À la une Sports

École municipale des sports
/ Pimpante quinquagénaire

Samedi 8 juin, près de 180 enfants et leurs parents sont venus au parc des sports Auguste-Delaune pour célébrer les 50 ans de l’École municipale des sports.
L'école municipale des sports a fêté ses 50 ans au stade Auguste-Delaune, samedi 8 juin.
L'école municipale des sports a fêté ses 50 ans au stade Auguste-Delaune, samedi 8 juin.

À l’époque, le jour chômé par les écoliers était le jeudi. En 1969, quand l’école municipale des sports est lancée par la Ville de Saint-Denis, elle se concentre sur deux sites (le palais des sports et le gymnase Pasteur) et accueille 400 jeunes. 50 ans plus tard, le nombre d’enfants accueilli chaque mercredi a doublé. Preuve que la recette n’a pas pris une ride ou presque.

« Depuis trois ou quatre ans, nous avons introduit de nouvelles disciplines à côté de nos incontournables que sont les sports collectifs, les sports d’adresse, les sports individuels et les disciplines nautiques [tous les enfants font un trimestre de natation obligatoire], inventorie Idrissa Coulibaly, responsable du service d’animation et d’éducation par le sport à la Ville de Saint-Denis. On essaie depuis 50 ans que les enfants découvrent les différentes sensations que procurent les diverses disciplines en considérant le sport d’abord comme un outil éducatif plutôt qu’un objet de compétition. »

LIRE AUSSI : Porte ouverte : l'école municipale des sports fête ses 50 ans
 

Des mots dont on voit la traduction concrète le 8 juin, en ce samedi après-midi d’anniversaire. Le large sourire d’un tout petit au moment où il retire son casque alors qu’il vient de réussir sa première touche d’escrimeur. L’attention d’un groupe d’enfants autour de l’éducateur de rugby qui donne ses consignes, avant que tout le monde ne se lance dans une joyeuse cohue. Les encouragements de Jennifer Liefooghe (41 ans), ancienne de La Courtille, passé par l’EMS avant de se lancer dans le basket et désormais éducatrice sportive. C’est ça l’esprit de l’EMS. Et ce qui fait son succès. 

 


 

La pratique en club souffre

« J’ai entièrement confiance dans l’encadrement, témoigne Quénie, maman de jumeaux de 6 ans qui fréquentent le gymnase Maurice-Bacquet. À cet âge-là ils sont constamment en recherche de nouveautés. Cette année ils ont pu découvrir plusieurs disciplines, comme le roller qui leur a beaucoup plu, ou faire du vélo au vélodrome. Ils sont ravis et moi aussi. L’an prochain j’inscris mon troisième. »

« L’EMS est plébiscitée par les Dionysiens puisque nous avons beaucoup plus de demandes que de places à offrir, constate Farid Mebarki, directeur des sports de la Ville de Saint-Denis. Notre but est de proposer des loisirs au plus près des Dionysiens, même si certains quartiers, faute d’équipement, sont moins bien servis que d’autres (1). L’objectif maintenant est de réinventer les 50 prochaines années au moment où la pratique sportive baisse partout en France dans les clubs, sous l’effet sans doute d’une plus vaste offre d’activités en direction d’une jeunesse plus actrice de ses loisirs qu’auparavant. Nous sommes sortis de la monoculture du sport. L’EMS doit donc encore plus qu’avant être un sas structurant en direction des clubs, en sensibilisant notamment les parents qui sont essentiels dans la transmission de la pratique sportive. »

Car l’enjeu est bien plus large que de produire des futures générations de sportif à la chaîne. « Le sport est un prétexte pour apprendre à vivre avec l’autre, à respecter les règles à avoir une relation adaptée avec les adultes notamment, lance convaincu Bally Bagayoko, maire adjoint au sport. C’est une véritable industrie de la vie en commun. Il ne s’agit pas d’une compétence obligatoire pour une commune, mais c’est une véritable richesse et un honneur pour le service municipal et ses serviteurs. » Qui disait qu’à 50 ans on n’était plus désirable ?
 

Yann Lalande

1. Des services de ramassage par car ou des systèmes de pedibus sont mis en place pour les quartiers moins bien desservis

Les inscriptions à l’EMS pour la saison 2019-2020 sont déjà ouvertes via ville-saint-denis.fr. Pour s’inscrire il vous sera demandé votre quotient familial, une photo d’identité et un certificat de non contre-indication à la pratique multisports.

 

50 ans d’EMS en chiffres 
 

35 000 enfants suivis depuis 1969.

800 petits Dionysiens de 6 à 12 ans inscrits en 2018-2019, pour 1 600 demandes.

15 éducateurs sportifs municipaux (spécialistes ou multisports) diplômés d’État et 20 vacataires (le plus souvent en formation dans le champ du sport) mobilisés chaque mercredi.

6 lieux de pratique dans les différents quartiers (parc des sports Auguste-Delaune, stade annexe du Stade de France, gymnase Irène-Popard, gymnase Maurice-Bacquet, gymnase du Franc-Moisin, gymnase de la Courtille).

20 € le coût moyen (de 10€ minimum à 50€) par enfant et par trimestre pour suivre 4h d’activité hebdomadaires à l’EMS. Soit un coût de 60€ pour l’année.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur