Tribunes

Pour Mumia, voir Obama

La nouvelle est tombée nous laissant sur le carreau, nous qui, depuis des années, réclamons la libération de Mumia Abu Jamal. Encore une fois, la justice américaine a rejeté la requête déposée par son avocat Robert Bryan qui demandait la révision de son procès. Nous sommes très déçus par cette décision prise par la Cour Suprême des États-Unis, au mépris de la Constitution qui garantit le droit à un nouveau procès dès lors qu’il y a délit de racisme dans le choix d’un jury. Toutefois, nous ne perdons pas espoir car c’est Mumia lui-même qui nous donne la force de nous battre. Ces vingt-six années derrière les barreaux à crier son innocence n’ont pas réussi à entamer le désir de vivre de cet homme sensible et lucide sur les affres du monde avec qui nous échangeons régulièrement. Il y a quelques semaines, il nous avait adressé un message vocal à travers un CD arrivé par Fedex, pour nous soutenir dans nos actions quotidiennes et saluer le travail entrepris par l’équipe du festival « Est-ce-ainsi que les hommes vivent ? », organisée par le cinéma l’Écran, dont l’édition 2009 portait sur la Black revolution. Bien sûr, nous serons présents, le 22 avril à 18h, au rassemblement organisé place de la Concorde pour appeler solennellement le président des États-Unis, Barack Obama, à ne pas laisser bafouer les droits de l’homme dans son pays à propos de Mumia et à dénoncer la peine de mort, car cette sentence peut resurgir d’une minute à l’autre. Le 24 avril, Mumia aura 55 ans et un nouveau livre de lui sera édité. Nous penserons très fort à lui ainsi qu’à nos amis des comités de soutien américains que nous avons reçus à plusieurs reprises, notamment pour l’inauguration de la rue Mumia-Abu-Jamal, le 29 avril 2006, dans le quartier Cristino-Garcia. À la fin du mois, à Harlem, un grand rassemblement est prévu pour faire savoir à Barak Obama les doléances de la communauté noire. Un moment sera consacré à Mumia. Nous aurions aimé y participer. Aujourd’hui, nous demandons aux élus de Saint-Denis, au député Patrick Braouezec et au maire Didier Paillard, à qui nous devons la dénomination de la rue Mumia à la Plaine, de sensibiliser les élus de toutes les villes qui ont fait Mumia citoyen d’honneur pour se rendre en délégation à Washington et demander audience au Président Obama.
J.S. pour le Comité Mumia Saint-Denis

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur