À la une En ville

Alcoolisme
/ Sortir les malades de l’isolement

La visite au CMS Cygne du directeur de l’ARS lundi 17 février a été l’occasion de mettre en avant un dispositif de visite à domicile pour les personnes alcooliques.
A Saint-Denis, deux dispositifs d'aide à l'alcoolisme ont été présentés lundi 17 février au CMS du Cygne. © Yann Mambert
A Saint-Denis, deux dispositifs d'aide à l'alcoolisme ont été présentés lundi 17 février au CMS du Cygne. © Yann Mambert

Mis en place en 2019, le Service d’aide à domicile en addictologie (SADA) apporte soutien et assistance aux personnes dépendantes à l’alcool et isolées. Objectif : amener les malades à sortir de chez eux et à consulter directement auprès du Centre de soins d’accompagnement et prévention en addictologie (CSAPA) (1). Un infirmier, une assistante sociale et un éducateur spécialisé sont ainsi chargés de se rendre directement chez les patients.

« Il s’agit uniquement d’accompagnement socio-éducatif, nous ne procurons pas de soins techniques, détaille Aurélien, infirmier au sein du Centre municipal de santé (CMS) Cygne. On est là pour vérifier qu’ils prennent bien leurs médicaments, qu’ils se rendent aux différents rendez-vous et nous aidons aussi dans les démarches administratives. » Scanner sur place les documents demandés ou encore encourager les patients à se rendre à un guichet RATP pour leur passe Navigo, ces visites à domicile sont donc essentiellement basées sur la discussion, la stimulation, l’encouragement et le soutien apportés aux patients.

LIRE AUSSI : Les accros ont leur centre au Corbillon
 

Un suivi de proximité 

« Nous sommes témoins des progrès qu’ils font chez eux, explique Joëlle Bailly-Laugier, directrice du CSAPA. C’est important pour ces personnes, elles voient deux personnes venir chez elles, ça valorise leurs efforts. » Pour la directrice du CSAPA, le dispositif permet de lutter contre les sentiments de honte, de dévalorisation et de repli sur soi que peuvent éprouver les malades. Bien que les progrès des patients ne soient « pas toujours flagrants », le dispositif permet un suivi de proximité. 43 visites ont pu être effectuées à domicile en 2019. « L’idée est de pérenniser et de développer le projet », conclue Joëlle Bailly-Laugier.

L’association Proses porte elle depuis 2018 l’expérimentation d’un nouveau dispositif : les microstructures médicales addictions (MSMA) dont l’objectif est d’améliorer la prise en charge globale des personnes. Installées dans des permanences au sein de deux cabinets médicaux des cités la Saussaie et Franc-Moisin, un travailleur social et un psychologue accompagnent le médecin généraliste et reçoivent sur rendez-vous (2). Les patients sont repérés directement dans leur cabinet médical et n’ont pas besoin d’aller consulter ailleurs. Un dispositif qui pour Joëlle Bailly-Laugier est « complémentaire au CSAPA ».

Les deux initiatives ont été présentées lundi 17 février lors de la visite au CMS Cygne du directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France, Aurélien Rousseau, et du président de la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, Nicolas Prisse. Les dispositifs ont reçu le soutien de l’ARS qui s’est dite prête à les « accompagner plus largement ».

LIRE AUSSI : Une aide médico-sociale aux usagers de drogue
 

Olivia Kouassi

(1) Le dispositif a été mis en place par le CSAPA communal au sein du CMS Cygne (6, rue du Cygne).

(2) Pour plus d’informations : ms93@proses.org

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur