En ville

Place du Caquet : au cœur des travaux, la recherche de la tranquillité

Le chantier durera 18 mois et portera, outre la réfection des façades et des appartements, sur la privatisation des accès, en réponse à l’insécurité.

Voici vingt-cinq ans, dans la zone d’aménagement où Saint-Denis venait de faire table rase de son passé, était édifié un nouveau centre-ville. Aujourd’hui, pour ces immeubles en grande partie composés de logements sociaux, l’heure est à la réhabilitation. Pour Plaine commune habitat, principal bailleur du quartier, elle a débuté en 2008 par le premier des trois gros chantiers à son programme. C’était pour l’îlot Choiseul, 253 logements rue de Strasbourg, où les échafaudages ont été récemment démontés. Aujourd’hui, avant l’îlot 8 aux façades anguleuses, est venu le tour de l’îlot 4, qui lui fait face place du Caquet. Conçu par Maria et Jean Deroche, cet ensemble de six immeubles s’articule autour de deux places – ou dalles – dont une plantée de bouleaux, au-dessus de l’hypermarché Carrefour. Comme l’îlot 8, cet ensemble était censé se raccorder au quartier par des cheminements surélevés où d’autres points de vue sur la ville s’offraient aux piétons, en toute tranquillité. En fait, ces nouvelles circulations urbaines ont surtout aggravé l’insécurité.

La passerelle surplombant la place du Caquet ne sera qu’en journée

« Avec la fin de la ZAC d’aménagement, qui gère l’espace public, il faut maintenant clarifier les usages entre les espaces », en déduit Francis Langlade, maire adjoint délégué sur le quartier. Préoccupation majeure en centre-ville, l’insécurité a été au cœur de rencontres organisées depuis deux ans avec les habitants pour en améliorer les aménagements. Leurs réflexions se traduisent pour l’îlot 4 par la privatisation, avec contrôle Vigik, de cinq accès sur sept. Et les deux à rester ouvert, rue du Pont-Godet et par la passerelle surplombant la place du Caquet, ne le seront qu’en journée, « comme les parcs publics », afin de laisser les enfants profiter de l’aire de jeux aménagée sur la dalle.

Nouvelles portes palières et portes fenêtres…

Conséquences plus visibles pour le centre-ville, les grands escaliers noirs, protégées par des auvents de verre, qui débouchent sur la place du Caquet, vont être supprimés. Les accès aux niveaux supérieurs, réservés aux locataires, seront intégrés aux bâtiments, dont les façades en béton brut seront nettoyées. Comme toute réhabilitation, celle-ci portera aussi sur les espaces et les appartements, au nombre de 211 dont plus de 60% sont des duplex. Nouvelles portes palières et portes fenêtres, réfection de l’installation électrique et des faïences, changement des baignoires, lavabos, WC, de la VMC (ventilation mécanique contrôlée) et des sols plastiques… Plaine commune habitat a également prévu des travaux de transformation dans onze appartements pour les personnes à mobilité réduite. Travaux pour l’heure en suspens faute d’appartements disponibles.
Échelonné sur dix-huit mois, le chantier coûtera 5,65 millions d’euros, financés en majeure partie par des subventions, de l’État (40%), la Région (9,3%, soit 2500 euros par logement) et Plaine commune (11,3%). Il en résultera sur les loyers une hausse de 3,8%. Dans la lancée de ces travaux, Francis Langlade annonce pour bientôt le déplacement le long de l’hypermarché du Travelator, tapis roulant d’accès au parking, qui trône avec son dôme au beau milieu de la place du Caquet. Mais son financement par Carrefour, principal intéressé, n’est pas encore acté.

Marylène Lenfant

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur