À la une Cultures

6b
/ Une expo à contre-courant

Jusqu’au 27 juin, le 6b accueille l’exposition collective d’art contemporain Poissons volants composée de peintures, photographies, collages, vidéos, sculptures, estampes, dessins…
Hypersensibilité de Cécile Henryon  © Cécile Henryon
Hypersensibilité de Cécile Henryon © Cécile Henryon

Dans quel sens démarrer la visite ? « La circulation de l’exposition a été pensée comme le cours d’un ruisseau. Ainsi, il n’y a qu’à se laisser porter, comme un poisson dans l’eau », annoncent les artistes et curatrices Sophie Bosselut et Sarah Cohen, lors du vernissage de leur exposition collective d’art contemporain intitulé Poissons volants, qui a eu lieu le vendredi 14 juin au premier étage du 6b. C’est dans ce lieu de création et de diffusion que l’expo prend ses quartiers jusqu’au 27 juin inclus. Au programme (1), peintures, photographies, collages, vidéos, sculptures, estampes, dessins…

Ultre-réalisme et hypersensibilité 

Sophie et Sarah ont invité des artistes français, allemands et japonais à contribuer à cette aventure protéiforme en accrochant soit une œuvre préexistante, soit une création inédite. Avec l’idée, bien entendu, de coller au thème : « Un poisson volant ne vole pas toujours. Il vit à contre-courant, et c’est dans un élan de survie qu’il trouve la force de voler et de s’extraire de son milieu. Vivant sans cesse entre deux mondes, c’est dans ces moments de voltige et de grâce imposées par son prédateur qu’il déploie l’espace d’un instant sa plus belle expression », explique les curatrices. Ainsi, ce moment de grâce recherché – liant les œuvres les unes aux autres – s’articule autour de la forme, de la matière, de la composition et de la couleur. Pas de réel message politique derrière, mais un travail plastique et poétique. Les coups de cœur sont nombreux.

Lire aussi : La (bonne) cantine du 6b

À commencer par la surprenante série de collages de l’artiste allemande Cornelia Eichhorn. Simples dessins colorés vus de loin, ils se transforment vus de près en des fragments de visages et de corps contorsionnés, matérialisant par ce biais les tensions parfois cachées entre les individus. Il y a aussi les peintures ultra-réalistes donnant l’illusion de photographies de l’artiste français Benjamin Girard. De même que les Vortex psychédéliques dessinés aux crayons de couleur de Lyonel Kouro. Sans oublier la série photographique Hypersensibilité de la Française Cécile Henryon, d’une très grande justesse visuelle et scénographique.

Lire aussi : 6b, du changement dès cet été

Comme dans la majorité des expositions, les œuvres sont en vente. Compter entre 300 et 4000€ selon les pièces. « Nous serions très heureuses d’accueillir des collectionneurs », reconnaissent Sophie Bosselut et Sarah Cohen. Ceci dit, l’expo, sous cette forme collective, permet avant tout aux artistes de montrer leur travail, de les aider à se créer une famille artistique et à se lancer dans de nouveaux projets. En cela, « le 6b est vraiment un tremplin, concluent-elles. C’est une chance de pouvoir profiter ainsi de Saint-Denis et de son énergie ». 

Gwénaëlle Fliti

Poissons volants, jusqu’au 27 juin, du mercredi au dimanche, de 14h à 19h au 6b (6/10, quai de Seine). Entrée libre.

(1) En parallèle de l’exposition, ateliers et événements sont programmés: fresque collective le 19 juin, à 15h; samedi 22 juin à 15h, performance artistique, suivie à 16h de la confection d’un poisson-drapeau géant en tissu (sur réservation à mediation@le6b.fr) et d’une projection de films dès 19h (résas auprès de yannguillemin@hotmail.com); dimanche 23 juin à 15h, mandala participatif et méditatif avec le professeur Kouro.

Réactions

Est-ce le samedi 22 juin (et non le mercredi) ?
expo subventionné par les impots des dyonisiens qui ne parlent que aux organisateurs et curateurs pour piller les caisses de la ville.. encore à coté de la plaque. Poisons Voleurs.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur