Sports

Rugby: nouvelle passe vers la F2

Pour les joueurs et dirigeants du Saint-Denis US, l’objectif reste la montée pour l’équipe fanion. Leur saison s’annonce assez bien dans une poule au niveau relevé. L’effet Coupe du monde a porté ses fruits, avec 40 % de licenciés en plus la saison passée.

« L’année dernière, un match comme celui-là, on l’aurait perdu. Cette année, on le gagne. » Sur la pelouse du stade Delaune, à l’issue de la première rencontre de la saison à domicile, dimanche 28 septembre, le président du Saint-Denis US rugby fait le constat avec un certain sourire. Certes, 25-21 contre Versailles ce n’est pas révolutionnaire, mais comme le dit Olivier Glévéo, « face à une équipe qui s’est accrochée comme elle l’a fait, nous avons su cette fois reprendre les choses en main. Même si au début, après notre victoire la semaine d’avant à Rueil, face à une autre équipe montant de l’Honneur, nous nous sommes imaginé que ça serait facile. Nous avons manqué d’humilité ».
Il est trop tôt pour faire des pronostics. Mais le club dionysien a cette saison de bonnes cartes en main. La nette victoire de dimanche 5 octobre à Armentières (lire ci-contre) en témoigne « Même si la poule est assez relevée, avec a priori pas d’équipe facile à jouer. Autrement dit, on ne s’attend pas à des matches de promenade. » Mais les atouts sont nombreux?: l’expérience de la saison écoulée, la dynamique du groupe, avec une soixantaine de gars présents aux entraînements du mercredi et du vendredi soir, le recrutement d’un préparateur physique en la personne de Pierre-Étienne Couderc, et la présence des trois joueurs argentins, Carlos, Luciano et Marcelo, auxquels s’ajoute cette année Gaston Atrio, qui possède une double nationalité italienne et argentine. Dans ce pays d’Amérique latine, il a joué, à 19 ans, à un niveau international. Aujourd’hui, à 25, sa présence dans l’équipe s’est déjà fait sentir ce dimanche à Delaune. Pour la petite histoire administrative, deux des Argentins sont aussi en passe d’obtenir la double nationalité argentine-italienne. Ce qui permettra de les inscrire plus facilement sur la feuille de match en vertu des règlements de la FFR.
Nouvelles règles
Autre point de satisfaction pour le président Glévéo?: « On nous disait que ces joueurs on ne les garderait pas, car leur niveau allait les faire partir vers d’autres clubs. Mais eux nous ont dit?: “Vous nous avez bien accueillis, alors on reste à Saint-Denis cette saison” ».
Le staff lui aussi reste sensiblement le même, avec du côté des entraîneurs Babar (Jean-Baptiste Gioux) pour la réserve, Gilles Poncelet et Max Ricaud pour l’équipe première. Et tous sont dans la mêlée pour le même objectif. « Accéder à la Fédérale 2, précise Olivier Glévéo. L’an dernier on y a cru, mais Saint-Maur a été plus fort, et c’est lui qui a fini premier de la poule. » Une position qui permet la montée automatique. Sinon, il faut aller chercher les meilleures qualifications en championnat de France, et la compétition y est rude… Reste à savoir si le nouveau règlement de la fédération (calqué sur les règles du Top 14) avantagera le club dans le classement. Désormais, l’équipe qui marque trois essais de plus que l’adversaire engrange un point de bonus. Et celle qui termine à moins de sept points de son adversaire a droit à un point de bonus défensif. Les nouvelles règles de jeu sont aussi entrées en vigueur cette saison, avec l’obligation « dans le jeu au sol, de rester debout au maximum. Un ensemble de choses qui demandent une totale concentration pendant tout le match, mais il ne faudrait pas que les joueurs soient perturbés par cette mécanique non plus », poursuit le président.
Fini l’amour du maillot
Avec environ 300 licenciés au début de l’été, le club a augmenté de 40 % ses effectifs après la Coupe du monde. « Cela correspondant à ce que l’on pouvait espérer », commente Olivier Glévéo, qui ne cache pas que « la difficulté c’est la fidélisation. En juin, nous avions beaucoup d’espoirs avec les cadets et les juniors, mais des jeunes sont partis jouer ailleurs. Certains, et c’est un des effets pervers de la professionnalisation du rugby, pensent qu’en allant jouer dans des clubs un peu en pointe, comme le Stade Français, le Puc ou le Racing, ils ont plus de chances de se faire remarquer, peut-être d’intégrer un centre de formation. Et nous avons de notre côté des éducateurs et des dirigeants qui doivent chaque fois reconstruire, ce qui est un peu décevant. L’amour du maillot n’existe plus beaucoup. Il y a quelques années, abandonner son club formateur, aller jouer par exemple à Bobigny ou Gennevilliers, c’était partir chez l’ennemi. Ce n’est plus le cas. C’est un autre état d’esprit ».
Mais l’heure n’est pas au découragement pour la trentaine de gars qui forme et encadre les équipes des prochaines années. Désormais, des entraînements se déroulent en commun avec les cadets et juniors du club et les jeunes des lycées Paul-Éluard et Suger. Histoire là aussi de donner envie aux volontaires de rejoindre le petit monde bien sympathique de l’ovalie dionysienne.
Gérald Rossi

ÉCLAIRAGE
Les filles et l’école
La pratique féminine « est un peu au creux de la vague », reconnaît le président Glévéo, « avec une génération de jeunes femmes qui sont devenues mères de famille, qui sont entrées dans la vie active, et n’ont plus beaucoup de disponibilités pour une pratique exigeante ». Le club repart cette année avec une base plus jeune (18-20 ans), « faite de novices ou de pratiquantes dans le cadre des lycées, où le rugby se développe bien désormais ».
L’entente avec Noisy-le-Sec est reconduite, mais désormais tous les entraînements et les matches se déroulent à Saint-Denis. Avec un objectif clair : « reconstituer un groupe solide ». C’est sur ces bases que travaille l’entraîneur Serge Reitchess, qui a finalement, lui aussi, rempilé au club.
Quant à l’école de rugby, traditionnel vivier de joueurs, elle poursuit ses activités le mercredi pour les poussins et benjamins et les mardis et jeudis soirs pour les minimes, ce dernier niveau étant la passerelle avec les cadets et les premières marches de la compétition.
G.R.

Renseignement 01 55 84 22 22 et sur le blog du club : http://saint-denis-rugby.sport24.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur