Sports

Tennis de table
/ Une génération qui tient ses promesses

En 2015, le Sdus initiait le projet « Génération 2024 ». L’objectif ? Recruter les plus jeunes talents nationaux pour en faire de futurs médaillés olympiques une petite décennie plus tard. Comment se débrouillent aujourd’hui ces promesses du « ping » biberonnées à Saint-Denis ? Plutôt bien…
Joé Seyfried, Chloé Chomis, Célia Silva et Prithika Pavadade, la « Génération 2024 » du Sdus tennis de table. (©) David Cagnon
Joé Seyfried, Chloé Chomis, Célia Silva et Prithika Pavadade, la « Génération 2024 » du Sdus tennis de table. (©) David Cagnon

La nouvelle est tombée la semaine dernière. Sur la liste annuelle des sportifs de haut niveau validée par le ministère des Sports, figurent les noms de cinq pongistes du Saint-Denis union sport. Dont quatre n’ont pas la vingtaine. Le plus âgé, Mehdi Bouloussa, pilier de l’équipe masculine en Pro B, affiche 22 printemps… Autant dire que le tennis de table dionysien a quelques belles heures devant lui. Cette précocité dans la performance ne doit rien au hasard. Depuis deux ans, le club mise sur la post-formation de très jeunes talents nationaux, avec en ligne de mire les JO 2024 organisés à Paris. Véritable laboratoire de cet ambitieux projet, l’équipe 2 féminine, engagée en 3e division nationale. 

Un stage parmi les meilleurs mondiaux 

Autour de la pépite Prithika Pavade, 13 ans et promise à un avenir radieux, Chloé Chomis (14 ans) et la recrue Juliette Gasquez (17 ans) figurent aussi sur la liste des sportifs de haut niveau. Avec Célia Silva (16 ans), qui joue pour l’équipe nationale portugaise et la Belge Natacha Koszulap (17 ans), le groupe affiche la plus jeune moyenne d’âge à ce niveau. Ce qui ne l’a pas empêché de terminer 3e de sa poule. Un petit exploit. « Elles n’ont concédé que deux matches nuls, contre des équipes qui jouaient encore en Pro B la saison dernière, et une défaite face au premier et favori pour la montée », précise Nicolas Greiner, leur coach, tout juste de retour du Luxembourg où Prithika a été sélectionnée pour un stage parmi les meilleurs pongistes mondiaux cadets et cadettes. « L’an dernier, elles pouvaient compter une joueuse de l’équipe pro (Qiwen Xiao, ndlr) qui jouait avec elles. Cette fois, le rôle de leader est tenu par Prithika qui n’a pas autant d’expérience. Elles ont été davantage livrées à elles-mêmes, donc ce classement est très positif. » 

Pour la deuxième phase du championnat, qui reprendra fin janvier, Nicolas Greiner admet que l’objectif sera encore différent : « Nous allons aider Prithika à intégrer l’équipe de Pro B. Elle n’a perdu que deux matches sur cette première phase et on pense qu’il est l’heure pour elle de passer à un niveau supérieur, de progresser face à des joueuses plus expérimentées. » Conséquence, les autres filles vont devoir batailler sans leur fer de lance et se montrer capables d’élever encore leur niveau. « C’est un petit obstacle supplémentaire mais qui va responsabiliser tout le monde. Nous ne visons plus le podium, seulement le maintien. En tout cas le talent est là. » 

Le talent de la jeune garde dionysienne s’est même matérialisé par quelques belles breloques dans les tournois internationaux. En comptant les performances de Joé Seyfried, membre de l’équipe première, les espoirs dionysiens de la « Génération JO 2024 » ont ramené 4 médailles d’or, 4 en argent et une en bronze. Le tout depuis cet été. Un bon rythme. À maintenir jusqu’aux Jeux Olympiques 2024.

Corentin Rocher

L’envie de Joé

À tout juste 19 ans, Joé Seyfried, arrivé cet été pour compléter l’équipe première, pourrait être qualifié de meilleur espoir masculin du Sdus. Il est en tout cas le seul membre du groupe « Génération 2024 » à évoluer à plein temps parmi les pros, qui caracolent en tête du championnat. Et avec cinq succès en six matches de Pro B, son intégration a été rapide. « Il y a une super ambiance entre nous, le coach (Sébastien Jover, ndlr) y contribue. Chacun joue à un super niveau. Je suis venu à Saint-Denis pour monter en Pro A et pour l’instant nous sommes dans les temps », sourit l’ancien Messin. Qui ne perd pas de vue ses objectifs à plus long terme : « Nous pensons tous les jours aux JO, pour un pongiste c’est le Graal. Faire partie du groupe “Génération 2024” cela crée une émulation, ça ne peut que nous tirer vers le haut. »

CR

 

Le Sdus conforte sa première place en Pro B messieurs

La montée est en bonne voie pour l'equipe première du Sdus. Mardi 12 décembre, les pongistes Dionysiens ont battu 3-1 Tours dans le choc de cette première partie de saison de Pro B. Grâce à cette victoire, le Sdus conforte sa première place. Saint-Denis compte cinq points d'avance sur le second Argentan. Pendant ce temps, toujours en Pro B, les femmes ont gagné 3-0 à l'extérieur contre Issy-les-Moulineaux. Ellles reviennent à la deuxième place, à hauteur de leur adversaire du jour et à deux points du leader Quimper. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur