Cultures

Profs du conservatoire en concert au TGP

Guilhem André enseigne le saxophone et se produira samedi 20 février, avec son quartet de jazz, sur la scène du théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis. Tout comme son confrère prof de guitare, Ronan Sienkiewic, et son Ensemble improbable.

Samedi 20 février, le conservatoire de musique et de danse de Saint-Denis s’installe au TGP pour une après-midi… musicale en deux parties. Tout d’abord, l’Ensemble improbable, dirigé par le professeur de guitare Ronan Sienkiewic, proposera des morceaux traditionnels et contemporains de musiques celtiques. Ensuite place au jazz avec le Guilhem André Quartet. Cet ensemble s’est déjà produit sur la scène de la Ligne 13, en juin 2008.

Guilhem André est professeur de saxophone à Saint-Denis depuis trois ans. Mais c’est à Montpellier, où il est né et a longtemps vécu, qu’il s’attache à la musique. D’abord par la flûte, puis en autodidacte au saxophone, enfin à l’IMFP (Institut musical de formation professionnelle) de Salon-de-Provence.

« Au début, j’étais plutôt attiré par les musiques world et actuelles. C’est à travers des rencontres que je me suis rapproché du jazz », dit-il, en ajoutant refuser toutes formes de chapelles. Avec son quartet, composé du guitariste dionysien Hervé Duret, du batteur Emmanuel Penfeunteun et du contrebassiste Bruno Schorp, ils interpréteront les morceaux qui figurent sur son premier album, Rêveries, réalisé en quintet avec Illya Amar au vibraphone.

« J’essaie de retranscrire en musique mes émotions »

« Il s’agit de mes propres compositions, mais chaque membre du groupe apporte beaucoup à l’ensemble. Tout le monde y a sa part », remarque Guilhem André. Ses compositions témoignent de son ouverture musicale, entre jazz et musique contemporaine, difficilement classable mais parfaitement accessible. « Je propose un voyage musical dont les morceaux sont inspirés de moments de ma vie, comme la naissance de mes enfants, sourit-il. J’essaie de retranscrire en musique mes sensations et mes émotions. »

Pour ce concert qui lui tient à cœur, il interprétera également des thèmes d’autres compositeurs comme le bassiste et compositeur américain Steve Swallow, et proposera une sorte de relecture de la Danse de la fureur, pour les sept trompettes, d’Olivier Messiaen.

« C’est important d’avoir accès à un lieu comme le TGP et je trouve que c’est bien pour les élèves du conservatoire de voir ce que font leurs profs en dehors des cours », ajoute-t-il, alors qu’il reprend cette année l’encadrement des ateliers de jazz après le départ de Thierry de Micheaux.

Benoît Lagarrigue

Concert samedi 20 février à 16?h au TGP (59, boulevard Jules-Guesde). Entrée libre. Tél.?: 01?48?20?26?30.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur