Cultures

Têtes bien Plaine

Parmi les trois expositions ou installations présentées actuellement par l’association Synesthésie dans le cadre d’Art grandeur nature (fLUX, Binary Waves par le collectif LAb[au] le long du canal face à la gare et Interludes 2008 par Jérôme Joy à Synesthésie), l’une risque de passer quelque peu inaperçu et ce serait dommage. Au TGP, Marie Preston présente Plaine - Sans tête, une installation en deux parties. D’une part sont exposées des petites sculptures en terre, réalisées il y a quelques mois par des visiteurs ou passants devant la basilique, en forme de têtes modelées. Car la tête est au centre du travail de Marie Preston, qui revisite la légende de saint Denis marchant en portant sa tête coupée.
C’est cette légende qui nourrit aussi le deuxième volet de l’installation, faite d’une vidéo de vingt-huit minutes tournant en boucle sur un écran télé. Marie Preston a demandé à des habitants de la Plaine de se promener dans leur quartier, et les a suivis en tenant sa caméra à la hauteur supposée du regard de saint Denis portant sa tête, c’est-à-dire au niveau de la taille. Ou encore à la hauteur d’un regard d’enfant. Défilent alors sous nos yeux et dans les pas tour à tour de Geneviève, incontournable personnage du quartier, Myriam (18 ans), Émilie (80 ans), ou encore Adisha et Aditha, jeunes enfants d’origine sri-lankaise, une vision singulière de cette partie de Saint-Denis en plein bouleversement.
La place de la caméra, d’une subjectivité plus qu’assumée : revendiquée, donne un point de vue légèrement décalé sur la ville et les témoignages de ces « guides » créent un doux climat mélancolique en faisant surgir, à la vue des images actuelles, un monde passé. Lorsque sur l’écran apparaît une de ces constructions nouvelles dont la Plaine s’est couverte, la voix dit : « Ici, avant, il y avait… », et raconte. Une mémoire s’exprime alors, au lent rythme de la marche à pied – le seul moyen de vraiment comprendre une ville – et nourrit ces images de chair, de vie, de cet indicible sentiment qu’est la nostalgie.
B.L.
Plaine - Sans tête jusqu’au 9 novembre, du lundi au vendredi de 11 h à 19 h, samedi et dimanche de 13 h à 19 h au Théâtre Gérard-Philipe (59, boulevard Jules-Guesde, Tél. : 01 48 13 70 00). Entrée libre.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur