En ville

Réforme des retraites : Paris 8 s’ancre dans la lutte

© Séverine Kakpo
© Séverine Kakpo

« C’est la plus grosse AG depuis le début du mouvement », selon le compte Twitter Solidaires Étudiant-e-s Saint-Denis (@SolidairesEtuP8). Lundi 27 janvier, à midi, entre 300 et 350 personnes étaient réunies à Paris 8 pour organiser les luttes et les grèves en cours : réforme des retraites, projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), précarité étudiante… L’assemblée générale a rassemblé étudiants, enseignants, personnels administratifs, chercheurs décidés à faire vivre la mobilisation actuelle.

« C’est vraiment bouillant, tous les matins, il y a un piquet de grève devant l’université », a expliqué Sévérine Kakpo, maître de conférence en sciences de l’éducation et habitante de Saint-Denis. Alors que 4 UFR ont voté la grève jusqu’au 3février et que d’autres ont décidé de rejoindre la mobilisation sans pour autant faire grève, l’heure est à la convergence des luttes pour le retrait du projet de loi sur la réforme des retraites, passé en conseil des ministres vendredi 24 janvier.

LIRE AUSSI : Un mouvement étudiant orienté vers une convergence des luttes 

Rejoints durant l’AG par des grévistes de la RATP, de la SNCF et du dépôt de Flandres (Pantin), les étudiants de Paris 8 se sont également exprimés sur la précarité étudiante. Mardi 28 janvier au matin, certains sont venus soutenir les lycéens de Suger, qui ont bloqué l’établissement pour protester contre la réforme du bac.

Yslande Bossé

Réactions

Pas sûr qu'il y ait 300 personnes, pas toutes étudiantes comme précisé dans l'article. Sur 22000 étudiants à Paris 8 !
mdr!!!! Des gamins révolutionnaires en peau de lapin bien encadrés par de bons vieux commissaire politique......