En ville

Maison des seniors
/ Un atelier philo intergénérationnel

© Véronique Le Coustumer
© Véronique Le Coustumer

On n’a pas vu le temps passé samedi 5 octobre de 10h30 à 11h30 à la Maison des seniors à l’atelier philo conduit par Anne-Laure Benharosh sur le thème « Est-ce qu’on grandit toute sa vie ? ». Chacun devait apporter une photo et la discussion est partie sur la mémoire, le temps qui passe. « Plus le temps passe plus on grandit » a lancé Thibault, 5 ans. Il faut dire que, comme l’a fait remarquer l’animatrice, les plus jeunes sont bien souvent les moins timides. « Comment on nomme le temps ? » « Sablier, calendrier, chronomètre » tous, petits et grands ont donné de la voix.

LIRE AUSSI : Lever le tabour de l'amour après 60 ans

Chronos, temps en grec et personnage de la mythologie comme l’a rappelé l’intervenante. Un roi connu comme bon roi, son règne est connu sous le nom « d’âge d’or » et qui pourtant a mangé ses enfants. « Cette ambivalence marque le temps qui nous construit, le temps qui nous dévore » comme le souligne Mme Benharosh. Malika, retraitée de Paris 8  intervient : « ça me rappelle un proverbe arabe “le temps est comme un sabre, si tu ne le coupes pas, il te coupes” ».

« Cette ambivalence du temps marque l’histoire de l’humanité. Et si Horace dit “carpe diem” (cueille le jour) il ajoute “memento mori” (rappelle toi que tu vas mourir)  ajoute l’intervenante ». Il a été beaucoup question de mythes. Pendant ce temps, les enfants étaient affairés, qui à jouer, qui à dessiner. Mais il ne faut pas croire que les échanges leur échappent. Les trois fillettes venues avec leur mère entendant le nom de Chronos ont lancé « c’est le père d’Hermès » en alignant leurs cartes à jouer. Jules, 9 ans,  tout occupé à dessiner le cheval des Troyens est resté muet quand est venu le temps de présenter son dessin et lança « j’ai tout exprimé sur ma feuille ». « C’est la même phrase que Picasso a dite quand on lui demandait de commenter une des ses œuvres » a scandé l’animatrice.

LIRE AUSSI / Semaine bleue : Jamais trop tard pour vivre

« Est-ce que le temps passe de la même façon en cours ou en récréation » a lancé Mme Benharosh souligner la subjectivité du temps qui passe. Ce qui a eu comme immédiat d’illuminer le regard de Dado, collégienne et d’afficher un large sourire sur son visage. Et chacun s’accorde que le temps passe plus vite quand est vieux, les années d’enfance semblent plus longues. « Ma mère m’a dit il y a quelques années “une vie est passée“. Je ne le comprends qu’aujourd’hui » a confié Colette de voix douce et chantante. Les dix retraités et les huit enfants venus pour participer sont repartis ravis. Organisé dans le cadre de la Semaine bleue, il y a fort à parier que ce ne sera pas le dernier.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur