À la une En ville

#JSDC
/ Sur les traces de l’insalubrité à La Plaine

Un groupe d’élèves de la Plaine, alarmé par la question de l’insalubrité, a déambulé dans le quartier en s’interrogeant sur les facteurs qui favorisent l’habitat indigne et les moyens de l’éradiquer.
Bâtiment insalubre.
Bâtiment insalubre.

La Plaine Saint-Denis était auparavant un quartier ouvrier. Les gens travaillaient dans les champs et les usines. Puis les usines ont fermé petit à petit pour laisser place à des immeubles d’habitation et, aujourd’hui, certains de ces bâtiments sont très dégradés. Le 1er février nous avons rencontré  M. Nomerange, habitant de longue date de la Plaine et coordinateur du Réseau d’éducation prioritaire (REP) que forment les écoles primaires et le collège Iqbal-Masih.

Avec lui, nous avons fait une visite dans le quartier de la Plaine pour voir s’il restait des choses du passé. Rue de la Montjoie, Aminata a remarqué qu’il y avait des rails de l’époque ouvrière de Saint-Denis. Ils servaient aux trains qui transportaient le matériel des usines métallurgiques. Shanice a vu que les immeubles dataient de différentes époques. Au coin de la rue du Bailly, un immeuble neuf est presque terminé, à l’angle de la rue de la Croix-Faron, l’immeuble est assez ancien mais en très bon état.

Avenue Wilson en revanche, à deux pas du collège, M. Nomerange nous montre un bâtiment beaucoup plus vieux et touché par un arrêté d’insalubrité et de péril. Dans les bâtiments insalubres, les conditions de vie sont dures car il y a des fuites d’eau, de l’humidité, des problèmes de chauffage ou encore de propreté des parties communes. Nous l’interrogeons.


 

Témoignage de Marc Nomérange
 

Le JSDC : À quoi reconnaît-on les bâtiments insalubres ?


Marc Nomerange : Les bâtiments insalubres et touchés par un arrêté de péril se reconnaissent facilement aux filets tendus sur la façade, à la saleté et aux murs à la place des fenêtres. En fait, les fenêtres sont murées à l’aide de briques pour limiter les bris de verre et empêcher les intrusions.



Le JSDC : Que fait la mairie pour lutter contre l’insalubrité ?


MN : En général, la mairie n’est pas propriétaire du bâtiment mais elle peut en faciliter la vente auprès de certains promoteurs qui s’engagent à construire de nouveaux logements et à les vendre à des personnes qui ont des revenus limités.

 

LIRE AUSSI : Insalubrité, ces immeubles en danger
 

Le JSDC : Y a-t-il des squatteurs ?


MN : Il y a des squatteurs de temps en temps qui se logent dans les bâtiments.


Le JSDC : Qu’est-ce qu’un marchand de sommeil ?

MN : Marchand de sommeil est une expression pour désigner quelqu’un qui profite de certaines personnes vulnérables en leur faisant payer une lourde somme pour un logement mal entretenu ou même pour une petite pièce d’un logement. Certains marchands de sommeil n’hésitent pas à loger plusieurs familles dans un seul logement. En faisant cela, ils risquent une forte amende.

Le JSDC : Qu’est-ce que le permis de louer ?

MN : Ce système n’existe pas partout mais gagnerait à être généralisé. Il a été mis en place le 1er janvier 2019 et ne concerne que les quartiers du centre-ville. Le permis de louer est délivré par la mairie au propriétaire du logement. Pour l’obtenir, le propriétaire doit avoir un logement en bon état et laisser des agents de la mairie l’inspecter. Si tout est bon, il obtient son permis de louer et peut se mettre à la recherche de locataires.  



 

Amy Coulibaly, Aminata Traore, Shanice Nsona Mbituvova, Keylan Quimpert, du collège Iqbal-Masih

Réactions

"qui s'engagent à les vendre à des personnes qui ont des revenus limités". Traduction en français : les classes moyennes ne sont pas les bienvenues à Saint-Denis car elles s'inscrivent sur les listes électorales et participent au vote lors des élections locales. La municipalité de Saint-Denis signe des permis de construire à condition que les promoteurs s'engagent à ne pas modifier le corps électoral dionysien. La municipalité communiste ne veut pas de mixité sociale à Saint-Denis.
Le pire est l'obligation faîte aux promoteurs de partager les résidences entre copropriété et logement social obligeant les assemblées de copropriétaires à gérer de fait des immeubles sociaux alors que ce n'est pas leur rôle et qu'elles n'en ont pas la capacité. Au bout du compte les propriétaires solvables quittent ces résidences, les laissent en location et au final laissent dépérir les copropriétés. A ce demander si ce n'est pas l'objectif de la municipalité d'utiliser ce moyen de faire fuir les propriétaires. De plus avec la préemption des appartements par la mairie de Saint-Denis au delà d'un certain montant du m2, vous ne pouvez plus quitter Saint-Denis que pour vivre dans une ville pratiquant la même politique et qui se trouve dans le même état de dégradation que Saint-Denis. Vous voilà condamné à vivre à Saint-Denis ou à vous expatrier loin de Paris !!!
Raymond et Horta, vous auriez pu aussi évoquer le remarquable travail de ces collégiens ,qui durant de nombreux mois, accompagnés par leur professeurs et les journalistes de cet hebdo ont réalisés ces enquêtes. Cela nous aurait changé de vos habituelles logorrhées insipides.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur