Sports

Rugby
/ Proche de s’offrir le leader

Après être passés à côté de leur sujet au PUC (31-20) il y a quinze jours, les rugbymen dionysiens devaient se racheter à Delaune pour la 4e journée de Fédérale 2. Si le résultat (19-25) laisse quelques regrets, le Sdus a failli être le premier à faire chuter l’Olympique Marcquois.
Le 13 octobre, l’équipe première du Sdus rugby a rencontré celle de Marcq-en-Barœul à Delaune. © Adrien Verrechia
Le 13 octobre, l’équipe première du Sdus rugby a rencontré celle de Marcq-en-Barœul à Delaune. © Adrien Verrechia

Dimanche 13 octobre en levé de rideau, la réserve du Sdus s’est inclinée contre son homologue de l’Olympique Marcquois sur un score lourd (40-22) qui ne reflète pas son match encourageant. Dans un autre registre, l’équipe première méritait sans doute mieux aussi contre celle de Marcq-en-Barœul (banlieue de Lille).

Le leader nordiste a été proche de tomber pour la première fois de la saison à Delaune. Il n’en fut rien. Le club dionysien, qui y a cru jusqu’au bout, a subi une courte défaite 19-25. Après 4 journées et 9 points, le Sdus est 5e du championnat à 10 points de leur adversaire du jour (1er, 19 pts). L’Olympique Marcquois commet pourtant la première grosse faute, par l’intermédiaire de son numéro 9, au bout d’à peine 20 minutes de jeu avec un en-avant volontaire. Carton, les visiteurs évoluent à 14 contre 15 pendant dix minutes. Le buteur sud-africain de Saint-Denis, Siphatisene Dube, profite de la pénalité à 35 mètres pour égaliser 3-3. Malgré son infériorité numérique, à la 25e minute Marcq trouve la faille sans transformer son essai (8-3). Si à la demi-heure de jeu Dube permet de resserrer le score (8-6), peu après avoir raté une pénalité dans ses cordes, la fin de première période coûte cher aux bleu et blanc. 

LIRE AUSSI / Rugby : Le Sdus donne le ton face à Sarcelles
 

Une histoire d’interceptions

 L’Olympique Marcquois franchit une nouvelle fois l’en-but à la 32e sur un lancement de jeu d’une touche en dehors des 22 mètres. Le score est alors de 15 à 6, juste avant la mi-temps lorsque le n° 12 dionysien Romain Preux rate de peu une interception. L’arbitre estime que le premier centre tape volontairement dans le ballon au lieu de tenter de s’en saisir : carton. Le joueur nie mais l’homme au sifflet équilibre sans doute avec la précédente exclusion temporaire. Un écart de 9 points, une infériorité numérique pendant encore presque dix minutes : la seconde période n’augure rien de bon. En réalité, la domination des locaux est assez nette. Celle-ci est récompensée par une pénalité à la 47e, 15-9. Dès la minute suivante, Marcq reçoit un second carton en raison d’un plaquage haut. Le Sdus concrétise son temps fort par un essai en bout de ligne de l’ailier Sadi Abderemane. Pour la première fois, Saint-Denis mène (16 à 15) le temps de concéder 3 points à la 55e. C’est là qu’intervient l’autre fait de jeu défavorable aux Dionysiens : une interception refusée au n° 15 Jules Bacquet pour un hors-jeu peu évident. L’arrière, auteur de percées remarquées, semblait bien parti pour aller à dame.

« Accrocher les meilleurs équipes »

L’Olympique Marcquois saisit cette rare opportunité pour prendre le large. Accrocheur, le Sdus revient à moins d’un essai transformé grâce à la botte de Dube à un quart d’heure de la fin. Les dernières minutes se résument à une attaque-défense. Les Nordistes sont sur le point de craquer à la 78e lorsqu’ils poussent en travers d’une mêlée et qu’ils ne font pas l’effort de se replacer à 10 mètres de la pénalité. Cette accumulation de fautes aurait pu entraîner un nouveau carton. Saint-Denis enchaîne les temps de jeu dans les dernières secondes à cinq mètres de la ligne adverse. Hélas, un en-avant vient briser les ultimes espoirs.

L’entraîneur Jonathan Marquet relativise : « Quand le projet de jeu établi est respecté, on fait des matches de qualité. On peut accrocher les meilleures équipes. On leur a donné des points en première mi-temps sur des fautes individuelles, sur des plaquages. C’est frustrant parce qu’on sentait qu’il y avait la place ce dimanche, mais c’est prometteur. »

Cette prestation rassurante face au favori de la poule démontre que le Sdus possède les moyens de jouer le haut de tableau. Des certitudes bienvenues juste avant de se déplacer à Courbevoie et d’accueillir ensuite Le Havre (le 27 octobre à 15 h à Auguste-Delaune), deux autres adversaires redoutables.

Adrien Verrecchia

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur