À la une En ville

Éducation
/ Une leçon de vie signée Bilal Mokono

Vendredi 12 avril, des lycéens de Suger ont rencontré Bley Bilal Mokono, victime des attentats du 13 novembre 2015, dans le cadre d’un programme sur les questions de citoyenneté.
Bley Bilal Mokono, rescapé des attentats du 13 novembre au Stade de France a rencontré vendredi 12 avril des lycéens de Suger pour parler citoyenneté.
Bley Bilal Mokono, rescapé des attentats du 13 novembre au Stade de France a rencontré vendredi 12 avril des lycéens de Suger pour parler citoyenneté.

 « Je vais vous raconter mon parcours de vie et ce que les attentats ont fait de moi aujourd’hui. » Vendredi 12 avril, Bley Bilal Mokono a remplacé au pied levé Latifa Ibn Ziaten. L’intervention dans un lycée dionysien de la présidente et fondatrice de l’association Imad Ibn Ziaten (1) pour la jeunesse et la paix aurait été une première. Empêchée, celle qui sillonne la France depuis la mort de son fils pour prévenir les jeunes des dangers de la radicalisation n’a cependant pas été absente lors des échanges entre les trois classes de 1re STMG du lycée Suger et Bley Bilal Mokono, un ancien garde du corps de personnalités blessé lors des attentats au Stade de France, aujourd’hui paraplégique.

« Latifa Ibn Ziaten a dit qu’elle n’en voulait pas aux terroristes. Et vous, est-ce que vous leur en voulez ? », a questionné un lycéen lors de cette rencontre aux airs de « masterclass ». « On ne peut pas dire qu’on n’en veut pas aux terroristes, même s’ils sont des cas isolés, des gens dont on a raté l’éducation », a répondu l’intéressé, qui s’est aussi confié sur sa « colère », ses « peurs » et sa famille.

À 44 ans, ce grand gaillard d’1m95 originaire de Cergy s’est décrit comme un ancien « bagarreur contre les inégalités ». Converti à l’Islam pendant l’adolescence, il a conseillé les jeunes sur les notions d’identité, de laïcité, de citoyenneté, sur des « valeurs » chères à ses yeux comme le travail, le respect et l’écoute. « L’école vous donne des valeurs », a-t-il commenté à maintes reprises. « Aidez-vous de vos professeurs, prenez les outils à disposition. »

 


« Ça nous touche »

Soutenue par la région Île-de-France et l’association Citoyenneté jeunesse, la rencontre a été organisée par plusieurs professeurs de Suger (2) dont Sofia Noukass, qui enseigne l’économie et la gestion. Cet échange aura été un des moyens trouvés pour faire face à des violences survenues dans le lycée et amener les élèves à s’interroger sur « ce qu’est la vie », a expliqué Sofia Noukass. « Ça nous touche », a exprimé un jeune lycéen à la fin de l’intervention. 

« C’est un sage », a jugé un autre. Désormais ambassadeur en Île-de-France sur les questions touchant à la citoyenneté, « Monsieur Mokono » l’a promis : « Je vais revenir. »

Yslande Bossé

(1) militaire tué par Mohammed Merah en 2012.

(2) Farid Habi, Stéphane Lautissier, Khadija Boulahya, Eddy Rajzbaum.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur