Cultures

Un Bal très couru

Samedi 14 novembre, 250 personnes ont répondu à l’invitation au Bal en mairie concocté par la compagnie Toujours après minuit et le TGP.

Deux cent cinquante personnes ont dirigé leurs pas, samedi 14 novembre sur les coups de 20h, vers la belle salle des mariages de la mairie. Drôle d’heure pour un mariage… Et d’ailleurs, ce n’en était pas un. Il s’agissait d’un bal concocté par la compagnie Toujours après minuit et le TGP. Oui, mais pas n’importe quel bal.

Sur la scène, en bout de salle, un piano trône et les deux organisatrices, Brigitte Seth et Roser Montllo-Guberna, annoncent le programme de la soirée au rythme de leurs pieds qui, déjà, font des claquettes. « Nous sommes là pour une fête de la danse ! », lancent-elles au public qui n’attend que ça. Tango, country, sevillanas et « une fantaisie ménagère, dite danse du balai » pour finir sont au menu. « Pour chaque danse, il y aura cinq minutes de démonstration – on regarde ! –, vingt à trente minutes d’apprentissage – on apprend ! – et cinq minutes de pratique – on pratique ! »

Place à Corinne Barbara et Philippe Lafeuille pour une sensuelle démonstration de tango

Place à Corinne Barbara et Philippe Lafeuille pour une sensuelle démonstration de tango, au milieu des spectateurs et futurs danseurs qui s’écartent sans en perdre une miette. Vient alors le temps de l’apprentissage.

« Par deux, le tango c’est mieux en couple ! » Chacun s’attache à sentir le rythme, regarder les attitudes, se les remémorer puis tenter de répéter les pas de base, le tout dans un joyeux brouhaha sur lequel surnagent parfois d’appropriés conseils. « C’est une danse où chacun est le miroir de l’autre. » Peu à peu, les mouvements s’ordonnent, les pas s’affirment, la danse prend forme. Les guides s’effacent et la salle de bal prend alors tout son sens.

Chaque moment de danse est entrecoupé d’intermèdes musicaux et théâtraux

Chaque moment de danse est entrecoupé d’intermèdes musicaux et théâtraux au cours desquels chacun reprend son souffle. Puis c’est au tour de l’otro country, danse populaire « revisitée » pour l’occasion. Les capitaines de bal, une vingtaine de Dionysiens qui ont auparavant répété plusieurs fois au TGP avec les danseurs professionnels, la présentent avec brio avant d’inviter le public à s’y essayer à son tour. L’ambiance monte encore d’un cran et ne retombera qu’à la toute fin de la soirée. Car les meilleures choses ont une fin. En attendant de recommencer ?

Benoît Lagarrigue

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur