À la une En ville

Parc social
/ PCH rénove 2 100 logements

Les rénovations du parc social de PCH, premier bailleur social de Saint-Denis, vont bon train. La cité Henri-Barbusse a pris un sacré coup de neuf. Les cités Courtille, Floréal, square Fabien, Langevin et Delaune sont elles aussi concernées, tout comme les résidences pour personnes âgées Croizat et Dionysia.
Les 427 logements, la façade et les parties communes de la cité Barbusse, construite en 1934, ont été rénovés.
Les 427 logements, la façade et les parties communes de la cité Barbusse, construite en 1934, ont été rénovés.

La cité Henri-Barbusse est comme neuve. Les vieilles façades décrépies ont complètement été ravalées. Après dix-huit mois de travaux, les bâtiments ont retrouvé de leur fraîcheur. Vendredi 12 avril, le premier bailleur social de la ville, Plaine Commune Habitat (PCH), a marqué la fin de cette rénovation avec les habitants du quartier. «C’est une belle réhabilitation, a salué Laurent Russier, maire de Saint-Denis et président de PCH. On tient beaucoup à Henri-Barbusse parce que c’est la plus ancienne cité de Plaine Commune Habitat », a-t-il rappelé. Construite en 1934, la cité est située dans le nord-est de la ville, à l’ombre des tours de la cité voisine Romain-Rolland, à proximité de l’hôpital Delafontaine. Dans les années 1950, les bâtiments ont été surélevés pour atteindre cinq étages.

Constituée de 427 logements, la cité Barbusse n’avait pas été rénovée depuis 1997. Dans la nouvelle réhabilitation, les travaux ont essentiellement porté sur l’isolation des bâtiments, au niveau des façades, des toits, des rez-dechaussée et des sous-sols. Les fenêtres des logements et des parties communes ont été totalement remplacées avec l’installation de volets roulants. Des problèmes d’infiltration d’eau ont aussi été corrigés. Les carrelages des salles de bains ont été changés. La ventilation a été revue, tandis qu’un système de désenfumage a été créé dans les parties communes. PCH estime que ces travaux permettront aux locataires de faire de 20 à 25% d’économie d’énergie. «Je suis très satisfaite. C’est propre, confie cette habitante de la cité depuis huit ans. Avant, il faisait froid dans mon logement. Comme j’ai de l’arthrose, je souffrais beaucoup. J’étais obligé de dormir bien couverte.» 

« Mon logement, c'est ma maison »

« Je souhaitais cette rénovation depuis longtemps. Là, c’est réjouissant. C’est un progrès, une amélioration pour notre bien-être et notre patrimoine », exprime Jacques Coupry, même s’il attend maintenant la remise en état des espaces verts qui est à la charge de Plaine Commune. Âgé de 85 ans, il habite depuis 1978 à Henri-Barbusse. « Mon logement, c’est ma maison. J’y suis très attaché. Je me plais dans le quartier. Je souhaite y rester le plus longtemps possible. » Il voit dans cette réhabilitation une défense du logement social, « à l’opposé des préoccupations du pouvoir en place ». Le maire Laurent Russier, lui, n’a pas manqué de critiquer la politique d’Emmanuel Macron qui a fait peser la baisse de l’aide au logement sur les bailleurs sociaux. « C’est absurde d’attaquer le logement social alors que les gens ont du mal à se loger. Cela nous fragilise pour construire du neuf et réhabiliter notre parc social », défend-il.

Les travaux à Henri-Barbusse auront coûté environ 6 millions d’euros, financés à 90 % par PCH, explique-t-il. Plaine Commune Habitat rénove à intervalles réguliers son parc. Débutée en 2016, la rénovation de la Courtille – 447 logements – est en passe d’être terminée. Cette année, PCH a par ailleurs lancé plusieurs chantiers de rénovation en simultané pour un total d’environ 40 millions d’euros et 1 200 logements. D’un coût de 22 millions d’euros, les travaux de Floréal – environ 650 appartements – ont commencé en mars dernier. Dans le nord de la ville, les foyers pour personnes âgées Croizat et Dionysia – près de 130 places – sont aussi concernés. La rénovation des bâtiments en bois du square Fabien – moins de 50 logements – a déjà débuté, tandis que les travaux des cités Langevin et Auguste-Delaune – respectivement 186 et 189 appartements – sont prévus pour mai. Preuve que PCH prend soin de son patrimoine et de ses locataires.

Aziz Oguz

Réactions

Bonjour. @Aziz Oguz "Preuve que PCH prend soin de son patrimoine et de ses locataires." Vous y allez un peu fort non?? Je pense que vous ne vivez pas à dans ses quartiers. C'est pas des coups de peinture que vous allez changer la situation sociale de la ville??? J'ai plus le sentiments que la ville maltraite ses habitants en accumulant de la misère sur de la pauvreté au nom je ne sais qu'elle solidarité. Je ne dis pas qu'il n'en faut pas, mais il faut pas la concentrer dans un même territoire pour satisfaire des lubies d'élus en mal de reconnaissance. Chacun doit faire sa part, et saint denis ne soit en aucune manière prendre la part des autres villes. Que les habitants soient attachés à leurs quartiers c'est normal, on prends tous des habitudes de vie, mais de la à affirmer que la ville prends soin de ses locataires, c'est une affirmation que le gestion urbaine de proximité a démenti. Les quartiers ou il y a de pauvreté reste pauvre. Vous pouvez mettre tous les coups de peinture que vous voulez, la situation ne changera pas.
BRAVO pour cette réhabilitation ! Mais il est vraiment regrettable que les espaces extérieurs éclairage public es verts allées jeux ... une première depuis 30ans c'est vraiment regrettable
Je viens le travaux réhabilitation de la cité Henri Barbusse je tiens à signalé de la société qui fait les travaux non jamais refait ma salle de bien du moins les peintures, car il avait un taux humide très élevé le responsable du chantier ma répondu qui fallait attendre lorsque les travaux thermiques seront terminés,et les travaux terminés mes travaux sont fini mes ma salle de bain n’a jamais été refaire plusieurs fois interpeller les responsables du chantier qui fait la sort oreiller dont j’ai décidé engager un processus en plaine commune
Bonjour. Suite à l'émission Cash investigation, je me suis intéressé aux organismes qui contrôle les HLM. Et PCH n'est absolument pas exempte de tous reproche.... Globalement, on note une qualité de service rendu qui n'est pas de qualité. file:///C:/Users/GF2126/Downloads/Rc-2014-150%20Plaine%20Commune%20H.pdf file:///C:/Users/GF2126/Downloads/DR-2014-150%20Plaine%20Com%20Hab.pdf Le droit de réponse de S. Peu est quand indécent. Il se félicite tous le temps. Mot à la mode à Saint Denis. C'est ce genre de document que l'on attends. Des gens impartiaux jugent l'activité de PCH. Et c'est pas joli... Et pour revenir à Cash Investigation.... le HLM n'est pas tous rose.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur