politico-religieuse entre le QUATAR (pro frères musulmans) et l'Arabie saoudite (anti frères musulmans). Il va de soit que lorsque l'on possède une grande aura intellectuelle au niveau international, on a intérêt à avoir son éthique personnelle bien en place sinon on reçoit des scuds en plein vol sans s'en rendre compte.
On a eu une affaire similaire précédente qui était celle de Strauss Kahn à new York à la veille des élections présidentielles de 2012 en FRANCE.

Dire que ce personnage était invité et adulé par la mairie et quil est maintenant banni.

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur