À la une En ville

Loi Blanquer et réforme du lycée
/ Profs et parents toujours mobilisés

Parents et enseignants ont défilé rue de la République après s'être rassemblé devant la Basilique.
Parents et enseignants ont défilé rue de la République après s'être rassemblé devant la Basilique.

Les manifestants sont moins nombreux que le 31 mars et pourtant la presse nationale est venue en nombre. Les journalistes ont fait le déplacement attirée par un nouveau fait de violence dans un établissement scolaire dionysien, l’agression d’une prof du collège Elsa-Triolet. Ce qui n’est pas du goût des enseignants, du primaire et du secondaire, et des parents, mobilisés contre la loi Blanquer, la réforme du lycée et Parcoursup depuis plusieurs semaines et qui avaient appelé à un rassemblement samedi 13 avril à 11h, place Victor-Hugo. Ils ne manquent pas de rappeler que leurs actions n’ont jusque-là pas trouvé beaucoup d’écho dans les médias.

La veille, un appel à école déserte des parents a connu un certain succès, particulièrement à Saussaie/Floréal/Courtille et à Franc-Moisin. Une nouvelle journée de grève est prévue jeudi 18 avril et des dates sont en discussion pour la rentrée des vacances de printemps. 
 

Un même droit à l'éducation

Les manifestants insistent sur les inégalités de traitement entre les territoires et n’hésitent pas à citer le rapport parlementaire de MM. François Cornut-Gentille et Rodrigue Kokouendo (1) qui fait en état. Comme en 1998, ils scandent « dans tous les quartiers, dans toutes les régions, un même droit à l’éducation ». À ce mot d’ordre, maintes fois entendus, de nouveaux s’ajoutent : « Blanquer a choisi ses trois spécialités, mensonge, mépris et austérité ».

Pour les enseignants et les parents présents, la situation déjà difficile va s’aggraver avec les mesures de la loi dite « pour une école de la confiance ». « Dans les établissements parisiens, les élèves auront le choix entre 13 spécialités, ici ce sera 7 », déclare ce professeur du lycée Angela-Davis. Les professeurs de collège déplorent le délai très court donné aux élèves de 3e pour faire leurs vœux d’entrée au lycée. Ouverts en fin de semaine dernière, ils doivent être remis deux jours après le retour de congés. Venus nombreux, les professeurs de De Geyter : ils ont découvert que l’obligation d’accepter une deuxième heure supplémentaire était déjà en application pour la rentrée 2019. Un décret aurait été promulgué ce samedi 13 avril pour en assurer la mise en œuvre. Pourtant la loi, adoptée en 1re lecture par l’Assemblée nationale le 19 février, est encore en discussion au Sénat.

Avec l’accord de tous, le rassemblement s’est constitué en cortège pour parcourir la rue de la République et sensibiliser la population. Mme Saboni, mère d’élève à Lurçat, a interpellé les passants en langue arabe. En conclusion, elle a lancé à l’adresse des passants : « Il n’y a pas que le ménage, les courses et la cuisine, il y a aussi l’avenir de vos enfants ! »

Véronique Le Coustumer

(1) http://www.assemblee-nationale.fr/15/rap-info/i1014.asp

Réactions

Pas un mot le JSD sur la banderole écrite dans un arabe misérable avec le soutien d'un syndicat et des mouvements indigestes ?
... Mouvements "indigestes" ... Mais surtout indigènistes.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur