En bref

Près d’un millier de personnes à table

La deuxième édition du repas de rupture du jeûne organisé par le centre Tawhid, le 11 septembre salle de la Légion d’honneur, a fait le plein. Près d’un millier de personnes a partagé un couscous et il a fallu installer des tables dans la cour de l’école pour pouvoir accueillir tous les convives.
Plus de monde donc que l’année dernière, mais moins de responsables politiques que pour la précédente édition (1). Au nom de la municipalité représentée par Bally Bagayoko, Hakim Rebiha et Bilal Khadja, Florence Haye a pris la parole. La première adjointe a estimé qu’une « telle rencontre fait partie du vivre ensemble ». « En tant qu’élus de la population et de la République, il est de notre responsabilité de faire vivre la laïcité, auxquelles nous sommes profondément attachés, dans la diversité de nos convictions, a-t-elle dit. Ces valeurs nous les portons dans un esprit de dialogue et cette initiative marque précisément une volonté d’ouverture et de dialogue. »
Interrogé par le JSD, Abdelbasset Zouiten, président du centre Tawhid, explique que « ce mois du partage est l’occasion d’inviter les autres, de toutes confessions ainsi que tous les Dionysiens qui ne sont pas croyants. Ce qui compte, c’est l’humain, la volonté de faire tomber les barrières pour se retrouver musulmans et non musulmans, jeunes et vieux… »
Interrogé sur le choix de la date du 11 septembre pour organiser la soirée, M. Zouiten précise que si l’initiative a lieu le jour anniversaire de l’attentat d’Al Qaïda à New York, ce n’est que pour des opportunités de calendrier. Mais il dit aussi, dans une réflexion à haute voix, que « c’est aussi l’occasion de dépasser les mauvais moments de cette date de deuil, d’être optimiste pour l’avenir, de voir la vie plus en rose ».

D.Sz

(1) Nous avons croisé Jean Brafman, conseiller régional (Communiste unitaire) et Abdelmajid Wannass (conseiller municipal du groupe PS
et partenaires). Côté religieux, Jean Courtaudière, du diocèse de Saint-Denis, était présent.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur