En ville

Rencontre avec Claude Chabrol à l'Écran

Le cinéaste sera à Saint-Denis lundi 16 novembre à l\'occasion de la projection de Betty, réalisé en 1991, d\'après Georges Simenon, avec Marie Trintignant et Stéphane Audran

C’est un véritable monument du cinéma français qui sera à l’Écran lundi 16 novembre. Mais un monument bien vivant qui, en cinquante ans, a réalisé pas moins de cinquante-cinq longs métrages. Claude Chabrol, c’est bien sûr de lui qu’il s’agit, a composé ainsi une œuvre à la fois féconde et originale.

Depuis Le Beau Serge (1959), son premier film, considéré comme le manifeste de la Nouvelle vague (il faisait partie, avec François Truffaut, Jacques Rivette, Éric Rohmer, entre autres, des célèbres Cahiers du cinéma), il s’est attaché à dépeindre les mœurs de la société française avec une acuité féroce et un humour décapant.

Dans ses films, comme par exemple Les Biches (1968), Que la bête meure (1969) ou encore Le Boucher (1970), plus tard avec Violette Nozière (1978), Poulet au vinaigre (1985), La Cérémonie (1995), Merci pour le chocolat (2000) ou son dernier film de cinéma, La fille coupée en deux (2007), Claude Chabrol s’est toujours appuyé sur des comédiens de grand talent?: Jean Yanne, Stéphane Audran (qui fut sa femme), Isabelle Huppert, Jean Poiret…
Récemment, il a également tourné trois fois pour la série télévisée Au siècle de Maupassant.

À l’Écran, il viendra rencontrer les spectateurs à l’issue de la projection, à 20?h?45, de Betty (1991), adapté de Simenon, avec Marie Trintignant et Stéphane Audran.
L’histoire d’une jeune mère de famille alcoolique rejetée par sa belle-famille bourgeoise. Un monde où l’hypocrisie et le conformisme sont une fois de plus dépeints avec une cruauté toute chabrolienne.

B.L.

Lundi 16 novembre à 20?h?45, à l’Écran, Betty (1991) et rencontre avec son réalisateur Claude Chabrol à l’issue de la projection.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur