En ville

Sibeth N’Diaye, nouvelle génération rose

Son élection a fait nettement moins de bruit que la guerre des chef(e)s entre Aubry et Royal. N’empêche, Sibeth N’Diaye, 29 ans, a été élue secrétaire nationale du Parti socialiste en charge de la petite enfance. C’est Martine Aubry en personne qui a souhaité que cette Strauss-kahnienne fasse partie du nouveau team de la rue de Solférino. « Elle m’a convaincue jusqu’au dernier moment, dit-elle. J’ai beaucoup réfléchi avant d’accepter. Je voulais avoir l’assurance de ne pas être la potiche de service. » Femme, noire, jeune… C’est vrai que le risque existe de devenir l’exception alibi au pays du parti des éléphants. Mais la nouvelle promue, qui habite non loin du TGP, a quelques cordes à son arc pour incarner le rôle d’une dirigeante.

Le déclic des présidentielles de 2002
Celle qui est chef du service de presse du conseil général de la Seine-Saint-Denis, désormais dirigé par Claude Bartolone, milite depuis la fin des années 90. Comme syndicaliste, d’abord – à l’Unef-ID, jusqu’au bureau national – et comme dirigeante mutualiste. Puis, quand arrive le 21 avril 2002 avec le traumatique second tour que l’on sait, Sibeth N’Diaye adhère au PS. « Le Pen en deuxième position, ça a été le déclic. Surtout quand, comme moi, tu es étrangère. À l’époque, je vivais à Paris. Je me suis de suite engagée dans la bataille des municipales. »
Sibeth N’Diaye, de nationalité sénégalaise, côtoie maintenant les hiérarques du PS. Elle glisse, lucide, en riant à pleine gorge?: « Je parais moins dangereuse du fait que je ne suis pas française. Au moins, je ne risque pas de briguer une place d’élue. »
Dionysienne depuis 2006, elle adore sa nouvelle ville. « Je retrouve le côté chaleureux de mon Dakar natal. J’aime peut-être un peu trop Saint-Denis, je ne vois pas assez les côtés négatifs », dit-elle. Une chaleur qu’elle ne retrouve pas forcément à la section locale du PS. « C’est clanique, lance-t-elle. La ville a besoin d’autre chose qu’un parti qui auto perpétue ses erreurs. Était-ce bien raisonnable, par exemple, de mener la campagne des municipales sur l’insécurité quand on est socialiste?? »

Un prénom prometteur
Directrice de la campagne de Mathieu Hanotin pour les dernières cantonales, la nouvelle secrétaire nationale a été, tout comme lui, empêchée de participer au vote pour le congrès de Reims. Mais il lui en faut plus pour jeter l’éponge?: « Plein de gens ont envie d’ouvrir les portes et les fenêtres de la section pour respirer. C’est pourquoi je suis pleine d’espoir », assure-t-elle. Quelques minutes avant, elle avait expliqué la signification de son prénom. En diola, langue parlée au sud du Sénégal, Sibeth veut dire celle qui a remporté beaucoup de combats…
Dominique Sanchez

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur