Cultures

Tous en cadence le 14 novembre pour "Le bal"

La compagnie Toujours après minuit, propose, dans le cadre de sa résidence au TGP, un spectacle original dans la plus prestigieuse des salles de la mairie.

De quoi s’agit-il ? D’un spectacle ? Oui, mais pas seulement ; d’une performance ? Ça en a certains aspects ; d’une super boum ? En partie ; d’une méga teuf ? Ça y ressemble. En fait, Le Bal, puisque c’est de cela qu’il est question, c’est un peu tout cela à la fois.

L’événement, car c’en est un, aura lieu samedi 14 novembre à partir de 20 h sous les dorures de la belle salle des mariages de la mairie, transformée pour l’occasion en une grande salle de bal. Et cette étrange et unique soirée s’inscrit dans le cadre de la saison du TGP qui accueille les maîtres d’œuvre de ce bal pas comme les autres, la compagnie Toujours après minuit, cette année en résidence à Saint-Denis.

On devrait plutôt dire les maîtresses d’œuvre, puisqu’elles sont deux, comédiennes, chanteuses, danseuses et surtout bourrées d’énergie et d’un humour aussi dévastateur que poétique. Brigitte Seth et Roser Montllo Guberna, ce sont elles, ont créé Le Bal en 2003, à Clermont-Ferrand. « C’était une commande, on nous a demandé de créer quelque chose de festif », raconte comme si de rien n’était Brigitte.
Depuis, elles le donnent régulièrement deux ou trois fois par an. « C’est un bal qui nous ressemble, avec des artistes qui nous ont rejointes », poursuit Roser en insistant sur l’idée de troupe.

« Ce qu’on veut, c’est donner aux gens l’envie et le goût de danser »

Tout cela est bien joli, mais comment se présente ce fameux bal ? « Ce qu’on veut, c’est donner aux gens l’envie et le goût de danser », reprend Brigitte. En les écoutant, on comprend que la soirée alternera des moments de danse et de musique. Que le public sera lui-même danseur, guidé par des capitaines de danse qui ont suivi des ateliers de préparation la semaine dernière et que des artistes professionnels, danseurs, chanteurs, musiciens, interprèteront des intermèdes entre les moments de danses collectives.

Pour lancer celles-ci, les danseurs professionnels indiqueront quelques pas de quatre styles de danses. « Il y a une danse dite de salon, le tango, une danse populaire espagnole, la sévillane, une danse traditionnelle revisitée par nos soins, l’otro country, et une danse imaginaire, la danse du balai », révèlent les deux complices.

« Et on danse tous ensemble ! »

« Ensuite, on apprend avec les danseurs professionnels, et avec les capitaines, et on danse tous ensemble ! » Pour souffler entre ces moments qui s’annoncent épiques, des impromptus musicaux, avec un pianiste, chantés, « avec une chanteuse lyrique mezzo soprano », précise Roser, dansés, « avec Roser qui dansera et jouera des castagnettes », indique Brigitte, joués aussi, puisque toutes deux donneront quelques extraits des spectacles qu’elles ont créés.
Bref, une soirée qui s’annonce belle, drôle et de laquelle on devrait sortir le sourire aux lèvres. À l’image de Brigitte et Roser.

Benoît Lagarrigue

Le Bal, par la compagnie Toujours après minuit, samedi 14 novembre à 20 h à l’hôtel de ville de Saint-Denis. Entrée gratuite, mais réservation indispensable au 01 48 13 70 00.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur