À la une En ville

Rentrée scolaire
/ Suger donne de la voix

Le lycée est mobilisé depuis cet été pour refuser la mutation forcée de Pascal Stoller. Mais le mouvement exprime plus généralement des craintes pour l’avenir de l’établissement.
Devant le lycée, vendredi 1er septembre.
Devant le lycée, vendredi 1er septembre.

Les rentrées scolaires se suivent et se ressemblent au lycée Suger. En septembre 2016, l’insécurité avait déclenché un mouvement de grève dès le premier jour. En 2017, la mobilisation était déjà au rendez-vous avant même l’ouverture des portes de l’établissement avec une première réunion très suivie – près de 150 personnes salle du conseil de la mairie – convoquée le lundi 28 août. Ce n’est pas, cette fois-ci, l’agression d’un surveillant qui constitue le point de départ du mouvement, mais la mutation inattendue d’un pilier de Suger qui en est le détonateur. Pascal Stoller, le muté forcé, était en poste depuis l’ouverture du lycée en 1994 et y faisait fonction jusqu’en juin dernier de Directeur délégué à la formation professionnelle et technologique du Pôle image et son, pôle d’excellence dont il avait participé à la création il y a seize ans.

Dévoilée fin juin, l’annonce de sa soudaine réaffectation, venue ponctuer une année rythmée par de graves incidents au sein de cet établissement, a provoqué la colère et la stupeur de nombre d’élèves et d’étudiants, de parents et de personnels enseignants. « On se bagarre pour avoir des moyens supplémentaires et en réponse, on nous enlève le meilleur d’entre nous ! », tance ainsi l’une de ses collègues, se faisant l’écho de l’indignation générale. En réaction, ils ont aussitôt monté un collectif de soutien avec des habitants, des partenaires et des élus locaux et lancé une pétition en ligne qui a rassemblé en quelques jours près de 2 300 signataires.

Cette mutation, dont ils dénoncent le caractère « forcé » autant qu’« injuste » et « injustifié », est pour eux « l’expression d’un calcul prétendant résoudre les problèmes d’un établissement exposé aux violences extérieures en chargeant sur les épaules d’une personne des responsabilités qui sont ailleurs ». Il s’agirait en somme « d’une sanction qui ne dit pas son nom » liée à sa participation au mouvement revendicatif de l’année 2016, comme le dénonce aussi l’intersyndicale FSU, FO et CGT Éduc’ Action, vent debout pour exiger la réintégration de cet enseignant, dont l’engagement et le professionnalisme sont salués bien au-delà des grilles de l’établissement.

« Acteur essentiel de la réussite du lycée Suger »

« Le lycée a besoin de lui pour consolider son modèle et assurer son avenir », a ainsi pointé Laurent Russier dans un courrier à la rectrice pour défendre la place de celui qu’il considère comme un « acteur essentiel de la réussite du lycée Suger ». Un avis partagé par Stéphane Peu, député (PCF) de la 2e circonscription de Saint-Denis, également monté au créneau pour contester cette décision lourde de conséquences : « En affaiblissant les filières d’excellence par le départ de Pascal Stoller et en refusant d’assurer les conditions de travail et de sécurité nécessaires à la communauté éducative,on dispose de tous les ingrédients pour enfermer le lycée dans ses difficultés », résumant par cette phrase les craintes exprimées par le collectif de profs, d’élèves et de parents, confortés dans leurs revendications par le brusque départ de l’ancienne proviseure, qui a quitté le navire à moins d’une semaine de la rentrée, « à sa demande », selon la version officielle. Déterminés à « sauver Stoller pour sauver Suger », ils sont allés déplier leurs banderoles et scander leur colère dès mercredi devant le rectorat de Créteil. Se rassemblant encore vendredi devant Suger et redoublant d’ardeur pour aller manifester lundi matin devant le nouveau lycée de la Plaine à l’occasion de la visite de la présidente LR du conseil régional Valérie Pécresse (lire page 5), puis dans l’après-midi devant le ministère de l’Éducation nationale où un refus d’être reçus leur a été signifié.

Las, en dépit de la ténacité de cette mobilisation, qui compte aussi le soutien du député LFI de la 1re circonscription Éric Coquerel, l’administration campe sur sa décision qu’elle estime « ne pas avoir prise à la légère. Il ne s’agit pas d’une sanction, mais d’une mutation prise dans l’intérêt du service et dont les raisons sont strictement confidentielles », explique-t-on au rectorat de Créteil. Un devoir de réserve reçu comme « une marque de mépris »… 

Réactions

Miskines les Francs de la balle ce commentaire Djurdjura !!!!! ILS ont besoin de ce bts pour vivre, pour que leur quartier brille aux yeux de la France, des barres ouais !
Bonjour. J'espère que les élus de cette ville comprendront un jour qu'ils doivent faire leurs jobs pour les habitants. Tous ce raffut pour un seul homme... Est ce bien nécessaire devant l'urgence de l'état de la ville et des ses habitants?? C'est le lycée qui a les pires résultat de France et on se pose la question du maintien d'un prof de BTS. Alors soit, il est la depuis le début.... Mais il est surement trop resté dans le confort. Comme certains élus d'ailleurs. Trop dans le confort. Quand on proclame sans cesse que la ville DOIT rester populaire, il faut aussi assumer les conséquences de ces actes. Peu de soutiens en vers les élus au final.... Etre élu par les militants et pas par les habitants n'est jamais un gage d'adhésion pour le reste du mandat. C'est ce qui s'est passé pour les municipales et pour les législatives. Je ne parle même pas de la parodie d’élection de L. RUSSIER. Bref, chacun de devrait être son poste et pour le bien des lycéens.
C'est fini oui ce boucan inutile ? Donnez nous des transports plus fréquents pour désenclaver le quartier et du boulot pour nos mômes ce collectif vit il aux Francs? Sait il la réalité de notre quartier ? Un pilier de quoi? Et le Maire qui soutient tout ça mais aux affaires de la ville pas du rectorat
JSD avec tout mon respect, passez à autre chose, pensez à traiter de la vraie vie des habitants pas d'une affaire interne au rectorat, pas besoin de faire la une de votre journal cette histoire, notre ville grouille de talents et de personnes hors pair
Pendant que leurs enfants ont cours dans des lycées parisiens, privés ou hors 93 zones prioritaires, ces enseignants ont pris en otage nos enfants pour un conflit qui ne les concernent pas. Voilà la journée type de mon fils, arrivé à 8h, il attend jusqu'à 8h10 devant la salle de classe et reste dans la cafétéria pendant, il apprendra plus tard par les surveillants que son prof était peut-être gréviste( cet enseignant n'a même pas prévenu la classe de son absence, quel manque de respect). Rebelotte à 11h, il attend en cie des ses camarades 1autre enseignant, il apprendra plus tard que ce Mr était enAG syndicale. Il rentre déjeuner à 1hde cours puis 1h de permanence, il apprend alors que son prof n'assurera pas ses cours. Quelle rentrée! Apparemment ces personnes continueront à faire grève. Je ne vous dis qu'1 chose, ARRÊTEZ DE PRENDRE NOS ENFANTS EN OTAGES! Promis je suis d'accord avec un des commentaires rebaptisons le lycée SUGER, lycée STOLLER, en hommage à tout ce qu'il a fait: apporter la CIVILISATION à notre quartier et l'excellence à notre ville.
Saint Martin détruite à 95% c'est de l'info pour la communauté antillaise de Saint Denis pas cette mutation
Le muté forcé ? Ça veut dire quoi exactement ? Il a n nouveau poste au moins
Un droit de réserve ce n'est pas du mépris mais un droit donc ces profs doivent faire cours et respecter ce droit de réserve
Florilèges d'expressions:" SUGER sans stoller c'est inimaginable, il est nécessaire au bon maintien de formations qui font la réputation du lycée,il faisait tenir le lycée debout,1filiere d'excellence pour assurer son désenclavement et sa revitalisation, si ce pari est tenu c'est grâce lui, il apporte l'excellence dans ce quartier.... Que dire, ce M. stoller mérite le prix Nobel du désenclavement d1 quartier populaire à lui seul.R7jjM
MDR, les slogans de nombreux établissements scolaires en colère parlent de moyens humains,( surveillants, CPE, agents de service...), de moyens matériels (salles équipées, ...) et à SUGER, les banderoles ont pour slogan pas de SUGER sans STOLLER, sans stoller plus de SUGER, SUGER c'est STOLLER, ce quartier a besoin de STOLLER, STOLLER c'est l'excellence à SUGER...Franchement, arrêtez de prendre nos enfants en otages pendant que les vôtres ont cours et arrêtez de vous servir de notre quartier et notre ville comme alibi et petite pensée à nos élus qui devraient s'occuper de ses administrés, ce M' a encore un boulot de chef des travaux et le salaire qui va avec.
Je suis d'accord avec salamata, laissez nos enfants tranquilles si ce qui se passe à SUGER ne vous convient pas demandez un autre lycée l'année prochaine ou suivez votre chef spirituel. J'ai appris par mon voisin que l'an passé vous avez fait fait grève durant 15jours et que Mme zemouri ne vous a fait aucune saisie sur salaire, le combat était juste. Vous pensez peut-être que le nouveau proviseur fera la même chose. Allez manifester, le soir,le week-end,le mercredi après-midi si ce combat est juste, qu'il porte plainte mais qu'il laisse notre lycee TRANQUILLE.
Il est vrai que cela faisait longtemps que notre quartier attendait son Messie. En effet, grâce à lui et à lui seul, le quartier s'est transformé en un quartier de réussite sociale, un taux de chômage très faible, plus d'insalubrité, absente d'incivilités, propreté à faire pâlir d'autres villes...(cela explique peut-être l'engagement de nos élus auprès de cette figure emblématique) Son projet éducatif a permis aux élèves du Franc d'accéder à l'excellence via ce BTS que ce Messie a monté seul. Je suis donc inquiet que son départ mette en péril la situation que connaît notre quartier et l'avenir de nos enfants. Rendons hommage à cette grande figure et rebaptisons le lycee SUGER en lycee STOLLER.
J'écris à la place de ma tante qui est très angoissée à l'idée que son enfant perde des heures de cours. Contrairement à ses enseignants dont les enfants ne sont pas scolarisés dans nos lycées ZEP ou dans le privé, elle n'a pas les moyens de lui payer l'aide d'un professeur à domicile. Elle souhaite tellement qu'il réussisse. Ce qu'elle ne comprend pas c'est que les élus s'occupent de ce monsieur au lieu de s'occuper des dyonisiens.
Arriva ce qui devait arriver, les professeurs de BTS et quelques profs du général ont pris nos enfants en otages suffisamment pour que plusieurs lycéens soient déboussolés à cause des AG syndicales, des profs en grève, de ceux qui sont absents pour des raisons de santé ou autres. Mon enfant de seconde est perdu et déjà dégoûté par ce qui se passe. Il voulait aller à Paul Eluard car dans ce lycée les profs pensent à leurs élèves. Il est DÉGOÛTÉ ! Je suis certaine qu'ils se mobilisent autrement.
En voyant comment les élèves sont traités, pas de cours pour les étudiants de ce bts c'est pas très sympa très logique, ce monsieur Stoller ne veut pas la destruction de cette filière s'il l'a construite?
Le JSD parlez des élèves qui se déplacent pour rien sans aucune infos pour savoir qui fait grève leurs profs ne préviennents pas c'est normal ça?
« Le lycée a besoin de lui pour consolider son modèle et assurer son avenir », a ainsi pointé Laurent Russier" Monsieur Le Maire le connaissez vous?
Franchement 3 articles pour une mutation c'est gros alors que la saleté de la ville l'insécurité et les moyens qui manquent dans les écoles les rats aux Francs les vols à l'arrachée les dépôts sauvages l'alcoolisme dans la rue les filles qui se font embêtées c'est des vrais que sujets pas une histoire de monsieur qui en plus a toujours un boulot des parcs salles une place de la gare à haut risque et le jsd passe du temps sur un prof c'est phénomènal
PAS DE SUGER SANS STOLLER? Mais et les autres enseignants ils ne valent rien eux/elles? C'est ce monsieur qui gère les autres classes à 30/32 élèves? Ces classes de BTS sont composées de 12 élèves! PAS DE SUGER SANS STOLLER? Mais et les autres profs ils ne servent à rien eux/elles? C'est ce monsieur qui prépare les élèves aux bac pro et général et technologique? Non mais de qui se moque t- on??? et le personnel d'entretien? Ou c'est lui qui fait le ménage dans l'établissement??? Faut vraiment revoir les slogans car c'est limite insultant pour les autres qui bossent dans ce bahut.
LISEZ LES BANDEROLES ' sauver stoller c'est sauver le quartier'? c'est vraiment méprisant ce prof serait LE grand sauveur MAIS c'est quoi ce délire???????? les jeunes du franc ont besoin de lui????????mais c'est n'importe qioi d'écrire ça, et les jeunesses communistes qui soutiennent unpôle d'excellence, c'est risible, un pôle d'excellence, des communistes qui soutiennent unpôle d'excellence, les autres filières sont elles des nullités? des communistes qui sont pour des classes sociales,des pôles d'excellence et des pôles poubelles? les stmg, les es, les s, les L ne sont que des poubelles face à ce pôle d'excellence!!!! pauvres lycéens du pro alors, eux sont la classe plus basses car au dessus trône la bourgeoise excellence!!!!! vive la lutte des classes ( jeu de mots facile) hallucinogène ce mouvement!!!
Pour clore ce débat, il serait nécessaire que le JSD recueille l'avis du principal concerné MR STOLLER. Est ce un départ imposé par le rectorat caractérisant une sanction ? est un départ volontaire de la part de MR STOLLER? est ce un départ suite à une promotion de carrière? Peut être que MR STOLLER veut changer d'air? En fonction de son avis, on pourra alors se faire une idée de la portée exacte de cette manifestation. J'ai cru entendre qu'il s'agissait d'une promotion vu ses grandes compétences professionnelles dans le domaine du multimédia .Si c'est vrai il s'agirait alors d'une manipulation politique d'une certaine extrême gauche appelé "ENSEMBLE" essayant d'activer un populisme de gauche nauséabond. Il est vrai que la misère est un business politique à ST DENIS
TOUT CE BOUCAN POUR CA!!! en attendant les 1000 lycéens attendent de faire une rentree ..... Stoller STOOOOOOOOP.
Je viens d'apprendre par un parent d'élève que seuls M STOLLER et un représentant syndical avaient lu le rapport de 120 pages le concernant. Comment les personnes peuvent-ils faire des commentaires sur ce qui lui est reproché alors que la seule version qui est donnée est celle de ces personnes. Pourquoi ne montrent-ils pas ce rapport afin de savoir ce qui lui est réellement reproché. J'en veux aux élus de passer plus de temps dans les manifestations de soutien à cet homme alors qu'il y a tant à faire dans cette ville et dans notre quartier en particulier. Qu'il porte plainte si les griefs sont faux.
Les jours de marché je reçois des tracts ces gens me disent mais c'est une ville populaire ici ça veut dire qu'on doit vivre dans la saleté les crimes et attendre d'être pris par la main une ville populaire c'est maintenir les habitants dans la pauvreté et précarité pendant que d'autres se gavent sur le dos de cette misère populaire cet enseignant aussi compétent soit il les pauvres populaires du quartier vivent sans lui
@Michel les distributeurs de tracts préfèrent défendre leurs amis nous on peut toujours rêver je crois...courage....
@Halima - Nous avons les mêmes sources. Connaissant un petit peu les rouages de l'Education Nationale, je vois mal un Inspecteur d'Académie ou un Inspecteur Régional pondre un rapport de 120 pages sur un prof de BTS (Pascal STOLLER) même si ce prof a des responsabilités élargies. Si ce rapport de 120 pages existe, il doit se rapporter à mon avis, soit à la filière BTS de Suger, soit à l'établissement Suger dans son intégralité. Autre point : quand un prof n'est pas satisfait d'un rapport académique, il peut demander un "contre rapport" et à tout le moins solliciter l'arbitrage du Doyen du Rectorat ... A ma connaissance rien a été fait. Reste ensuite effectivement le Tribunal Administratif. Sinon, compte tenu de son investissement pendant 23 ans, je trouverais normal que l'amphi. de Suger soit baptisé "Amphithéâtre Pascal Stoller" ... et ensuite il faut passer à autre chose ... autrement dit à l'apaisement.
Qu'importe nous voulons des cours Mourad merci
Sauf que d'après quelques personnes qui ont participé aux différentes réunions concernant cette histoire, Mourad, cette histoire ne concerne que Mr STOLLER . J'espère que nos enfants auront cours, c'est très facile de prendre les enfants des zones prioritaires en otage. Et, comme je l'ai lu précédemment, je suis sûre que les gamins de ces profs ne sont pas scolarisés dans des lycées du 93 mais plutôt dans le privé ou dans des bahuts qui ne sont pas dans des zones sensibles.
@Mimouna - Je vais clore mes contributions sur ce sujet en vous répondant. Je comprends "humainement" que Pascal Stoller soit frustré de cette mutation : il a consacré 23 ans à un projet qu'il a lui-même initié. A contrario, je trouve complétement débiles les arguments de ses soutiens. Enfin, je trouve particulièrement dégueulasse les manipulations effectuées par une partie du corps enseignant de Suger ... mais il n'y a pas de surprises : ce sont toujours les mêmes personnes qui foutent le bordel à Suger. C'est d'autant plus dégueulasse que ces personnes savent très bien que le Rectorat ne reviendra jamais sur sa décision !
oui exactement... les enfants des profs auront leuts cours de soutien... et il.y a ceux qui sont là tt simplement pour leur enfant... etre representant de parents d eleves c est avant tt etre lá pour tous les eleves .. non pas etre egoiste ..à bon entendeur... Stoller soyez comprehensif. Nul n est indispensable!!!!!!!
Bonjour. Pour avoir pris la température auprès de prof, la greve porte effectivement sur M. Stoller mais aussi sur les moyens promis l'an dernier que le lycée n'a pas obtenu. D'autres parts, les grévistes ne sont pas majoritaire (27 sur une centaine de prof) et le nouveau prof est la pour mettre de l'ordre pour un ou deux ans max. Et les émeutes de l'an passé ne pas du tout passer auprès du rectorat. L'ancienne proviseure n'en s'est pas remis. Ce qui est inquiétant, c'est l'attitude inadmissible des élus de cette ville à soutenir M .STOLLER. Que ce soit L. Russier (il a vraiment plus urgent à faire) et S. PEU soutient les grévistes qui partagent les mêmes idées d'extrême gauche. Il faut rappeler à ces notables que la ville ne leur appartient pas et qu'ils ont été élu avec plus de 70% d'abstentions. Etre élus par des militants il n'y a rien de glorieux.... Qu'ils fassent leurs jobs. Pour l'un essayer de trouver un semblant de normalité à cette ville et pour l'autre... Je ne sais pas ce qu'il fait à l'assemblée nationale mais il trouve le temps d'aller soutenir M. STOLLER. Quand dans une ville on deal au milieu des enfants en toute tranquillité des drogues dures. L'intervention des élus est une insulte aux habitants.
et maintenant qui va payer pour retirer les graffitis sur le lycée et le parvis? Si ça avait été les jeunes du Franc ça aurait toute une histoire, les agents de Plaine Commune ont autre chose à faire que de nettoyer des slogans d'étudiants qui ne respectent même pas le mobilier urbain c'est une honte ET notre argent public n'est pas fait pour ces étudiants qui ne sont pas pour beaucoup de saint denis, ça doit s'arrêter
en allant vers porte de paris je suis passé par le lycée c'est vrai qu'il est bien sale le parvis du lycée Suger avec les slogans ça donne une belle image du lycée et du quartier, merci aux étudiants du BTS de désenclaver notre quartier avec des slogans à la peinture sur le parvis, c'est possible de faire çal'autre côté du périfffe? Pffffffffffffffffffffffffffffffffff
une honte . arretez ce bruit .Et nettoyez ces murs .les parents presents soutenant ces jeunes "à vos pinceaux et rendez á ces jeunes un lycee où il fait bon vivre...
Faut arrêter avec suger. Ça ne concerne ni le lycée, ni le quartier, ni les parents d'élèves C'est une manipulation d'un groupuscule d'extrême gauche qui a toujours besoin de faire la grève pour exister Et les enfants dans tout cela ?
graffitis sur les murs du lycée qui va payer pour effacer ces slogans? Pas vous étudiants du BTS mais nous, tout cela pour que ce monsieur revienne, quelle honte de vandaliser le mobilier urbain, mais bon c'est un pôle d'excellence donc on ne dit rien encore moins les élus, ni ce collectif de soutien ou ces parents qui défendent ce mouvement, si cela avait été les jeunes du quartier on en aurait entendu des choses, deux poids deux mesures, eux les nantis nous les pauvres bourges non pauvres bougres plutôt. NN
bien dit Khety quelle honte de salir ce lycée, on ne dit rien bien sûr les murs tagués et la peinture partout mais c'est le 93 c'est Saint Denis c'est les Francs, donc chut circulons y a rien à voir
cher collectif chers étudiants, qui va nettoyer maintenant? Les employés de Plaine Commune ont autre chose à faire que de devoir faire disparaitre des messages sur les établissements, la ville est déjà sale, il y a tant de choses à faire, respect des personnels de la Plaine Commune qui n'ont pas à payer pour les revendications d'un collectif de 120 élèves , est ce que notre maire condamnera ces actes???????? J'attends de voir;
Sur France 3 j'ai vu une prof qui parlait de ce monsieur, il est si essentiel au quartier? Suger se bat pour un prof alors que les autres bahuts du 93 pour des moyens en plus, des profs en plus, ce collectif semble se battre pour leur pote, il a été remplacé il faut penser à laisser Suger en paix
OUF LE JSD A TOURNER LA PAGE DE CETTE AFFAIRE §§§§§ PASSONS AUX JEUX OLYMPIQUES PLUTOT QUE SUR CETTE MUTATION FORCEE OU PAS ELLE NE CONCERNE PAS LES HABITANTS DE LA VILLE. VIVE LES JEUX
La pluie effacera telle les grafittis sur le lycée? je l'espére, vais voir la météo
Et non mandigo, perdu! Un nouvel article est de nouveau consacré à cette sommité qu'est M. Stoller dans le JSD du 13 au 19/09 page4. Pourquoi ne montre-il pas son rapport mais seulement des extraits choisis, c'est ce que m'a dit un parent d'élève. Il garde la même dans un autre établissement. C'est bon les élus fans de cette personne mettez-vous au boulot afin que notre ville cesse d'être stigmatisée. Quant aux rares parents d'élèves du lycee qui soutiennent ce M., ils n'habitent pas le quartier ce sont des proches de peu & co. Oui le JSD, j'aurais aimé que vous ayez autant d'entrain à soutenir un habitant lambda des quartiers car je suis quasiment certaine que ce monsieur n'habite pas à Saint-Denis.
ça en devient ridicule cette affaire
il vient enlever les graffitis ce prof hors pair?

Pages