En ville

Un boulot dans le bâtiment, c’est possible

Trois dates à retenir. Les 18 et 19 et 24 septembre. De 9h à 19h, l’association Objectif Emploi (OE) et plusieurs professionnels iront à la rencontre des habitants des quartiers, jeunes et moins jeunes (1), pour engager des discussions sur des métiers du bâtiment et inscrire les personnes motivées dans un processus débouchant sur une formation et un emploi. « C’est du concret, explique Philippe Baquian d’OE. Les entreprises de construction qui travaillent dans les villes de Plaine commune signent des closes dans le cadre de l’Anru (Agence nationale de rénovation urbaine, lire ci-dessus), lesquelles prévoient que 5 % des heures de construction doivent être attribuées à des personnes en insertion. Ce qui se traduit par des emplois véritables pour le territoire. » En alternance, en intérim, en CDI ou en CDD. Un contrat à durée indéterminée étant en règle générale proposé après une certaine période de formation. Ce processus de retour à l’emploi prévoit plusieurs étapes, notamment des tutorats pour ceux qui renouent avec l’emploi après un chômage de longue durée, afin de les aider à retrouver des mécanismes quotidiens comme se lever à l’heure, ne pas arriver en retard, etc.
Pour le seul chantier du nouveau quartier de la Porte d’Aubervilliers, cinquante postes sont ainsi à pourvoir d’ici la fin de l’année. Soit avec des personnes (jeunes ou adultes) qui ont déjà travaillé dans le bâtiment, soit avec d’autres qui seront formées. Le projet prévoit notamment, lorsque c’est nécessaire, une remise à niveau en orthographe et calcul.
« Nous voulons aller à la rencontre d’un public qui galère, parfois depuis des années, et en même temps nous voulons démontrer que les métiers du bâtiment n’ont plus rien à voir avec l’image de travaux particulièrement pénibles », ajoute Philippe Baquian. D’ailleurs, le bâtiment accueille désormais des femmes, entre autres dans les métiers de l’électricité, du carrelage, de la céramique… Quant aux salaires, ils commencent souvent au niveau du Smic, mais progressent assez vite : le main-d’œuvre incite les entreprises, petites ou grandes, à tout faire pour conserver leurs ouvriers, qu’elles ont contribué à former.
G.R.

(1) Jeudi 18 septembre quartier Franc-Moisin, rue Danielle-Casanova. Vendredi 19 quartier quartier Saussaie-Courtille, au niveau de la rue de La Garenne sur le parvis. Mercredi 24 septembre Maison de la jeunesse, 12, place de la Résistance-et-de-la-Déportation. Sur le territoire intercommunal, des opérations semblables sont prévues à Stains, Pierrefitte, Épinay, La Courneuve.
Contacts Philippe Baquian (Objectif Emploi) au 01 48 13 57 35 ou Lakhdar Krimat (Maison de la jeunesse) 06 21 17 51 34.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur