Cultures

Un jardin ouvert aux sens

Désormais, le public peut visiter un espace dédié aux plantes en lien avec l’histoire de la ville. Soit une trentaine de variétés aromatiques et odorantes dont les malvoyants pourront lire les noms grâce à des panneaux en braille.

Le Jardin des 5 sens du musée d’art et d’histoire est ouvert au public. Inauguré jeudi 4 juin, il est l’œuvre de plusieurs volontés et compétences qui ont travaillé en partenariat. On dit aussi en bonne intelligence. Circulaire, dans le prolongement du mur lapidaire de l’archéologie, il se divise en quatre parterres plantés, séparés par des allées menant au centre du cercle, lui-même marqué par des pavés, le rendant ainsi perceptible par les pieds. Rappelant un cadran d’horloge, mais aussi la coupole de la chapelle du carmel, que l’on distingue en prolongement, ce jardin extraordinaire offre une trentaine de plantes différentes, ayant un lien historique avec le musée ou avec Saint-Denis, allant du blé à la rose, en passant par la garance, la moutarde, la camomille ou encore l’absinthe et l’oseille, sans oublier les valeurs sûres telles que la lavande, le thym, la violette ou le romarin… Chacune d’elles est signalée et nommée grâce à un panneau élevé à hauteur de main et écrit en alphabet braille.
Mais ce qui rend ce jardin encore plus original, c’est sa genèse. « Cette réalisation entre dans le prolongement des actions de médiation culturelle du musée et prélude aux travaux d’accessibilité des bâtiments communaux, dont le musée sera le premier chantier », signalait Elisabeth Belin, conseillère municipale déléguée aux handicaps, en l’inaugurant aux côtés de Didier Paillard, maire de Saint-Denis, Rose Gomis et Stéphane Privé, représentant respectivement Plaine commune et le conseil régional, et du représentant de Generali, tous partenaires de l’opération.
Au départ, une idée. Celle d’Elisabeth Platel-Pottier, éducatrice spécialisée à l’IME (institut médico-éducatif) Les Moulins Gémeaux de Saint-Denis. Alors qu’elle suivait un stage au musée dans le cadre de sa formation professionnelle, elle remarque un groupe de malvoyants en visite. Elle pense aussitôt à un partenariat entre l’IME et le musée en direction des publics handicapés. « C’était pour nous un projet novateur », rappelle Catherine Russac, responsable de l’action culturelle et pédagogique au musée et coordinatrice du projet. Services de la Ville, État, Région et Département, comités de tourisme, associations d’handicapés apportent leur pierre. Mais les véritables auteurs du jardin se nomment Sanaa, Christophe, Khalil, Ludovic, Omar et Pirasant. Ces six jeunes de la section horticulture de l’IME ont, tous les lundis après-midi depuis le mois d’octobre 2008, travaillé sous la houlette de Patrick Babin, éducateur spécialisé à l’IME, et paysagiste et de Djibril Dianor, jardinier à Plaine commune. Ils ont tracé, biné, sarclé, planté, comme on peut le découvrir dans un film réalisé par le service audiovisuel municipal, visible sur le site Internet de la ville (1). Ces six jardiniers en herbe étaient bien sûr présents à l’inauguration de leur œuvre, ravis et fiers à juste titre. « Cette soirée c’est pour eux une vraie reconnaissance. Ils se sont appropriés le lieu et se sentent ici comme chez eux », sourit Elisabeth Platel-Pottier.
Benoît Lagarrigue

Musée d’art et d’histoire 22 bis, rue Gabriel-Péri. Tél. : 01 42 43 37 57. Site : http://www.musee-saint-denis.fr
(1) http://www.ville-saint-denis.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur