Cultures

Une journée avec Louise Michel au musée

Un moment fort au musée d\'art et d\'histoire de Saint-Denis qui possède un important fonds sur la Commune de Paris.

Dimanche 8 novembre, le musée d’art et d’histoire se met à l’heure de Louise Michel. Rien d’étonnant quand on connaît la richesse du fonds concernant la Commune de Paris que possède le musée dionysien.

De 14?h à 18?h, projection d’À l’école de Louise Michel, documentaire de Marion Lary qui a suivi des lycéens travaillant sur sa vie, visite commentée des portraits de Louise Michel dans les collections du musée, présentation de plusieurs de ses manuscrits issus du fonds de la médiathèque de Saint-Denis et rencontres avec différents auteurs ayant travaillé sur cet illustre personnage aussi historique que mythique.

Parmi ces auteurs, Lucile Chastre, médiatrice culturelle au musée, qui vient de publier Louise Michel, une femme libre aux éditions Oskar, dans la collection Histoire et société destinée à la jeunesse. « Je me suis attachée à la vie de Louise depuis le moment où elle est arrêtée, le 24 mai 1871, jusqu’à sa mort, en 1905. »

« Elle est toujours restée fidèle à ses idées de femme libre »

Mêlant l’histoire et le roman, Lucile Chastre, qui connaît parfaitement la période et le personnage, propose une vision de Louise Michel romancée mais très documentée, inspirée de ses propres souvenirs qu’elle a racontés et écrits. « J’ai voulu raconter sa déportation en Nouvelle-Calédonie, son retour à Paris, son exil à Londres avec un souci pédagogique. Elle est toujours restée fidèle à ses idées de femme libre. Par exemple, elle avait sur les Kanaks un regard en totale opposition avec l’époque, qui les considérait comme des êtres inférieurs. »

Autre aspect essentiel, selon Lucile Chastre, l’instruction, comme facteur de liberté. « Lors de cette journée du 8 novembre, nous aborderons le personnage de Louise Michel à travers la figure mythique qu’elle est devenue et nous regarderons comment les artistes ou les historiens s’en emparent. »

À ses côtés, Xavière Gauthier, auteure de La Vierge rouge (éditions de Paris), Joël Dauphiné, qui a publié La déportation de Louise Michel, vérités et légendes (éditions Les Indes savantes) et Véronique Fau-Vincenti, qui a écrit Le livre du bagne, plus d’idiots plus de fous (édition Presses universitaires de Lyon). Un atelier pour enfants est également prévu lors de cette après-midi.

B.L.

Dimanche 8 novembre au musée. 22 bis rue Gabriel-Péri. Tél.?: 01?42?43?37?57.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur