À la une En ville

Débat
/ Pour un accueil humain des migrants

Une cinquantaine de personnes ont assisté le samedi 1er février à une conférence-débat organisée par la Pastorale des migrants sur la question des enjeux de la migration.
© Delphine Dauvergne
© Delphine Dauvergne

Ce samedi 1er février 2019, une cinquantaine de personnes se sont rendues à une conférence-débat sur le thème de la migration, organisée par la Pastorale des migrants du diocèse de Saint-Denis. Ce service de l’Eglise catholique, dédié à l’accompagnement des migrants, avait à cœur d’aborder ce sujet « très instrumentalisé par les politiques, surtout au moment des élections », comme le rappelle en introduction Jaklin Pavilla, membre de la Pastorale des migrants et première adjointe au maire, en charge des solidarités.

EN IMAGES : Ces Humains de migrants ! 

Une situation qui se détériore

Le député Stéphane Peu rappelle que « depuis 1980 il y a eu 28 lois sur l’immigration, ce qui est symptomatique d’une dérive du débat public sur ces questions, qui les utilisent souvent comme diversion. Les droits fondamentaux des personnes migrantes sont ainsi de moins en moins respectés. » Il critique notamment « le nouveau délai de carence de 3 mois pour obtenir l’aide médicale d’Etat (AME) et la protection universelle maladie (PUMA) », ainsi que les centres de détention, qui « ressemblent davantage à des prisons et n’épargnent pas les enfants ».

Parmi les intervenants présents à la tribune, Camille Hugues, déléguée du Secours catholique de Seine-Saint-Denis. « Plus de 80% des personnes que nous aidons sont des personnes migrantes, contre 44% au niveau national », souligne-t-elle. « Elles ont de plus en plus recours à nous, pas à cause d’un afflux de migrations, mais à cause des politiques menées, qui sont de plus en plus restrictives », ajoute-t-elle, avant d’énumérer les actions menées par l’association pour les aider. Elle insiste également sur « leur besoin d’écoute, car ils ont souvent eu un parcours douloureux ».

LIRE AUSSI : La migration, une histoire humaine

Christian Mellon, jésuite et responsable du pôle migration au CERAS (Centre de recherche et d’actions sociales) rappelle à l’assemblée, en grande majorité chrétienne, qu’elle « a un devoir d’accueil. La famille humaine universelle doit primer, il faut passer de la culture du rejet à celle de la rencontre, pour faire de la pédagogie, contrer les idées reçues. » Camille Hugues souligne que c’est l’un des axes des actions menées dans le département : « nous essayons de changer le regard, certaines entreprises qui s’installent à Saint-Denis ont énormément de préjugés sur la sécurité ».

Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis, conclue ce débat en rappelant le fil conducteur : « les migrants ce ne sont pas des problèmes ou des statistiques, mais avant tout des hommes, des femmes des enfants. Nous aurions pu nous retrouver à leur place si nous n’étions pas nés en France. ».

VIDÉO / Débat sur l'accueil des migrants : l'action des pouvoirs publics remis en cause
 

Delphine Dauvergne